11 Décembre : L’espoir renaît

avent_blog_11

J’avais pensé vous faire un article intitulé « Je croyais qu’être au chômage était cool … finalement, ça craint ! » mais il va plutôt s’intituler « L’espoir renaît ».

Liberté
Quand j’ai appris, en mai dernier, que mon contrat qui me liait depuis 4 ans avec mon entreprise allait prendre fin, j’ai ressenti comme un sentiment de liberté !

D’un côté la libération car l’absence de missions au boulot se faisait ressentir, que l’ambiance n’était plus la même et qu’il devenait très difficile de se lever le matin pour rejoindre le bureau. D’un autre côté car j’avais l’impression que j’aurais le temps de m’occuper de moi, de profiter un peu plus, et de trouver « enfin » ma voie professionnelle.

Finalement, rien ne s’est passé comme prévu.

Je ne suis pas plus allée au ciné. Je n’ai pas plus vu mes amis. Je n’ai pas réussi à m’occuper d’avantage de moi.

La seule chose que j’ai réussi à faire a été de maintenir un rythme de course à pied plus régulier (uniquement sur la période « été », le rythme d’entraînement est devenu totalement irrégulier depuis le mois de septembre).

Et puis j’avais cette confiance en moi. J’avais confiance en mon profil. Je me disais que j’allais retrouver facilement et rapidement un taf, que j’allais réussir à trouver de nouveaux challenges, que ça allait être cool, que de nouvelles aventures et expériences allaient m’attendre. Et pourtant !

Désespoir
Petit à petit, je me suis rendue compte que l’absence d’activité me coupait du monde, de la vie active, de la vie tout simplement.

Plus envie de sortir, moins envie de voir les potes (qui parlent du taf, de leurs collègues, de leur vie). Pas envie d’entendre que « toi t’as tout le temps, tu fais rien hein ? ».

Bref, la période de liberté que je croyais pouvoir m’accorder était belle et bien qu’une utopie.

Et entre des réponses qui ne venaient pas ou la pluie de réponses négatives, j’ai commencé à me démotiver. Le manque d’offres n’a pas aidé.

Et le must, le vendredi 29 novembre, et ce premier rdv depuis mon inscription chez Pôle Emploi. Arrivée à l’heure, reçue à l’heure … pour un entretien qui durera moins de 10 minutes.

On me demandera si au bout de 4 mois j’ai commencé mes recherches (no comment).
On ne me demandera pas de le prouver, pourtant j’avais apporté mes candidatures, les réponses négatives, bref, j’avais fait ma bonne élève.
Ma « conseillère » me répètera 5 fois (en moins de 10 minutes), qu’elle n’a « pas le temps de s’occuper de moi et donc qu’elle n’aura pas le temps de me donner son avis sur mes lettres de motiv, mon plan d’actions, ma recherche  » (no comment bis).

Au bout de 6 minutes, elle me demandera « comment va mon moral », sachant que je suis au chômage et que je viens d’arriver dans une nouvelle ville, et que je n’ai donc pas encore de réseau. Je lui répondrai « que c’est très difficile en ce moment ». Elle me proposera alors un suivi plus personnalisé avec un cabinet extérieur, parce que « vous comprenez, moi je n’ai pas le temps de m’occuper de vous » (oui, je crois que j’ai saisi l’idée).

Bref, en moins de 10 minutes, je ressors totalement démotivée, dépitée et j’ai l’impression d’être de plus en plus seule dans ma situation.

Espoir
Hier avait lieu le rdv « tant attendu » (et un peu redouté je dois l’avouer) avec le cabinet.

Finalement, même si je n’étais pas totalement reboostée, je suis sortie de cet entretien confiante.

Parce que pendant 1 heure une personne m’a écoutée. On a parlé de mon parcours, de mes envies, de ma démotivation, elle m’a parlé du marché, de mon profil …

Et elle m’a présenté la prestation dont j’allais être « l’héroïne principale ».
Pendant 9 mois donc, à raison d’un rdv par semaine (quand on a un rdv de 10 minutes une fois tous les 4 mois avec Pôle Emploi), une consultante me recevra en entretien personnalisé.

Dans un premier temps la consultante m’aidera à faire l’analyse de mon profil (mes compétences, mes envies, les postes qui me correspondent … pas totalement un bilan de compétences mais c’est dans l’idée).

