Complètement cramé ! – Gilles Legardinier

Il y a quelques mois, je lisais « Demain j’arrête » de Gilles Legardinier. Plus qu’une simple lecture, je découvrais un auteur.

« Demain j’arrête » c’est une histoire qui m’a plu. Un style qui m’a convaincu. Une justesse des personnages et des situations qui m’a ému. Et c’est également une couverture qui (comme souvent) m’avait tapée dans l’œil.

C’est donc avec beaucoup d’espoir et d’attente que j’ai retrouvé Gilles Legardinier au travers de « Complètement cramé ».

Si, dès le début, l’intrigue m’a parue assez éloignée du style de « Demain j’arrête », j’ai tout au long du livre retrouvé le plaisir que j’avais eu lors de ma première lecture.

Legardinier_completement_crame

L’histoire

Fatigué de ses responsabilités de chef d’entreprise et de la vie, Andrew Blake quitte l’Angleterre pour se rapprocher de la France. Grâce à son ami, Richard Ward, Andrew se trouve une place de majordome dans un manoir en crise.
Rapidement Andrew va se retrouver au cœur des relations humaines et professionnelles qui rythment le quotidien du manoir.
Mais comment instaurer sa légitimité quand tout le monde vous prend pour un simple « petit personnel » ?

Quand lire revient à vivre

Cela m’arrive souvent quand je tombe sur un livre bien écrit et prenant mais pour le coup cette histoire m’a vraiment beaucoup touchée.

Alors oui c’est du fictif, de l’inventé, de l’imaginaire mais n’est-ce pas le propre d’un livre (et la preuve d’un auteur talentueux) que de toucher son lecteur au point que ce dernier oublie qu’il est en train de lire au profit d’une expérience de vie ?

Je m’explique … Quand un livre me fait passer un bon moment, je suis contente. Quand je m’identifie au(x) personnage(s), les similitudes avec mon histoire me poussent à réfléchir et ouvrir un œil nouveau sur les situations que je vis. Quand un livre me raconte une jolie romance, avec son lot de rebondissements et de « happy end », je me surprends d’être toujours aussi sensible à l’amour et aux sentiments (mon côté fleur bleue).

Mais quand un auteur me fait oublier que je suis en train de lire, qu’il me donne cette impression d’être au cœur de la vie des personnages, que ce que je lis est la réalité … et que j’en sors encore plus heureuse, amoureuse et confiante … alors je ne peux qu’encenser son talent.

Et c’est ce sentiment que j’ai à l’issue de ma lecture. Non je n’ai pas simplement lu un livre. On m’a fait vivre une histoire.

Et, même si j’y reviendrai dans un prochain article, c’est dans ces moments là que les débats lecture papier / numérique me semblent totalement futiles et inutiles. L’histoire et les sentiments que l’on ressent lors de la lecture restent les mêmes quelque soit le support sur lequel on lit. Bref, ce n’est pas le débat ici. Je vous donnerai mon avis plus tard.

Une histoire simple mais trépidante

J’ai eu quelques doutes au début de ma lecture. Comme souvent, je n’ai lu le résumé du livre qu’après avoir lu les premières pages. Je m’attendais donc à une histoire plus légère et plus gaie et je me suis retrouvée avec une situation plutôt orientée drame. Et pourtant …

Le côté comédie / comique intervient petit à petit. Il intervient de la même façon que les personnages apprennent à se connaître et deviennent à l’aise. Et c’est l’une des premières fois où je sens ce changement, tant dans la personnalité des personnages que dans l’écriture et le style du roman.

En effet, on se retrouve dans un livre dont le déroulé de l’histoire et le style d’écriture évoluent en fonction des personnages.

Au début on a affaire à des personnages froids et des situations proches du dramatique. Par la suite on sent de la méfiance mais de la cohabitation sur fond d’honnêteté et de lâcher prise. Tandis qu’à la fin, la proximité des personnages laisse place à des rebondissements comiques et intimes, voire familiers.

Tous ces échanges étant offerts au lecteur sur un rythme rapide et dynamique, dû aux chapitres très courts.

La taille ça compte ?

La taille des chapitres, parlons en tiens …
J’ai été un peu frustrée de voir que les chapitres ne faisaient que quelques pages et que certains chapitres auraient pu s’enchaîner sans coupures. Et pourtant j’ai mis ce sentiment de côté quand j’ai dévoré plus de 150 pages d’un coup.

Si les petits chapitres donnent au lecteur la possibilité d’interrompre l’histoire à tout instant, croyez moi ce n’est qu’un leurre ! Eh oui ! On se dit que si le chapitre ne fait que 4 ou 5 pages, on peut encore en lire un. Et un autre. Puis encore un.

Finalement, les petits chapitres poussent le lecteur à lire plus et donc à accrocher plus vite et plus fort au point de ne plus réussir à lâcher le bouquin.

Et en plus, même s’il n’y a pas d’intrigue au sens policier du terme, ce bouquin est totalement addictif !

Alors à part le talent de l’auteur, je ne vois pas d’autre explication à ce côté addiction au livre (à moins que cela ne soit encore une fois la couverture).

Bref, Gilles Legardinier est une de ces nouvelles drogues du plaisir : mais soyez rassuré(e)s, c’est totalement inoffensif et ça peut se consommer sans modération.

Quand la vie frappe à la porte

Enfin, je vais vous parler rapidement des thèmes abordés dans le livre (pour ne pas vous laisser uniquement sur mon ressenti).
Les dernières fois d’un vieil homme, les premières fois d’une jeune femme, les regrets d’une vieille dame, les préoccupations et la « droiture » d’une employée et les remords d’un régisseur donnent un sens spécial à la vie en général et à la vie des personnages en particulier.

Les relations humaines, la distance autant que l’intimité, le conseil, la sagesse, l’incertitude face à l’avenir, la douleur du passé, la crainte du présent … sont autant de thèmes placés au premier plan et qui interagissent judicieusement les uns avec les autres et qui nous donnent une leçon de vie à retenir.

Mon avis

Complètement cramé confirme ce que j’avais pressenti avec « Demain j’arrête » : Gilles Legardinier est un auteur à lire, à apprécier, à suivre et à encourager.

Et si en plus il nous offre des livres avec des animaux tout mignons en couverture, alors que demander de plus si ce n’est qu’être ravi par son talent et son style si plaisant.

Le thème de la vie qui passe est ici traité avec beaucoup de justesse, et que l’on ait 25 ou 50 ans, je pense que chacun pourra tirer sa propre leçon de cette lecture !

One thought on “Complètement cramé ! – Gilles Legardinier

Laisser un commentaire