10 Décembre : J’aime la romance, oui ! Et alors ?

avent_blog_10

Aujourd’hui, je vous parle d’un style que j’aime (un peu, beaucoup, à la folie … passionnément !) : la romance !

Pourquoi, depuis quand, pour quoi faire … je ne sais pas si je réussirais à répondre à toutes ces questions, mais je vais vous en dire plus :).

Mes premiers souvenirs de romance remontent à l’adolescence.
A l’époque où j’étais plus qu’amoureuse de Drazic dans « Hartley, cœurs à vif » (qui ne l’était pas ?). Ils avaient même sorti les livres (livres inspirés de la série ou série inspirée des livres, je n’ai jamais su, ou plutôt, je n’ai pas cherché à le savoir à l’époque).

10_Hartley_2

Très vite, j’ai découvert une autre série de livres, qui, j’en suis sûre, parlera à de nombreuses ex-ado : la fameuse série des « Cœur Grenadine ». J’étais au collège, et ma maman acceptait (souvent) de m’acheter les livres que je lui demandais (je vous en parlerai dans un prochain article). Un jour, je ne sais plus comment, pourquoi, et où, mais j’ai eu en ma possession un « Cœur Grenadine ».

10_Coeur_grenadine_2

Quand j’y pense, c’était totalement de la romance pour ado, que je lisais comme je lis de la romance « contemporaine pour adulte » aujourd’hui. Même si elle savait qu’en moins de 45 minutes, j’allais dévorer le bouquin, ma mère me l’achetait. A peine rentrée à la maison, je m’enfermais dans ma chambre et dévorais le livre … en moins de 45 minutes.

Vers le lycée et le début de mes études supérieures, je me suis plus orientée vers les livres « à succès ». Ceux que l’on trouve mis en valeurs dans les grandes (et petites) librairies. Beaucoup de romans « historiques et régionaux » (comme les bouquins de Marie Paule Armand que j’ai adoré), des biographies, des romans, des romans, des comédies, des romans … du Harry Potter beaucoup, du Twilight, du Marc Levy, du Guillaume Musso, et j’en passe car je serais bien incapable de me souvenir de l’intégralité des livres lus depuis mon adolescence … Quand j’y repense, tant qu’il y avait une histoire d’amour dans le roman, le bouquin me plaisait.

Lorsque j’ai eu mon Kindle, mon comportement de lectrice et d’acheteuse s’est peu a peu modifié.

Forcément, la première chose que j’ai faite en ayant mon kindle a été de regarder du côté des livres gratuits. Je suis alors tombée sur 10 livres Harlequin offerts au format numérique. C’était gratuit, j’ai pris. J’ai lu un bouquin, deux bouquins, trois bouquins, et m’en suis très vite lassée. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de lire un Harlequin pour me changer les idées, quand j’avais besoin d’une lecture légère, mais je n’ai jamais été prise par le style.

Avec mon kindle, j’ai assez vite (re)plongé dans le style « comédie », que j’avais découvert avec Sophie Kinsella (au format papier). Plus tard, j’ai appris que ce style avait un nom « Chick-lit » et que le style Harlequin avait aussi un nom « Romance ». Pour moi, à cette époque, seul Harlequin faisait de la romance (vous remarquerez qu’à ce moment là, mon esprit n’était pas des plus ouverts et curieux).

Et puis j’ai débarqué sur Twitter. J’ai découvert de nouvelles maisons d’éditions, j’ai découvert des auteurs, des lecteurs et j’ai partagé des envies, des critiques. Et j’ai eu envie de voir ce que donnait la romance, ailleurs que chez Harlequin (parce que Twitter m’a appris qu’il n’y avait pas qu’Harlequin dans la vie ^^).

J’ai alors découvert Numeriklivres, Marie Potvin, ses romances, d’autres auteurs et j’ai été totalement séduite. Alors j’ai continué à lire. Et j’ai continué d’aimer.

J’ai fait de nouvelles expériences avec Milady Romance. Des collections que j’aime plus que d’autres, mais de la romance qui me fait toujours autant aimer lire.

Des fois je me dis aussi que mon Kindle m’a libérée. Libéré du regard des gens. Parce que sensible au jugement du parisien (et autre provincial) dans le métro, le bus ou le TGV, je n’avais pas le « courage » d’ouvrir un livre « papier » ayant un titre / une couverture « 100% romance ». Alors qu’avec mon Kindle, personne ne savait si je lisais une bio, un essai, un ouvrage historique, un thriller … ou une romance.

Petit à petit, j’ai donc accepté et assumé d’aimer la romance (tout en continuant de lire d’autres styles).

Mais pourquoi la romance ?
Parce que la romance joue sur l’émotion, que l’on découvre des histoires fraiches et légères, que l’identification aux personnages et simple, parce qu’ils ont les mêmes angoisses, les mêmes doutes que nous, parce qu’ils vivent des situations que l’on pourrait vivre (ou que l’on vit). Parce qu’au final, la romance est un thème qui colle totalement à l’état d’esprit dans lequel je suis. Parce que j’ai besoin d’histoires qui me parlent, dans lesquelles je me retrouve, qui me fassent réfléchir tout en ayant la capacité de me divertir.

Parce que j’ai découvert avec Numeriklivres et Milady Romance, que la Romance pouvait être plus qu’un style « gnan-gnang » et « cul-cul-la-praline », qu’une romance peut être une lecture qui aborde des thèmes fondamentaux qui nous touchent, que les histoires peuvent être bien écrites, et que finalement … même si dès le premier chapitre on sait que les 2 personnages vont finir ensemble … on ne cesse de trembler pendant la lecture pour savoir « comment, à quel moment et quelle sera la raison » qui les feront accepter ce qu’ils sont, ce qu’ils ressentent et assumer ce qu’ils ont envie de vivre.

La romance c’est un peu ma psy quand je ne vais pas spécialement bien, que j’ai un coup de mou. Ça me permet de relativiser, de voir la vie d’un autre côté, d’avoir une lecture 100% optimiste … bref d’avoir une belle vision de la vie.

Alors oui, c’est du fictif, de l’imaginaire … mais après tout, je suis sûre que nous avons tous en nous la capacité de faire de notre vie la romance dont on rêve.

Alors, je vous pose la question … J’aime la romance, oui ! Et alors ? Est-ce que ça fait vraiment de moi une mauvaise lectrice ? Est-ce que ça fait de moi une lectrice qui ne sait pas apprécier les styles plus littéraires ? Est-ce que ça fait de moi une lectrice qui ne sait pas réfléchir ? Qui ne sait pas apprécier les vraies intrigues ?

Non, je ne pense pas. J’aime la romance oui. Autant que j’aime les comédies romantiques au cinéma. Et quand je vois les nombreux blogs consacrés à la lecture, accordant une part à la romance, quand je vois des critiques de romance, quand je rencontre des lectEURS et lectRICES amatEURS et amatRICES de romance … je me dis que j’ai raison d’assumer mes goûts.

Après tout, on dit bien qu’il faut de tout pour faire un monde !

À demain 😉

One thought on “10 Décembre : J’aime la romance, oui ! Et alors ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.