J’ai plus de repères #running

Je n’ai pas couru depuis plus de 10 jours. Et je n’en ressens aucun manque.

Je vous entends déjà, plein d’effroi dans les mots : « Non mais ça va pas, va courir ! Tu seras motivée quand tu auras remis les pieds dans tes baskets » … Oui mais non … (si vous continuez de me gronder, je pleure … vous êtes prévenus ;)).

Maintenant que vous avez (presque) terminé de m’en vouloir, je vais essayer de vous expliquer un peu mes raisons …

Running

Perte de repères - première partie

Je n’ai jamais été une grande coureuse, ça me fait du bien, j’en retire une certaine satisfaction, mais je ne me considère pas comme addict (en témoigne ma « pause »).

Il y a plusieurs mois, quand j’ai décidé de reprendre, progressivement mais sportivement, la course à pied, mon coach (comprenez : mon chéri) m’a emmené au Parc Monsouris. 10 minutes, 15 minutes, 20 minutes, 25 minutes, 30 minutes, 35 minutes, 5 km … J’étais assez satisfaite de mes progrès et j’arrivais à courir régulièrement (1 à 2 fois par semaine).

Oui, mais dans 12 jours on part à Bordeaux ! Et alors ? (c’est la question que vous vous posez, avouez le !)

Et bah justement ! Il y a un rapport !

Depuis 10 jours que mon copain était dans ses cartons, nous avons migré de son appart au mien. Résultat, il était à 600 mètres du Parc Monsouris … alors que je suis à plus de 2 km du Parc Monceau moi. Et qui dit parc plus loin dis changement d’habitudes, changement de temps, et courir dans les rues, sur le boulevard embouteillé … Bref, franchement ça ne me donne pas envie !!!

Quand j’étais chez lui, le Parc était tout près et la route pour y aller était calme. Et j’aimais mon parcours au Parc Monsouris ! Autour du lac, voir les canards … Bref, j’ai perdu mes repères … Et je me dis que d’ici le début du mois d’octobre, on ira courir sur les quais à Bordeaux. Ce sera une nouvelle perte de repères. Et je n’aime pas trop changer mes habitudes ! Donc me rajouter un nouvel itinéraire pour 10 jours (soit 1, 2 voire 3 courses max), je sais pas si j’en ai envie.

Perte de repères – deuxième partie

Il y a une autre perte de repère qui vient avec le changement de parc. C’est la perte « chrono / distance ». Parce que je savais réguler mes distances et ma vitesse avec quelques repères que je n’ai pas à Monceau.

Je savais qu’entre le moment où je traversais la rue et le moment ou j’arrivais au petit kiosque qui était dans la montée, j’étais à 5 minutes (mon ipod se chargeait de m’en informer).

Je savais que j’atteignais les 10 minutes entre la brèche dans le sol de la descente et le tournant.

Je savais que mon parcours faisait 1,5 km et qu’il me fallait 10 minutes environ pour le faire.

Je savais que le parcours autour du lac faisait environ 500 mètres.

Alors ce n’est pas que le repère « lieu » que j’ai perdu avec Monsouris, c’est aussi toute cette possibilité de savoir où j’en étais, si j’étais dans mes temps habituels, si j’allais trop / pas assez vite …

Le temps

Très mauvaise excuse, j’en conviens. Mais en ce moment, courir alors qu’il pleut, qu’il y a des averses, qu’il fait froid … que l’automne arrive … bah j’ai envie de rester chez moi plutôt que d’avoir froid. Même si tout le monde sait que j’aurais moins froid si je cours 😀 (mauvaise excuse j’ai dit).

Et puis mon legging pour courir est dans les cartons de mon chéri. Cartons qui sont déjà arrivés à Bordeaux !

Les douleurs

Phénomène dû au chômage d’après mon coach chéri ! Depuis quelques semaines, j’ai des courbatures dans les cuisses. Même en marchant. Même si je ne cours pas pendant 1 semaine.

Dès que je commence à courir, dès que je pose le premier pied par terre, la douleur revient. Elle commence à partir au bout de 2 ou 3 minutes de course.

Mais elle m’empêche aussi de sautiller et de danser, de rester debout sur une jambe, d’attraper le bus qui est à l’arrêt. Bref, j’ai mal aux cuisses.

Mon chéri pense que ça vient du fait que je suis au chômage. Quel rapport ? Rapport au fait que je marche quasiment plus, ou juste pour aller faire les courses au supermarché à 20 mètres de chez moi (et que je passe le reste du temps assise sur mon canap ou devant l’ordi, les gens croisés).

Quand j’étais au boulot, je marchais 7 minutes matin et soir, minimum. Les jours où il n’y avait pas de bus, j’avais 15/20 minutes de marche pour aller au métro (environ 2km de là où je bossais). Je fais moins d’exercice donc mon corps a mal.

Alors forcément c’est un cercle vicieux : plus j’ai mal, moins je sors … et plus j’ai mal … et moins j’ai envie d’aller courir.

Je vais m’astreindre à 30 minutes de marche quotidienne quand on arrivera à Bordeaux (ce qui ne devrait pas être difficile, vu que, connaissant mon sens de l’orientation si développé, je risque de me perdre au détour de la première rue où j’irai !).

Un but

Dernière « raison » à ma difficulté de courir en ce moment : en plus d’avoir perdu mes repères, je n’ai aucun but !

Je suis de celles qui s’accrochent tant que l’objectif visé est défini clairement. En juin j’avais La Course des Héros, je devais être prête. Cet été, je me motivais pour les courses de septembre / octobre, notamment les courses « octobre rose ».

Mais il y a quelques jours j’ai remarqué que je ne pourrais pas vraiment faire de courses cette année. La faute au planning. La Bordelaise se passait avant mon arrivée à Bordeaux. Odyssea à Paris après mon déménagement. La Parisienne, n’en parlons pas (trop chère). Bref, n’ayant aucun objectif en vue, j’ai un peu perdu de ma motivation …

Voilà

Vous savez presque tout. J’espère que vous me pardonnerez ce manque de motivation en ce moment.

J’espère vraiment que ce n’est que passager, même si je sais que les mois d’octobre à mars sont difficiles pour ma motivation (c’est toujours les mois où je lâche la course à pied).

Alors je vais faire une pause. Jusqu’à Bordeaux. Me concentrer sur mes cartons. Et quand on arrivera à Bordeaux, j’apprendrai un nouveau parcours. Je me ferai de nouveaux repères. En plus de tout ce qui sera nouveau. Et ça ira ! 🙂

2 thoughts on “J’ai plus de repères #running

  1. Comme je comprends! Bon j’ai pas le problème du manque d’envie, ni du mal de cuisses, juste un problème de temps catégorie « je dois préparer un déménagement en deux jours euh là mon dieu comment vais-je faire? » et j’attends impatiemment d’être dans mon nouvel environnement pour me faire des parcours repères!
    Courage! ça va passer, ça va revenir, et tu prendras à nouveau plaisir à courir. 😀

  2. Hello 🙂 J’aime bien ta façon d’écrire, d’exprimer ce que tu ressens.
    On sent vraiment que cette période de transition n’est pas facile…
    En tout cas, tu as bien du courage d’avoir l’envie de courir (même si temporairement, là, non ^^) 😉
    Bises 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.