Enquête(s), coup(s) de coeur & chocolat -Aëla Liper

Je suis sûre que vous commencez à me connaître ! Cela ne vous étonnera donc pas que je vous parle aujourd’hui du livre « Enquête(s), coup(s) de cœur & chocolat » d’Aëla LIPER, aux éditions Rebelle.

Il y a quelques semaines, j’ai découvert, au hasard d’un tweet, les Editions Rebelle. Fidèle à ma curiosité, je regarde le type de publications … Hmm de la romance, intéressant. Je regarde d’un peu plus près les titres et mon attention s’arrête sur l’une d’elle et en particulier sur le mot « chocolat ».

OK ! La gourmandise est en moi, je ne peux y résister … mais soyons honnêtes, il est moins calorique de lire un livre qui parle de chocolat plutôt que de dévorer une bonne tablette de chocolat noir 70% cacao (miam !)

D’autant que ! Pour l’été, les Editions Rebelle proposent une promotion assez sympathique. J’achète donc le livre pour moins d’un euro et le charge sur mon Kindle pour le jour où j’aurais une (grosse) envie de chocolat !

Liper_enquetes_coups_de_coeur_chocolat

L’histoire

Solenn est célibataire mais … elle vient de rencontrer l’homme de sa vie dans une soirée ! Avec l’aide de Steredenn, sa meilleure amie, célibataire également, elles vont enquêter pour retrouver cet homme mystère et permettre à Solenn de conquérir l’homme sur qui elle a flashé. Mais l’enquête va révéler bien plus que l’homme idéal ! Entre son amour du chocolat et son amour de la solitude, Steredenn finira-t-elle par s’accepter et laisser l’amour entrer dans sa vie ?

Critique en demie-teinte

La trame de l’histoire était sympa. Malheureusement, j’ai trouvé beaucoup de longueurs, beaucoup d’infos inutiles, quelques maladresses malgré une écriture fluire, légère et prenante.

Il y a énormément de chapitres, et comme souvent, je me demande si c’est une manœuvre pour pousser le lecteur à lire plus ou … si c’est une simple volonté de l’auteur. Qu’importe … J’ai trouvé ici que l’abondance de chapitre n’apportait pas grand chose à l’histoire (si ce n’est de se dire qu’on peut arrêter de lire à tout moment car les chapitres sont courts, ou au contraire, qu’on peut en lire un de plus car … ils sont courts !). Bref ! Au bout d’un moment, trop de chapitres … tue les chapitres !

Venons en à l’histoire !

Comme je le disais, l’histoire était attrayante. Un « prince charmant ». Deux copines. Une quête de l’âme sœur sur fond de gourmandises au chocolat … voilà ce que m’a vendu le résumé. C’est pourtant une réalité assez autre que j’ai eu à la lecture.

Tout d’abord, l’auteur, à travers son prologue nous précise qu’elle va raconter l’histoire d’une de ses amies, et que cette « amie » sera la narratrice. Une idée qui pourrait être originale. Mais qui malheureusement n’a pas apporté grand chose au livre. Un épilogue pour faire référence à tout ça aurait été le bienvenu selon moi.

Au niveau des personnages, j’ai été quelque peu agacée par les réactions. L’une est une tête à claque, limite princesse … tandis que l’autre se laisse marcher sur les pieds. Ca va 5 minutes, mais un bon gros clash (histoire de redéfinir les rôles) aurait été cool. Les personnalités sont tout de même attachantes car elles collent à la société actuelle : des jeunes filles à la recherche du grand amour, qui font des rencontres, qui se jettent sur du chocolat (enfin … l’une des deux, l’autre est limite anorexique !).

La situation … Solenn rencontre l’homme de sa vie. Elle le perd de vue. Elle ne connaît que son prénom. Elle le recherche. Elle le trouve. Steredenn rencontre le prince charmant. Elle le perd de vue. Elle ne connaît même pas son prénom. Elle le cherche. Ils se retrouvent. Et ils vécurent … (non, je déconne, je vais pas vous spoiler quand même ;)).

Bref, deux histoires quasi identiques alors qu’on aurait pu avoir plus de rebondissements. Et toujours cette sensation que malgré toute l’importance que la situation a pour elle, Steredenn se laisse marcher sur les pieds.

Et puis, après, l’histoire continue. Un peu trop platement à mon goût. Il me manque quelque chose mais comme je suis sûre que ça va arriver … je continue avec entrain ! Et … plouf !

La fin est prévisible, même si le dernier chapitre, de par sa construction et son « époque, m’a surprise.

Mon avis

Bref ! J’ai découvert un premier roman des Editions Rebelle. Et si le résumé était prometteur, on se retrouve malheureusement face à une maladresse et un livre un peu bancal. Mais je tiens à le souligner : la trame aurait pu donner lieu à un roman beaucoup plus intense, beaucoup plus sentimental … il m’a juste manqué un peu d’approfondissement.

Malgré tout, je garde en mémoire que la nana qui l’a écrit peut être fière d’elle et de son bouquin, car elle a eu le mérite (pas comme moi qui repousse sans cesse les idées qui me passent en tête de peur de ne pas réussir à aligner 4 mots) de construire son histoire, ses personnages et de nous les offrir.

Je ne dirais pas que ce roman est une déception, ça manque juste, à mon goût, d’intensité et de maîtrise. Mais je tiens à dire que j’ai passé un agréable moment en le lisant et que (un peu comme un bon gâteau au chocolat) je l’ai dévoré en 3 petits jours seulement.

Laisser un commentaire