20 Décembre : Être adulte et avoir des yeux d’enfants …

avent_blog_20

Mercredi soir, j’assistais avec beaucoup de plaisir, au spectacle « Le Soldat Rose » au Théâtre Fémina Bordeaux.

Hormis le fait que c’était mon premier « spectacle / concert » à Bordeaux (le premier d’une longue série j’espère !!), j’attendais ce spectacle depuis des mois (voire des années).

Stop aux clichés
OUI Le Soldat Rose est un conte musical mais NON ce n’est pas exclusivement réservé aux enfants. Les grands enfants peuvent aussi y aller, trouver le spectacle génial et s’amuser à fond !

Bref, revenons à l’essentiel …
Je suis tout de suite tombée amoureuse des personnages, de l’album, de l’univers lors de la sortie du Soldat Rose. Comme une enfant, j’avais mis le CD sur ma liste de Noël, et le Père-Noël l’avait effectivement déposé au pied du sapin (l’est bien ce Père-Noël !!)

Lors de mes nombreuses et nombreuses écoutes, une chanson m’a toujours beaucoup parlé. Et de la ré-entendre mercredi soir, j’ai eu envie de partager mon point de vue, car je suis sûre que je ne suis pas la seule à ressentir ce que je ressens (c’est pas clair là … si ?)

« Lunettes bleues, lunettes roses » extraits choisis !
La chanson est donc « Lunettes bleues, lunettes roses » :

« Quand on peut dévorer une assiette de purée
Sans d’abord y creuser un petit volcan
Quand on peut traverser un passage clouté
Sans sauter sur les gros bâtons blancs

Alors on a perdu ses yeux d’enfants
[…]

Quand on peut regarder une vitre pleine de buée
Sans penser dessiner un visage dedans

Alors on a perdu ses yeux d’enfants
Ces lunettes bleues, lunettes roses
Pour regarder le monde autrement
Un beau jour on les pose, négligemment
Ces lunettes bleues, lunettes roses
Et nous voila devenus grands
[…] »

J’aurais pu vous mettre l’intégralité de la chanson pour être honnête (pour les curieux, je suis sûre que vous la trouverez facilement sur les plateformes de téléchargement / d’écoute légales ».

Revenons à nos moutons

Mais pourquoi je vous parle de cette chanson ? Et puis du Soldat Rose ? Et puis des yeux d’enfants ? J’y viens, j’y viens …

Au quotidien, je sens que je « dois » grandir, devenir adulte en quelque sorte. Mais je n’ai pas franchement envie. En tout cas, je n’y arrive pas très bien.

J’aurais (je crois) aimé rester cette petite fille que j’étais (même si je dois avouer qu’il y a des trucs bien quand même quand on est adulte …).
Alors je m’aperçois que souvent « je compense ». J’essaye de garder mes yeux d’enfants, de m’émerveiller des choses qui me touchent vraiment, je continue a parfois avoir des réflexes de gamine, mais est-ce vraiment grave ?

J’ai vite pris conscience que grandir et être adulte c’était chiant (ça m’a d’ailleurs valu pas mal de séances chez une psy). Je me rends compte que grandir et devenir adulte ce n’est pas conforme aux idées que je me faisais quand j’étais enfant.

Je pense qu’on est tous pareil. Quand on est enfant, on veut être ado. Quand on est ado, on veut être adulte. Quand on est adulte … on veut redevenir un enfant ou un ado !

J’avais bien imaginé ce côté indépendance, chéri, les chats (faut plus les oublier maintenant), vie professionnelle (bon, pour le coup, j’avais pas mis le chômage dans la balance). Tous ces trucs qui semblaient cool à faire et qui donnaient envie de vite vieillir.

Et les années ont passées.
18, 20, 21, 23, 24 … et dans une semaine 26. Merde !

Au fond de moi, je ne me sens pas adulte. Et ça me culpabilise encore plus de me dire qu’à mon âge, ma mère avait 2 gosses, et que des personnes avec qui j’étais au lycée (et qui ont donc mon âge), ont déjà 1, 2 voire 3 gosses, sont mariés … Bref … sont adultes !

