7 Décembre : Le livre à offrir à un ado/adulte (un peu trop) 2.0

avent_blog_07

La semaine dernière je lisais « Facebook m’a tuer » et je me faisais la réflexion que c’était un livre à offrir pour Noël à vos amis / neveux / cousins / tantes qui sont un peu (trop) présents sur Facebook, Twitter et cie !!

Après « L’open space m’a tuer », « Facebook m’a tuer » nous invite à entrer dans la vie de « connectés » à travers des petites histoires, courtes et rapides à lire. Mais toujours très divertissantes.

Isnards_Zuber_facebook_m_a_tuer

De Facebook à Adopte un mec, en passant par Twitter, MSN… , ce livre fait prendre conscience de l’impact qu’à Internet, et les réseaux sociaux, sur nos comportements du quotidien.

Je ne me considère pas comme une accro des réseaux sociaux (j’entends mon mec grogner derrière moi en disant ça …).

Oui, je parcours Facebook, mais je n’y raconte pas toute ma vie, je ne mets pas tout ce que je fais, au moment où je le fais, je ne poste pas de photos trop persos.

Oui, je suis sur Twitter, mais je n’y suis pas non plus pour tout raconter de ma vie privée, preuve en est, j’ai préféré un avatar et un pseudo qui ne sont pas rattachés dans la vie de tous les jours à ma « véritable » identité. Sachez que je n’ai même jamais fait la promo de mon profil Twitter / Blog sur mon Facebook « personnel ».

Oui, je suis sur Twitter et Instagram, parce que j’aime ça, j’aime partager des idées, des avis, des photos, des moments avec des gens qui ne me jugent pas, et qui me suivent car ils ont de l’intérêt pour mon profil ou ce que je raconte.

Non, je ne passe pas mes journées à partager sur Facebook des statuts « Bonne Journée » avec des chatons.

Non, je ne compte pas UNIQUEMENT sur Facebook pour me souvenir des anniversaires de mes amis. Et sachez que si ce sont vraiment des gens qui comptent pour moi, je préfèrerai toujours un sms (un appel si possible) pour souhaiter un anniversaire. Et des fois (si la personne en vaut vraiment la peine), je poste un message sur facebook, j’envoie un texto et … je passe un coup de fil !

Non, je ne supporte pas « décrir kom sa » (le « sa » est exprès, je vous rassure, c’est une des fautes que je supporte le moins).

Bref. En lisant ce livre, je prends conscience que, si je suis loin d’être la pire accro aux réseaux sociaux et à internet, je ne suis pas la plus détachée non plus.

J’ai toujours du mal à lâcher mon téléphone, ma tablette ou mon ordi. Une panne d’internet me rend folle (même si la coupure ne dure que 2 min).

C’est vrai que j’aime me tenir au courant de l’actualité des personnes que je suis. Des personnes proches. D’autres moins proches. Mais je reste réaliste et je suis loin d’avoir 600 amis dans mes contacts Facebook !

J’essaye parfois de me rappeler qu’il y avait une vie avant internet, une vie que je n’ai pas trop eu le temps de découvrir, ayant eu un ordi + internet alors que j’étais en CM2, à 10 ans.

Et j’essaye de me rappeler qu’à l’époque, le forfait était de 20 h, avec un débit trèèès lent … et que le téléphone était indisponible pendant la session internet. Je me souviens que le 27 du mois on se « forçait » à aller sur internet car il restait « 5, 8 ou 12 heures » et qu’il ne fallait pas les gâcher. Qu’à l’époque encore, on s’appelait au lieu de s’envoyer un mail.

Oui, car il y a plus de 10 ans, on ne voyait pas encore trop l’utilité d’Internet dans nos vies.

Et pourtant … un jour tout s’est accéléré.

Je me souviens de Caramail, de mes débuts sur AIM, MSN. Du passage au « forfait illimité », à l’adsl. Je me rappelle les premières amitiés virtuelles. Les premiers coups de cœur aussi. Les premières rencontres. Les mails échangés.

Et plus « récemment », je me rappelle que j’ai craqué et me suis inscrite sur Facebook après plusieurs mois de « refus ». Je me souviens de mon arrivée tardive sur Twitter.

Si je sais que ma vie est désormais connectée à internet, j’essaye de ne pas devenir une esclave de ces réseaux, parce que si on prend le temps de bien ouvrir les yeux, de sortir et de s’ouvrir, on se rend compte que la vie continue à l’extérieur pendant que nous restons devant nos ordis.

Alors n’hésitez pas à déposer sous le sapin ce petit livre à vos amis / contacts un peu trop connectés. Peut-être y verront-ils le message caché que vous leur passez ? Peut-être prendront-ils conscience qu’ils se retrouvent plus que ce qu’ils auraient imaginé dans ce livre ?

Bonne lecture,

À demain

2 thoughts on “7 Décembre : Le livre à offrir à un ado/adulte (un peu trop) 2.0

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre , un peu léger tout de même. On pourrait aller plus loin dans les dérives, mais c’est un bon début. En général quand quelque chose me choque sur les RS, je le montre à ma famille pour qu’elle comprenne pourquoi je ne veux pas de photo de mon fils sur Facebook/twitter/instagram!
    J’ai mis du temps à me faire à Twitter mais depuis 1 an, j’ai tissé des liens très fort avec des gens que j’aimerais un jour rencontre IRL! Si je ne peux me connecter pendant une journée, je me jette sur twitter m’assurer que tous mes « amies » vont bien mais facebook j’ai tendance à l’oublier pour le manque d’intéret des posts!
    Je suis ravie de te compter parmi mes amies virtuelles pour le moment ^^
    Je conseille effectivement ce livre!

    1. Oui, c’est ce que je me suis dit. Certaines choses ne sont pas assez exploitées selon moi, mais je trouve que c’est quand même important que des livres traitent du sujet sur un mode un peu « léger et décalé ». Ca fait moins essai littéraire qui veut à tout prix casser les réseaux sociaux. Il faut tout de même avancer avec le temps et les innovations.
      Facebook je m’en sers vraiment pour le perso, Twitter, je m’en sers plus pour être « moi ».
      En tout cas, je compte bien organiser une petite rencontre avec @fizette et toi notamment, le jour où je remonte à Lille. C’est vrai qu’il est important de rester « connectés » IRL et pas uniquement sur facebook et compagnie …

Laisser un commentaire