La consultante m’aidera également à mettre en place un plan d’action gagnant pour obtenir un boulot, elle évaluera avec moi les réponses (positives et/ou négatives), m’orientera pour mes futures candidatures, sera là pour me préparer aux entretiens … Bref, cela semble être prometteur.

Ces entretiens sont autant fait pour aider au niveau professionnel (obj : retrouver un taf) que personnel (parce qu’un accompagnement toutes les semaines et la sensation d’être écoutée et soutenue, ça remonte le moral).

Futur
Je mets vraiment beaucoup d’espoir dans cet accompagnement et au fond de moi la confiance renaît.

J’ose espérer de nouveau à un avenir meilleur, à un poste intéressant, à une carrière renversante … à des ambitions qui me feront me lever chaque matin et qui me donneront le sourire, et l’envie d’aller toujours plus haut et plus loin.

Je tiens en tout cas à finir cet article en m’adressant à touuutes les personnes qui me soutiennent au quotidien et sur qui je peux compter quand la démotivation et le désespoir s’abattent sur moi ! Merci ! À mon chéri notamment, mes amis, les amis « virtuels » mais sincères sur Twitter et encore bien d’autres !

À demain 🙂

8 thoughts on “11 Décembre : L’espoir renaît

  1. Dis donc cela s’améliore chez pole emploi dans le mauvais sens car finalement il ne prend aucun temps pour toi mais de l’autre côté il t’envoies vers un cabinet professionnel. C’est top! J’espère que cela va vite déboucher sur quelque chose ces entretiens! Bon courage

  2. Comme je te le disais sur Twitter, au final, ce que t’a dit et ce que t’a prescrit la conseillère Pôle Emploi, c’est un mal pour un bien, vraiment. Un RDV par semaine, cela t’aidera (au moins) à te sentir moins larguée dans ta recherche d’emploi et c’est déjà beaucoup !

    Quant à ce que tu ressens vis-à-vis des autres et des remarques qu’on peut te faire sur ton énoooorme temps libre (bah oui, ce n’est pas comme si chercher du travail prenait du temps –> ironie inside…), j’y suis passée aussi… Le tout est de se « forcer » à reprendre le dessus et de s’accrocher ! Se convaincre qu’on finira bien pas y arriver ! ^^

    Bon courage en tout cas ! 🙂

    1. Merci pour le commentaire !
      Oui, je me dis que dans mon malheur j’ai de la chance de bénéficier de cette prestation, mais ça me rend triste pour les autres demandeurs qui doivent galérer et ne pas avoir de soutien par Pôle Emploi. Finalement, j’ai aussi cette presta car j’avais le statut « Cadre » et un niveau d’étude élevé.
      Et un RDV par semaine, ça va me remotiver. Et la consultante sera aussi là pour voir ce qui ne va pas et si je dois m’orienter vers un autre domaine si les réponses négatives continuent d’arriver…

      1. C’est aussi à cause de mon niveau Bac+3 qu’ils avaient jugé que je pouvais me débrouiller seule… C’est à force de ténacité que j’ai eu quelque chose… Tout s’est modifié à la fin de ma presta de 3 mois, j’aurai désormais un suivi renforcé tous les 15 jours si je ne retrouve rien d’ici là (au bout d’un an, avec seulement 2 mois de travail durant cette période, il serait temps…). J’ai également changé de conseiller, avec la chance d’avoir quelqu’un de bien plus disponible (et plus compétent).
        En clair, il ne faut rien lâcher ! 🙂

  3. Plus les années passe pire c’est avec Pole Emploi.
    Je comprends ton désarroi. Moi, ils m’ont reçu 10 minutes début octobre pour me dire qu’ils ne pouvaient rien faire pour moi.
    Le point positif c’est qu’ils t’ont envoyés vers un cabinet spécialisé et qui va te permettre de trouver ta voie et construire ton avenir professionnel.
    Je croise les doigts pour toi et j’espère que ça débouchera sur quelques choses.
    Bon courage. =)

    1. C’est la première fois que je suis dans la situation « Pôle Emploi » mais je comprends bien le désarroi des chômeurs de longue date résignés et qui se sentent abandonnés par les services.
      Mais c’est vrai que dans mon malheur, j’ai de la chance d’avoir cette presta !!
      Merci pour ton commentaire et ton soutien 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.