Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire – Jonas Jonasson

Il y a 2 semaines et alors que j’étais en plein questionnement sur « mais que vais-je donc lire aujourd’hui ?« , j’ai croisé une fille dans le métro qui lisait « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ».

Me rappelant très vite que ce livre était dans ma liste des livres à lire, je me suis précipitée et j’ai lu … et que je me suis ennuyée … que j’ai été déçue !!

jonasson_le_vieux_qui_ne_voulait_pas_feter_son_anniversaire

Il m’arrive souvent de « flasher » sur une couverture, de ne pas lire le résumé et de lire le livre. Souvent l’alchimie entre la couverture et moi fonctionne.

Pour ce livre, mes parents l’avaient lu, j’avais entendu plein de bonnes critiques, donc je n’ai pas hésité.

Et pourtant … j’aurais dû (hésiter). Regarder d’autres avis de bloggeurs et cie.

L'histoire

L’histoire semble « marrante » au premier abord : Allan refuse de fêter ses 100 ans, et à cette occasion s’enfuit de la maison de retraite par la fenêtre. En chaussons. Il arrive à la gare. Un gars lui demande de lui garder sa valise pendant qu’il va aux toilettes. Pensant trouver un pantalon et des chaussettes dedans, il prend la valise et prend le premier bus. Il va alors faire la rencontre de Julius, affronter l’homme à qui il a volé la valise (qui est remplie de billets soit dit en passant) … Tout le livre tourne donc autour de cette « cavale » lors de laquelle Allan et sa bande vont tuer des malfrats, déjouer les pièges de la police, tout en leur faisant se poser plein de questions … Et entre deux chapitres de la « cavale actuelle », on nous raconte l’histoire d’Allan : de la Suède à l’Espagne, à l’Indonésie, en passant par la Russie, la France …Évoquant ses amitiés avec Truman, Einstein (pas Albert), Staline … et j’en passe.

Mon avis

Alors, déjà que moi et l’histoire ça fait … pfffiou … je compte même pas. Me retrouver dans ce genre d’histoire a été presque insupportable.

D’après moi, l’histoire n’est pas si bien écrite (du moins, je n’aime pas le style) et n’a pas grand intérêt. Mis à part mettre le maximum de faits et de personnalités « politiques » connues. Ce qui pour une non-passionnée par l’histoire peut vite devenir « chiant » et ennuyeux.

Ce livre aurait peut-être pu être plaisant mais le fait qu’il n’y ait absolument aucun rapport (selon moi) entre la vie d’Allan qu’on nous raconte en long, en large et en travers et la situation actuelle (mis à part peut-être qu’il s’en sort à tous les coups ?) donne au livre un sentiment qui n’en finit plus.

Je me demande quand même : et si ce mec avait vraiment existé ? Et si toute cette histoire était vraie ? Bah ça serait marrant ! Mais franchement, là, c’est mal raconté et ça ne me donne pas du tout envie de le recommander.

D’ailleurs, dans cette histoire, est-ce qu’Allan raconte ses aventures de vie à ses « amis » de cavale ou est-ce simplement le narrateur qui nous fait partager le passé du « héros » ?

Alors, voilà, j’ai mis 15 jours à lire ce livre (une éternité donc) en me mettant des coups de pieds pour le finir et pouvoir passer à un autre.

Car il faut savoir que je ne pratique pas la « multi lecture » (ou action de lire plusieurs livres à la fois) et que je n’aime pas ne pas terminer un livre.

Je suis fière aujourd’hui de l’avoir terminé et de pouvoir passer à autre chose ! Et comme je me suis engagée à écrire une « critique » sur chaque livre lu, que j’aime ou que je n’aime pas, la fille que je suis a donc du se coller à l’exercice pour son plus grand déplaisir !

Allez, la prochaine fois, on parlera romance (ça faisait longtemps !! ;))

Laisser un commentaire