La Princesse des Glaces – BD – Léonie Bischoff – Olivier Bocquet

Il y a quelques temps, me baladant (oui, je me balade beaucoup …) au rayon BD (on cherchait un cadeau pour un ami) d’une grande librairie, une couverture attirait mon attention.

Bischoff_bocquet_la_princesse_des_glaces_bd

Me faisant la réflexion que le titre et l’image correspondaient au roman de Camilla Lackberg, mon instinct m’incitait à aller voir de plus près cette BD.

C’est ainsi que je découvrais que la BD était en effet adaptée du roman « La Princesse des Glaces » de Camilla Lackberg.

Lackberg_Princesses_des_glaces_livres

J’ai feuilleté rapidement la BD avant de la reposer et je l’ai laissé dans un coin de ma tête.

Quelques jours plus tard, je me baladais (encoooooore ?) et il se mit à pleuvoir. Comme le hasard fait bien les choses, je n’avais pas de parapluie et j’étais à côté de la librairie. Faisant vite mon choix entre les magasins de fringues et la librairie, j’allais me protéger de l’averse … dans la librairie.

Mes pas me guidèrent alors petit à petit vers le rayon BD où je m’emparais de « La Princesse des Glaces ».

L’histoire

Alors qu’elle revient à Fjällbacka après la mort de ses parents, Erica Falk découvre Alex, son amie d’enfance, assassinée. Entre les retrouvailles avec Patrick, aujourd’hui inspecteur de police, et ses souvenirs avec Alex, Erica, ne va pas hésiter à mettre son grain de sel dans l’enquête de police pour comprendre qui a tué son amie.

Mon avis

Je l’ai assez dit et répété, mais tant pis, je le redis : j’a-do-re la série Erica Falck de Camilla Lackberg.

Alors forcément, j’avais un peu peur que, dans la BD, l’histoire soit dénaturée, moins prenante, moins profonde et que le « suspense » soit moins présent. Mais finalement, mon avis est très positif.

À la base, j’ai choisi de lire la BD parce que j’aime pouvoir mettre un « visage » sur un personnage et que j’étais curieuse de découvrir comment « d’autres » s’imaginaient l’histoire et ses personnages (parce que forcément en lisant la série je me suis fait ma propre image d’Erica, de Patrick et de tous les autres acteurs).

L’histoire est parfaitement respectée. On retrouve les différents personnages (j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié la présentation de chacun des personnages en tout début de lecture) qui ont marqué le roman. On redécouvre les situations, oubliant même que l’on connaît l’histoire, et son dénouement, et se laissant surprendre par les différents rebondissements.

Les dessins sont également très bien réalisés, ce qui permet d’avoir une histoire de qualité. Bien sûr, ayant lu le roman, j’appréhendais certaines scènes plutôt « difficiles », mais à part 2 dessins, les dessins ne sont pas « horribles » et « dégoutants ».

La retranscription du roman en BD apporte vraiment quelque chose à cette histoire, que l’on prend plaisir à découvrir « visuellement » cette fois ci.

Alors bien sûr, la BD est beaucoup moins longue et moins détaillée que le roman, et pourtant on se laisse porter par l’intrigue, par les découvertes et par les envies de connaître les raisons du meurtre.

Lire une BD inspirée d’un roman c’est comme aller au ciné voir un film inspiré d’un roman. Souvent on est déçu, parfois on a de bonnes surprises. « La Princesse des Glaces », version BD est une bonne surprise et je ne suis absolument pas déçue d’être entrée dans la librairie plutôt que dans un magasin de fringues ce jour de pluie.

note_5_5

Laisser un commentaire