La dernière rentrée

C’était en 2004. J’étais jeune. Pleine d’espoir. De sourires. D’ambition. Je rentrais en Terminale. Je faisais ma dernière rentrée dans cet endroit affranchi « Education Nationale ».

Je ne pensais pas aux échecs. Je pensais quand même (énormément) au Bac qui aurait lieu quelques mois plus tard. J’avais le plaisir de retrouver mes amis. Retrouver les profs (aussi). Renouer avec ce rythme scolaire et cette envie d’apprendre et de devenir quelqu’un.

Ca fait bizarre de se dire que ce souvenir remonte à 9 ans. Que le temps passe vite…

Depuis une semaine, on en parle dans tous les médias. Cette fameuse rentrée. La même que tous les ans finalement … les mêmes attentes, les mêmes angoisses, les mêmes sourires, les mêmes pleurs, les nouveaux vêtements … Bref … l’événement !

Mais, après tout, qu’en reste-t-il de cette rentrée 9 ans plus tard ?

J’attendais toujours la rentrée avec impatience quand j’étais « gamine ». Dès le début du mois d’août je m’ennuyais. Il faut dire qu’on n’avait pas Facebook, Twitter, téléphone intelligent et compagnie pour papoter toute la journée et se donner des nouvelles.

Alors, à part mes ami(e)s les plus proches, on n’avait (presque) aucune nouvelle de fin juin à début septembre (hormis quelques cartes postales). Ca donnait un vrai goût de retrouvailles à cette rentrée.

Vers la mi-août, religieusement, on allait acheter les fournitures. On passait 2h à faire la liste de courses avant. On découvrait les nouveautés. Ma mère nous faisait prendre tous les basiques en nous permettant 2 folies : l’agenda que l’on souhaitait et un cahier / une pochette ou un classeur de marque ou qui nous faisait vraiment envie.
Et ça marchait très bien. Il fallait bien choisir le cahier. Et encore plus la matière à laquelle on allait le « dédier ».

Venait ensuite l’heure de rentrer à la maison chargées de toutes ces nouveautés. On faisait le disptach, on récupérait ce qui nous appartenait désormais et on rangeait le tout dans nos chambres. Tout était presque prêt.

On allait aussi faire les magasins. Choisir la tenue qu’on mettrait le Jour J. Un peu comme pour un mariage en fait … Des fringues dans lesquelles on se sente bien.

Bref … je m’aperçois que rien n’a vraiment changé entre « hier » et « aujourd’hui ».

Et pourtant …

En cette rentrée de septembre 2004, où Laure Manaudou venait de triompher aux JO d’Athènes, où je venais d’obtenir mon Code et commençait les leçons de conduite (entre autres)… je m’imaginais un avenir bien différent de celui que j’ai aujourd’hui.

Je ne pensais pas que mon avenir serait un peu merdique, que je traverserais l’enfer de la dépression 3 ans plus tard, que j’aurais continuellement des doutes sur moi, que la vie ne serait pas aussi rose que je l’avais espéré.

Je ne pensais pas faire le choix d’une école de communication, je ne pensais pas que j’irai vivre à Paris, je ne pensais pas que les gens qui étaient si proches de moi seraient si loin aujourd’hui …

Je ne pensais pas que les gens que je côtoyais alors deviendraient qui ils sont aujourd’hui, je ne me doutais pas de qui je serais réellement 9 ans plus tard.

La vie m’a éloignée de ce qui je voulais être à 25 ans alors que je n’en avais que 17.

Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis malheureuse aujourd’hui, je dois juste avouer que l’avenir est tellement différent de ce que j’avais imaginé, de ce que j’espérais, de ce pourquoi je travaillais dur en cours …

Et pourtant je suis là aujourd’hui. J’ai 25 ans, j’habite à Paris. Dans moins d’un mois, je partirai pour une nouvelle aventure, celle de la vie de couple. A Bordeaux. Loin de Lille. Loin de l’endroit où j’ai fait cette rentrée en 2004. Loin de mes espérances et de mes attentes.

En cette rentrée de Septembre 2004, j’étais bien loin d’imaginer que je serais nostalgique de ce jour 9 ans plus tard … Et que peut-être, j’aurais du profiter un peu plus de la vie qui s’offrait à moi plutôt que de rester enfermée dans mes bouquins.

7 thoughts on “La dernière rentrée

  1. Je me reconnais un peu dans ce que tu écris, je suis moi même une grande nostalgique 🙂 Prendre un nouveau départ te fera sûrement du bien. Bouger, avancer, c’est bon pour le moral. Et puis Bordeaux c’est sympa comme ville, tu peux aller à la plage, à la montagne, en Espagne… Et si tu veux découvrir une jolie ville un peu au nord je te conseille La Rochelle 😉

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Oui, ça va faire du bien de changer d’air, de quotidien, de ville :). On compte bien profiter de nos WE pour découvrir un max (Barcelone, La Rochelle et bien d’autres :)).

  2. Je suis très touchée par ton article ;'(
    moi-même je ne ressemble pas à celle que je pensais être . Je croyais que j’aurais une belle situation professionnelle, que je serais déjà maman depuis longtemps ( je voulais être maman tôt et finalement non!) cependant je me dis que je ne dois rien regretter pour ne pas etre malheureuse encore plus.
    Tu commences une nouvelle vie à Bordeaux , ca va être top et puis on est là nous, si tu as besoin! #bigbighug

    1. On n’a jamais vraiment ce qu’on voulait mais après tout … ça pourrait être pire. Et quand on regarde bien, nos situations ne semblent pas si catastrophiques que ça :).
      Allez, résolution de septembre : on sourit 🙂
      Merci pour ton commentaire !!
      Je ne vous oublierai pas quand je serai à Bordeaux (et je risque de penser à toi tous les jours quand je me réveillerai dans cet appart génial :D)

  3. ce nouveau départ à Bordeaux, c’est une chouette expérience qui t’attend. Tu vas ptêt avoir envie de me taper (^^) mais je pense qu’il y a toujours du positif dans toute situation, toujours des leçons à apprendre, etc. Et on avance comme ça dans la vie petit à petit. Je pense qu’il ne faut pas trop se mettre la pression, il y a plein de petits bonheurs ici et là qui ne demandent qu’à être savourés 🙂

    1. Moi jamais taper 🙂
      Oui c’est une nouvelle expérience (mais l’inconnu fait toujours un peu peur :)), qui va avoir beaucoup d’avantages j’en ai conscience.
      Mais tu as bien raison, il faut avancer pas à pas sans trop se mettre la pression.
      Merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.