Le plein emploi de soi-même – Bernard Zekri – Michel-Antoine Burnier

Quand je suis arrivée sur Twitter, j’ai vu l’opportunité d’entretenir ma passion pour la lecture. Alors j’ai commencé à suivre des gens qui aimaient lire. Et grâce à Twitter, grâce aux gens que je suivais, j’ai découvert Vendredi Lecture.

Vendredi Lecture qu’est ce que c’est ?

C’est une association qui encourage, chaque vendredi, à partager sa lecture sur les réseaux sociaux. Que ce soir une romance, une BD, un polar (ou autre), écrit en français ou en anglais, lu en numérique ou en papier … ils acceptent tout !!
Le principe est donc simple, chaque vendredi, on tweete (ou on facebooke) le titre de sa lecture du jour, on ajoute l’auteur et on n’oublie pas le croisillon #VendrediLecture !
Et le tour est joué ! On découvre ainsi qui lit quoi, on partage ses impressions, on glane quelques livres à ajouter à sa « To Read List » mais ce n’est pas tout !!
En partageant sa VendrediLecture, on participe automatiquement au tirage au sort de la semaine. Car oui, chaque semaine, des livres sont à gagner (offerts grâce aux partenariats mis en place avec les maisons d’éditions).

Et alors ?

Depuis que j’ai découvert VendrediLecture, je partage donc avec grand plaisir ma lecture au fil des semaines. Et il y a quelques semaines … sans m’y attendre, j’ai découvert que mon pseudo avait été tiré au sort ! J’avais donc gagné un livre grâce à ma participation.

Quelle joie !! Soyons clairs, je ne partage pas ma VendrediLecture dans l’espoir de gagner mais bien dans le but de partager et d’échanger avec les autres lecteurs ! Enfin, bref … quand j’apprends que je gagne un livre … je saute de joie !

La découverte

Au début du mois, alors que je ne m’y attends pas, un petit DING DONG se fait entendre dans l’appart. La factrice me tend une enveloppe un peu épaisse. J’ouvre avec impatience et découvre alors mon exemplaire de « Le Plein emploi de soi-même ». Ca tombe bien, je suis sur la fin de mon bouquin. Ma prochaine lecture est donc toute trouvée !!

Zekri_le_plein_emploi_de_soi_meme

L’histoire

Comment nos amis Underground et Contre-culture vont-ils se sortir de leurs allers et retours incessants entre Dijon, New-York et Paris ? Vous le saurez en lisant cette passionnante chronique rappeuse où se croisent Madonna et Jean-François Bizot, Afrika Bambaataa et Jamel Debbouze, le sexe libre et les possédés de Tanger, le sida et la gauche au pouvoir, un libraire anarchiste de 1976 et un tycoon de la presse rock de 2013. Bernard Zekri assume toute responsabilité pour les troubles provoqués par la lecture de cet ouvrage.

Hasard ou coïncidence ?

Voilà un livre que je n’aurais jamais acheté spontanément. Parce que oui en ce moment je préfère les romances, les histoires légères, les comédies… mais qu’importe, j’ouvre le livre et commence à lire. Sans aucunes attentes, sans préjugés. Juste l’envie de lire et l’enthousiasme de découvrir une histoire que je n’ai pas choisie.

C’est fou comme mes lectures font référence à des moments de ma vie. Comme si chaque livre que j’ouvrais traitait exactement des problématiques et des doutes que je rencontre au quotidien. Ca en devient déroutant. Est-ce un hasard ? Une coïncidence ? Je n’en sais rien. Toujours est-il que chaque livre que j’ouvre, choisi aussi aléatoirement soit-il (preuve en est avec cet ouvrage), fait référence à mon état d’esprit du moment.

Une plongée au cœur du hip-hop, du rap … et de la vie !

J’ai découvert avec « Le plein emploi de soi-même » un livre à double identité. Un livre écrit à 4 mains qui mixe 2 styles d’écriture : un côté auto/biographique et un côté « autopsie » d’un phénomène de société.

Car à travers les récits de leurs vies, c’est bien la naissance du hip-hop et du rap que nous racontent les deux auteurs.

Comment un « simple » libraire de Dijon va-t-il assister à la naissance d’un courant musical majeur ? Comment les partis pris et les risques de la vie, autant que l’inconscience de l’homme, vont-ils donner lieu à des rencontres aussi réelles qu’improbables ?

C’est tout cela que nous racontent Michel-Antoine BURNIER et Bernard ZEKRI. La découverte de l’Amérique, les conséquences d’un pari lancé qu’il faut assumer, la place qu’il faut se faire dans la société, cette façon d’attraper les opportunités qui s’offrent à nous pour aller plus loin, toujours plus loin.

Car ce « simple » libraire de Dijon n’aurait jamais connu tout ça s’il n’avait pas été conscient de son potentiel, mais également s’il n’avait pas cru en lui, cru en sa bonne étoile qui le poussera à espérer alors qu’il doute et pense que tout est perdu.

Comment, alors qu’il ne connaît rien ni personne, arrivera-t-il à « tromper » le monde autour de lui pour imposer ses idées, ses choix et ses envies ?

Mon avis

Au fur et à mesure des pages on se rend compte que si l’on ne sait pas où on va à un moment donné de notre vie, il suffit de regarder autour de soi, de ne pas se poser trop de questions, d’attraper les opportunités et de vivre sa vie. De vivre le moment présent. Ne pas se poser de questions sur l’avenir, se dire qu’il arrivera ce qu’il devra arriver mais que le plus important est de vivre pleinement ce qui nous arrive.

Ce livre fait réfléchir sur la façon dont on décide de mener et de vivre notre vie. Parce qu’il a su faire confiance à ses intuitions, parce qu’il a eu confiance en lui, parce qu’il a eu une petite dose d’opportunisme, parce qu’il n’a pas trop réfléchi aux conséquences au moment où il s’impliquait … Bref … beaucoup de réflexions pour au final se rendre compte qu’en profitant de l’instant présent et en avançant pas après pas, cet homme, que rien ne prédestinait à la vie qu’il a eu, avait finalement réussi à se vivre « pleinement ». Qu’il avait finalement eu « le plein emploi de lui-même ».

Alors ce livre me touche car à une période un peu difficile niveau boulot, au moment des questionnement « faut il persévérer dans la voie que j’ai choisie quand j’avais 17 ans ou faut-il prendre un tournant radical » et autres « j’aimerais être plus utile, j’aimerais être vraiment moi même, mais finalement, je sais pas vraiment qui je suis », ce livre fait vraiment écho à mon présent.

Je considère que ce livre est avant tout un récit racontant la vie et permettant de reconnaître que chaque personne est susceptible d’utiliser tout son potentiel à son propre service. Il n’en reste pas moins qu’il offre une bonne dose de culture très agréable !!

A lire d’urgence donc, que vous aimiez le hip-hop ou le rap ou pas.

Encore une fois, un énorme MERCI à Vendredi Lecture et aux Editions KERO pour ce livre !

Plus d’infos sur Vendredi Lecture : sitetwitterfacebook
Plus d’infos sur les Editions Kero : sitetwitter

One thought on “Le plein emploi de soi-même – Bernard Zekri – Michel-Antoine Burnier

Laisser un commentaire