9 Décembre : Une heure avec Gilles Legardinier

avent_blog_09

La semaine dernière, je vous parlais de ma rencontre avec Gilles Legardinier dans le cadre d’une séance de dédicace organisée par la Librairie Mollat. 

Comme je vous l’ai dit à la fin de l’article, une conférence succédait à la séance de dédicace. Aujourd’hui je vous révèle (presque) tout ce qui s’est dit pendant cette conférence.

Après la séance de dédicace, et limite sous le charme de l’auteur, c’est donc avec grand enthousiasme que je me suis rendue dans le salon Albert Mollat, à côté de la Librairie. Et je n’ai pas été déçue !!

Gilles Legardinier est arrivé détendu, partageant blagues et rires avec son équipe, et celle de la librairie, avant de nous faire face.

Il commence par évoquer son parcours professionnel avant d’entrer dans le vif du sujet : son nouveau livre, sans oublier les précédents.

Gilles Legardinier reviendra alors sur l’objectif de « Et soudain tout change », son dernier roman.

Et il reviendra sur sa vision des ados, dont on avait discuté pendant la dédicace, car cela lui tient vraiment à cœur. « Au delà des codes, ils ont les mêmes peurs, les mêmes angoisses, les mêmes aspirations, les mêmes doutes que nous ». Il nous dira que selon lui « un ado n’est pas un décérébré dangereux pour la société, qu’il ne faut surtout pas se couper de la jeunesse, au contraire, personne ne doit oublier qu’on est tous passé par là un jour, qu’il faut que toutes les générations avancent ensemble, en équipe ».

Quand on évoquera son succès, il nous avouera « ne pas (se) l’expliquer ». Il fonctionne à l’affectif, il ne se pose pas la question de savoir « ce qui pourrait plaire / se vendre », non, il réfléchit uniquement à « ce qu’il a envie de partager avec les gens ».

Mais voilà un moment que j’attendais tant. Celui où l’on parle des couvertures !!

Alors, Monsieur Legardinier, pourquoi des chats ?
Il nous explique alors la démarche qui a eu lieu pour le premier roman, « Demain j’arrête ». Il ne vouait pas figer Julie, l’héroïne de « Demain j’arrête ». Il souhaitait que chacun puisse se faire sa propre idée de cette jeune femme, que « notre » Julie ne soit pas la même que celle de notre voisin, que nous puissions l’imaginer librement. Mais il tenait tout de même à faire apparaître le fameux bonnet péruvien sur la couverture. Et puis l’idée du chat est arrivée. Un chat s’est mignon, tout de suite ça créé une relation. Alors ils ont fait un casting de chats. Il nous avouera quand même que n’ayant réussit à prendre une photo du chat avec le bonnet, le bonnet sera rajouté après au montage.

Un petit retour sur son succès et sa relation avec les autres auteurs.
Sans aucun snobisme, il nous avoue que son but n’est pas de plaire aux autres auteurs. Il est conscient qu’il ne peut pas plaire à tout le monde, mais après tout, ce n’est pas non plus ce qu’il recherche.

Il évoquera aussi sur ses débuts d’écrivain.
Il a d’abord été porté par des libraires qui le connaissaient et qui lui ont fait confiance, avant d’être portés par les lecteurs. Sans presse ni publicité, avec un grand bouche-à-oreille, il aura ainsi réussit à se faire connaître et apprécier, et obtenir un succès franc et totalement sincère.

Mais aujourd’hui, visiblement, la presse et les journalistes commencent à se dire qu’il est un des auteurs « à la mode » et ils commencent à s’intéresser à lui. Mais on sent bien que Gilles Legardinier restera fidèle à ses lecteurs plutôt qu’aux journalistes.

Pour clore la conférence, il nous avouera que si il devait écrire un livre vraiment drôle, il écrirait alors ses mémoires. En passant il fera rire aux larmes l’assemblée avec quelques anecdotes. En effet, sa vie n’est pas un long fleuve tranquille. Mais on sent qu’il a vécu beaucoup de situations, qu’il est reconnaissant à la vie de tout ce qu’elle lui a offert et qu’il compte bien profiter à fond de tout ce qui pourra lui arriver.

Il nous parlera aussi de son rythme de travail, de comment les idées germent dans sa tête, de comment il décide de garder telle idée pour en faire un roman et … il nous avouera connaître précisément ses 8 prochains romans (une très bonne nouvelle donc !!). Et si on peut s’attendre à un nouveau livre « à couverture de chat », il faut aussi s’attendre à des thrillers et autres comédies !

Au bout d’une heure, que personne n’aura vu passer, alors que la conférence touche à sa fin, on réalise qu’on pourrait rester là encore des heures à l’écouter discuter, à échanger avec lui, à rire.

J’avais un peu peur avant d’aller à la séance de dédicace de découvrir un auteur aux antipodes de l’idée que je m’en étais faite par ses livres. Et pas du tout. J’ai été rassurée et j’attends avec grande impatience ses prochains romans.

Parce qu’il est fidèle, sincère, proche, cet auteur mérite le succès qu’il rencontre.

À demain !

3 thoughts on “9 Décembre : Une heure avec Gilles Legardinier

Laisser un commentaire