23 Décembre : Itinéraire d’une lectrice gâtée

avent_blog_23

Alors que ce calendrier de l’avent touche (presque) à sa fin, il est l’heure pour moi de vous (re)parler de lecture (en même temps, c’est un peu le thème principal du blog).

J’ai découvert les livres assez jeune.

Quelques mois avant ma rentrée en CP, un accident m’impose un séjour à l’hôpital. J’ai 5 ans ½, et pour m’occuper ma mère va m’acheter des petits livres pour enfants (il faut savoir que les jeux et autres occupations – comme le dessin – sont compliquées quand on a une perfusion à la maison droite – et qu’on est droitière). Si je me souviens de leurs couvertures, je serais bien incapable de vous donner les titres ! Mais depuis plus de 20 ans, ils n’ont pas quitté la bibliothèque qui est chez mes parents.

Je suis donc rentrée donc en CP en ayant déjà quelques facilités pour lire et déchiffrer les lettres car j’avais passé mon été plus ou moins enfermée, avec ma mère à l’hôpital ou avec ma famille à la maison, avec des petits livres dans les mains.

Ma maman a très vite encouragé mon envie et mon goût de la lecture. Si l’école nous emmenait régulièrement à la bibliothèque municipale, l’école proposait également des abonnements annuels qui nous permettaient de découvrir des livres adaptés à nos âges, nos évolutions (et en plus ils étaient jolis). Il faut savoir qu’à cette période, on habitait dans une campagne assez profonde, et qu’aucune librairie ne devait exister à moins de 50 km.

Je lisais ces histoires, certaines m’emballant plus que d’autres. Une chose est sûre : j’ai eu du mal à me séparer de tous ces livres quand j’ai grandi.

Mon papa avait installé une petite bibliothèque dans ma chambre, et lorsque l’école nous emmenait dans des salons du livre jeunesse, j’avais déjà du mal à résister à l’envie de tout acheter (mais à l’époque, j’avais qu’un petit billet de ma maman, pas encore la CB). Mais le choix était compliqué …

J’aurais pu perdre le goût de la lecture à l’adolescence. Ou pas ! J’ai continué à lire, de plus en plus, continuer d’aller à la bibliothèque. A cette époque, nous avions déménagé à Lille, et j’ai découvert le principe de la librairie, notamment le Furet du Nord. Si j’allais faire les courses avec ma maman, vous pouvez être sûr qu’un livre allait finir dans le caddie.

Par contre, j’ai toujours eu du mal avec les livres imposés à l’école.  Ne me parlez PLUS JAMAIS de « La nuit des temps » de Barjavel …

J’ai la chance d’avoir des parents qui m’ont TOUJOURS acheté (ou offert) les livres que je demandais. Je n’ai jamais connu aucune frustration à l’achat d’un livre, mais je n’ai jamais considéré ça comme un achat banal, mais bien comme une source de plaisir, de découverte et de voyage.

Peu à peu, j’ai diversifié mes lectures, mais les livres ne m’ont jamais quittés. Bien sûr, lors de mes études, il a été difficile de toujours lire, alors je passais mes vacances avec des bouquins à rattraper mes retards.

Quand j’ai commencé à travailler et qu’ensuite j’ai eu le Kindle, j’ai eu l’impression de redécouvrir les livres, et la lecture. Je crois qu’en fait ce blog est une façon de continuer à faire vivre mes lectures. C’est vrai que le côté numérique et dématérialisé rend le livre moins visible, et je pense que le blog est devenu ma bibliothèque, autant que mon Kindle. Il faut savoir évoluer et vivre avec son temps (même si je le répète encore et toujours … je n’ai absolument rien contre les gens préférant les livres papier, chacun ses goûts :)).

4 thoughts on “23 Décembre : Itinéraire d’une lectrice gâtée

  1. Tu penses vraiment que tu aimes la lecture parce que tes parents en achetaient souvent?
    Mon fils a déjà une bibliothèque bien garnie et j’ai aussi envie d’aller avec lui dans les bibliothèques. Espérons que cela aide son goût pour la lecture autant que moi ^^

    1. Je sais pas, mais je pense que ça peut aider ! Mes parents ne lisaient pas, mais ils acceptaient que je traine 2 heures dans les librairies et de m’acheter (dans la limite du raisonnable) les livres que je voulais. Peu à peu, tout le monde s’y est mis !!
      J’espère que ton fiston y prendra goût en tout cas 🙂

  2. je suis un peu comme toi, j’ai commencé à lire dès toute petite (merci papa merci maman !) mais par contre je n’ai pas pu me débarrasser de mes bouquins, ils sont encore tous chez mes parents. Mais après le déclic, ce qui a fait que la lecture est vraiment devenu un second souffle, c’est la découverte à l’âge de 10 ans de Harry Potter qui ne m’a plus quitté depuis. A partir de ce moment là, je suis devenue une véritable dévoreuse de livres, et pour le plus grand malheur de mes parents, je lis très très vite … Mes lectures ont évolué, mais je relis toujours avec grand plaisir pratiquement tous les livres de mon adolescence.

    Puis j’ai découvert le numérique, qui, de part son prix et son accès m’a permis de lire encore plus, jamais il ne remplacera pour moi de voir mes livres favoris trôner sur mes étagères (ce qui fait beaucoup beaucoup de cartons lors des déménagements …)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.