10 bonnes raisons d’être célibataire – Lindsey Kelk

Aujourd’hui, je vais vous parler de la collection « Grande Romance » des éditions Milady Romance.

Leurs autres collections ne me sont pas inconnues, loin de là. Mais je n’avais pas encore « sauté le pas » de la petite dernière. C’est désormais chose faite !

J’ai apprécié cette première lecture de la collection Grande Romance pour son côté plus développé, plus réfléchi, voire plus chick-lit que romance.

Kelk_10_bonnes_raisons_d_etre_celibataire

L’histoire

Rachel n’a jamais vraiment été célibataire. Alors quand Simon la plaque, elle voit son monde, ses ambitions et ses plans d’avenir réduits à néant. Avec l’aide d’Emelie et Matthew, ses deux meilleurs amis, et un peu d’alcool, Rachel va rédiger une « to do list » spéciale pour apprécier le célibat. Jusqu’où cette liste mènera-t-elle Rachel ? Réussira-t-elle à laisser libre court à ses envies ?

Stéréotypes et compagnie

J’ai appréhendé le côté stéréotypé des personnages. Dès la première page on découvre une jeune fille, qui n’a jamais été célibataire, se faire plaquer et perdre les pédales. On découvre un meilleur ami gay qui n’arrive pas à oublier son ex. Et une meilleure amie qui n’a jamais vraiment vécu de relations durables (et qui ne court pas après non plus). Bref … 3 personnalités bien différentes mais que l’on s’attend presque à voir apparaître dans chaque histoire d’amour / d’amitié.

J’ai donc eu peur … je voyais déjà les stéréotypes foireux, les idées toutes faites et les situations préconçues. Finalement, même si ces scènes existent et ses stéréotypes représentés, l’écriture agréable et fluide et la personnalité des personnages nous transportent et font vite oublier l’appréhension du début.

Je n’avais pas conscience de l’importance des deux amis au début, et pourtant ils sont omniprésents. Pas dans un sens péjoratif et « lourd ». Au contraire, leurs rôles de moteurs et d’anges gardiens sont totalement sains et clairs. A aucun moment ils ne prennent a place principale, restant dans l’ombre de Rachel comme des petits Jiminy Cricket.

J’ai beaucoup apprécié le « dosage » juste et maîtrisé entre l’amitié / la complicité et l’amour / l’intimité.

Ils sont là, ils aident, ils soutiennent mais jamais ne jugent ni imposent (ou juste ce qu’il faut quand il faut).

Les amis, les amours … la vie

Le personnage de Rachel n’est pas sans nous rappeler celle que l’on a déjà été, au moins une fois dans sa vie. Et pourtant, elle a ici, grâce à ses amis, la possibilité, la capacité et la volonté de s’en sortir. Alors oui ! On est dans une fiction, une romance, un livre … où tout a été réfléchi, pensé, écrit pour un « happy end » (ou pas) mais j’aime pouvoir imaginer l’histoire transposée à la vie réelle.

C’est un point qui est essentiel pour moi quand je lis un livre, quelque soit son type (hors science fiction … et polar peut être !). J’aime me sentir bien. M’identifier. Me dire que si ça m’arrivait, j’aimerais réagir ainsi. Malheureusement, je n’ai pas forcément les mêmes amis. Ni la même histoire. Ni la même vie … Bref, on s’éloigne !

Fraicheur et folie

Ce livre, les situations, les personnages … j’ai trouvé ce livre assez « frais ».

J’ai aimé la petite dose de suspense, les petites attentions romantiques, le grain de folie de chaque personnage, les épreuves à traverser … Je n’ai pas eu l’impression de tomber dans le pathétique du genre « elle se fait plaquer, mon dieu, la pauvre, tout le monde doit la plaindre, il faut la laisser pleurer, la laisser le haïr, ne pas la brusquer … ».

Dans le bouquin les situations se succèdent, toutes plus drôles les une que les autres, parfois totalement inattendues, donnant souvent lieu à la réflexion, et parfois même à l’improvisation !

#YOLO

(J’ai découvert ce « mot » il y a quelques semaines, il est – je crois – à la mode en ce moment, autant que je m’en serve !)

Les romances (en particulier, mais tous les livres en général) me font penser que les écrivains sont des psy qui s’ignorent (ou pas). Ils racontent, expliquent, font passer leurs messages, toujours en douceur, pour qu’au final, le lecteur ait l’impression de tirer sa propre conclusion et se fasse sa propre auto-analyse psy et se « donne des bons conseils ».

Et souvent, on (enfin, quand je dis « on », je veux dire « moi ») tire toujours des « leçons » des bouquins, on ouvre les yeux, on se dit qu’on pourrait agir autrement, pour, parfois, être plus heureux ou, à l’inverse, on se rend compte qu’on a déjà tout ce qui nous rend heureux et qu’il ne sert à rien de courir après le matériel si au fond de nous, on n’est pas en accord avec nos envies, nos idées … nous-mêmes. Tout simplement.

Donc comme disent certains, « You only live once » ! Et dans le bouquin, si Rachel le comprend bien et profite de vivre à fond, c’est bien grâce au talent de l’auteur !

Mon avis

Je pourrais vous dire que « 10 Bonnes raisons d’être célibataire » est :
– une histoire bien écrite, mêlant humour & émotions, amour & amitié, complicité & intimité
– une histoire qui donne envie de faire sauter toutes les barrières et limites que l’on s’impose au quotidien
– une histoire qui donne envie de s’occuper de soi et de son bonheur personnel plus souvent, et plus régulièrement !
– une histoire qui donne envie de se faire des listes pour se donner de nouveaux challenges !

Je pourrais vous dire tout ça … mais ce que je vous dirais surtout c’est qu’un livre apporte (parfois) autant de réconfort et de réponses qu’un psy … et que la séance lecture est beaucoup moins chère !

Ce livre m’a fait passer un très bon moment et soyez sûrs qu’il n’est pas réservé aux célibataires !

2 thoughts on “10 bonnes raisons d’être célibataire – Lindsey Kelk

Laisser un commentaire