Et soudain tout change – Gilles Legardinier

La première fois que j’ai lu un roman de Gilles Legardinier, c’était pour le chaton mignon de la couverture. Oui, je suis de celles qui choisissent leurs livres par « beauté » de la couverture. (« Demain j’arrête »)

La seconde fois que j’ai lu un roman de Gilles Legardinier, c’était parce que j’avais aimé le premier bouquin, qu’on m’avait conseillé via Twitter de me plonger dans ce deuxième roman et toujours parce que le chaton était trop mignon sur la couverture. (« Complètement cramé »).

La troisième fois … j’ai lu le roman pour le talent de l’auteur, sachant que je ne serais pas déçue. Et quand j’ai vu la couverture … j’étais sûre que j’allais aimer.

Legardinier_Et_soudain_tout_change

L’histoire

Alors que sonne l’heure de la dernière rentrée scolaire et que le Bac est dans toutes les têtes, Camille retrouve avec enthousiasme sa bande d’amis, et notamment Léa, sa meilleure amie, Alex, Léo …
Si cette dernière année s’annonce sous le signe de l’amusement, de la jeunesse et de l’amitié, ce sont surtout les confidences, les imprévus et la vie qui vont s’imposer face à l’innocence d’une bande d’adolescents.

Un titre prémonitoire ?

Difficile de vous parler du bouquin sans en dire trop et sans spoiler. Car le résume le raconte pas tout. Loin de là. Comme souvent avec les romans de Gilles Legardinier, le résumé nous présente la situation et c’est la lecture qui nous amène à découvrir l’histoire.

Contrairement aux deux précédents romans, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Peut-être état-ce du aux nombreux personnages ? Si d’habitude Gilles Legardinier introduit les personnages les uns après les autres, ici, il nous a livré quasiment l’intégralité des personnages dès le premier chapitre.

La fatigue du moment n’étant pas pour m’aider, j’ai lu les premiers chapitres au compte goutte.

L’histoire met plus donc de temps à commencer, mais cela laisse ainsi le temps au lecteur de faire connaissance avec les nombreux personnages et de tirer les premières conclusions de là ou va mener l’histoire. Et si rien n’est vraiment dévoilé, au fond de nous, on sent les événements arriver.

Et soudain … tout change !

Vers le milieu du livre, tout s’accélère et se met en place. Si j’ai lu la première partie avec (quand même) plaisir, j’ai dévoré, impatiente et tendue, la seconde partie.

Parce que ce qu’ils vivent, ce changement, ces questions, ces doutes, ont les a aussi vécu à un moment de notre vie, on se souvient du lycéen que l’on était alors. On se souvient des amis, des choix et des conséquences que ces derniers ont sur nous aujourd’hui.

Mais si ce changement est inévitable et marque un tournant de l’apprentissage de la vie, il n’est rien comparé aux imprévues auxquels on doit un jour faire face.

Gilles Legardinier met alors en avant l’explosion de cette bulle d’insouciance et de désillusions qui pousse à assumer ses actes et à faire face aux situations que l’on ne souhaiterait jamais connaître. Car l’adolescence est vraiment ce moment où on n’est plus des enfants, mais où on est loin d’être des adultes également.

Parlons un peu de l’auteur

Je suis toujours étonnée, quand je lis ses livres, de me dire que l’auteur est un homme. J’en viendrais presque à me dire que les hommes sont des êtres comme les femmes à la seule différence qu’ils cachent bien leur jeu.

Encore une fois, l’écriture est légère, bien que parfois dramatique, les mots parfaitement choisis … et les sentiments tellement bien décrits que l’on se croirait plongé dans le journal intime d’une jeune fille de 17 ans.

Car c’est un peu de cela qu’il s’agit. D’un journal intime. D’une virée dans les sentiments d’une ado qui nous présente le monde, ses amis, sa famille, ses amis, ses drames.

Pas de multiples narrateurs, toute l’histoire est racontée par Camille. Peu à peu, Gilles Legardinier nous fait oublier le lecteur que nous sommes et nous installe dans la vie de Camille, au point d’être aussi touchés qu’elle par les événements.

Mon avis

Gilles Legardinier réussit encore une fois, par son talent, à nous faire rire, sourire et pleurer alors que se mélangent bonheur et tristesse, joies et peines.

Si la couverture offre un pressentiment d’histoire colorée, vivante et joyeux, il n’en reste pas moins que les mots partagent les souffrances qui font que la vie est ce qu’elle est.

« Et soudain tout change » est un véritable coup de cœur !

5 thoughts on “Et soudain tout change – Gilles Legardinier

  1. C’est marrant je sais pas pourqoi j’arrive pas à me décider … en rentrant pendant els vacances à la maison, je me suis aperçue que ma mère en avait deux, je me laisserai peut être tenter la prochaine fois que j’y vais !

    1. Il ne faut pas hésiter !!!
      Les bouquins sont vraiment biens.
      Je te conseille de commencer par « Demain j’arrête » qui te correspondra sûrement plus.
      Mais attention, une fois qu’on a gouté au style « Legardinier », on ne peut plus s’en passer 😀

Laisser un commentaire