J’ai l’impression d’être toujours cette enfant / ado, avec plus de responsabilités, qui ne vit plus chez ses parents, qui n’en dépend plus vraiment (mais qui y reste fermement accrochée), j’essaye de subvenir à mes besoins (j’essaye surtout de trouver un taf qui me le permettrait), j’ai un chéri génial et tellement gentil (j’espère pour vous les filles qu’il existe plusieurs spécimens de son genre, car le mien, c’est chasse gardé !!).

Mais être adulte c’est aussi tout un côté logistique que ma maman devait tellement bien gérer que je ne l’ai jamais vue galérer : le ménage, les courses, les lessives, les comptes, les impôts. Tout ce côté chiant de l’adulte quoi !

Mais on ne peut pas y couper. Enfin, à moins de faire appel à une armée de femmes de ménage et assistantes en tout genre, mais perso, je ne peux pas me le permettre …

Alors j’essaye de relativiser ma position d’adulte en me permettant des moments totalement dégressifs, et comme le disait la chanson « Lunettes bleues, lunettes roses », je ne pourrais jamais me passer du petit volcan dans la purée, de sauter uniquement sur les « bandes blanches » (sinon, on pourrait se faire manger par les crocodiles ou les piranhas … si !!!) ou de dessiner des cœurs, des sourires ou tout autre nuage sur les fenêtre embuées.

Mais je suis aussi celle qui sautait partout quand on est allés chercher notre sapin de Noël (à ce moment, je devais avoir 5 ans dans ma tête). Je suis aussi et surtout celle qui ne pourra jamais sortir d’une boulangerie sans croquer dans la baguette pour manger le crouton. Je suis l’adulte qui adore le rose parce que ça rappelle l’enfance. Je suis celle qui aime regarder des Disney à la télé. Je suis celle qui aime aussi (parfois) passer son dimanche en pyjama, regarder des films / dessins animés et prendre un grand bol de chocolat chaud au goûter. Je suis aussi celle qui, même à 26 ans, écrit une lettre au Père-Noël et souhaite découvrir le maximum de surprises au pied du sapin le 25 au matin. Je suis celle qui a besoin qu’on lui dise que l’on tient à elle, que l’on félicite quand on reconnaît que j’ai fait quelque chose de bien.

Bref. Dans ma tête je suis encore une enfant, une grande enfant par moments, une gamine à d’autres. Mais est-ce vraiment grave ?

Cesse-t-on un jour d’être cet enfant que l’on a été ? Devient-on vraiment un jour l’adulte que l’on rêvait d’être enfant ? N’est-on jamais déçus par la vie et ce qu’elle nous apporte ?

Je n’ai pas réellement de réponses, mais j’ose espérer que je ne suis pas la seule à continuer de me voir comme une enfant alors que mes 26 bougies approchent …

Enfin, si je suis la seule, prévenez-moi que je prenne rdv chez un psy de toute urgence !!!

Et vous ? Avez-vous gardé des réflexes d’enfants alors que vous êtes désormais adultes ?

3 thoughts on “20 Décembre : Être adulte et avoir des yeux d’enfants …

  1. Alors attention, je tiens à te dire que devenir maman ne fait pas de toi une adulte. Maman c’est un statut pour moi, mais cela ne fait de nous quelqu’un de différent,juste une vie différente! Devenir adulte c’est prendre des responsabilités contrairement aux enfants! C’est tout! Tu as le temps, et prends ce temps, il arrivera quand il devra arriver. Enjoy!

  2. J’ai un an et demi de plus. Perso je n’ai plus vraiment de réflexes d’enfants…Il y a un moment où tout va s’accélérer. Mais je ne suis pas vraiment objective. Je me suis retrouvée sans parents à 22 ans, j’ai pris 10 ans d’un seul coup. Profite de cette jeunesse.

  3. Je pense qu’au fond de nous, il y aura toujours une part « d’enfance ». L’enfance ça reste l’insouciance, la découverte, un monde plein de couleur ….
    Tant qu’on ne sera pas mère, il nous arrivera encore parfois d’avoir des réactions d’enfants, de voir le monde comme on le voyait plus petit.

Laisser un commentaire