J’ai vu « Les Yeux jaunes des crocodiles »

Je me souviens. C’était en 2007. À cette époque, je prenais matin et soir le train pour aller et revenir de cours à Lille.
Le trajet ne durait « que » 25 minutes et quand je ne révisais pas mes cours, je lisais. Ou j’observais les gens. Leurs lectures surtout. C’est comme ça que j’ai découvert Karine PANCOL et « Les Yeux Jaunes des Crocodiles ».

Je commençais à voir de plus en plus cette couverture colorée, et un jour que je flânais au Furet du Nord (mon endroit préféré entre deux heures de cours), je me suis décidée à l’acheter !

Pancol_Les_yeux_jaunes_des_crocodiles_livre

Du roman au ciné

Quand j’ai entendu parler de l’adaptation au ciné, j’ai été craintive et contente à la fois. Partagée entre l’envie de me replonger dans cette histoire et la peur d’être déçue par l’adaptation.

J’avais cependant pris la décision de ne pas regarder la bande annonce pour ne pas me faire de fausses idées avant de voir le film en entier. Je pense que j’avais surtout peur d’être déçue avant d’aller voir le film.

C’est pourtant avec envie que je suis allée voir le film hier après-midi. Sûrement parce que j’avais passé la matinée dans un café pour un événement ouvert aux demandeurs d’emplois (une matinée : 5 entretiens conseils avec des 5 DRH et coachs différents – 1 présentation sur la réussite en entretien de recrutement) et je suis ressortie fatiguée, par le rythme assez intense de la matinée, et un peu démoralisée à la limite du « j’aurai plus jamais de boulot :’( ».

Bref, une pause s’imposait ! Et comme le film est sorti mercredi, que j’en entendais parler et parler, je me suis dit « Allez hop ! ».

Les_yeux_jaunes_des_crocodiles_film

Positif !

Respect et cohérence sont les 2 premiers mots qui me viennent ! Parce que l’adaptation ciné est fidèle au roman et que l’on retrouve tous les moments clés du bouquin. J’ai eu plaisir à découvrir l’histoire telle que je l’avais lue.

Certains acteurs (pour les autres, j’y reviendrai dans le négatif) incarnent à la perfection des personnages imaginés par Karine PANCOL, notamment Hortense, le cure-dent, le Chef et Josiane !

Des rôles justes qui ont offert au film l’authenticité des personnalités tels que je les avais imaginé lors de ma lecture.

Négatif !

Je risque de ne pas être très objective donc je vais faire vite !
Je n’ai absolument pas été convaincue par le trio d’acteur principal : Depardieu – Béart – Bruel. D’abord parce que ce ne sont pas des acteurs que j’apprécie particulièrement et aussi parce que je n’ai pas trouvé leur jeu très juste, souvent surjoué.

Je dois quand même reconnaître que Julie Depardieu a réussi à entrer dans la peau de la Joséphine seule, à la merci de tout le monde, bonne poire, douteuse … mais quand même, je n’ai pas trop accroché.

Bruel, toujours meilleur chanteur qu’acteur, a un rôle beaucoup plus gentil dans le film que dans le livre. Je l’aurais aimé beaucoup plus antipathique, froid et cassant.

Quand à Béart, c’est mon joker ! Dans le livre Iris a une longue chevelure noire, dans le film on découvre une Iris blonde peroxydée ! Béart incarne une Iris très hautaine, opportuniste, profiteuse et fausse, mais elle surjoue. Bizarre, parce que hautaine et fausse, c’est un peu l’image que j’ai de Béart en vrai. Elle aurait du être elle même, elle aurait joué à la perfection (bon, je pense que vous avez compris mon point de vue sur l’actrice, je m’arrête sur ce point ^^).

Mon avis

Je suis partagée.
Partagée parce que j’ai aimé découvrir une adaptation fidèle au roman.
Partagée parce que j’ai du faire abstraction du trio d’acteur qui, d’après moi, n’apporte pas grand chose au film.
Partagée parce que j’ai trouvé qu’à certains moments, le film faisait « mauvaise comédie française » avec un jeu d’acteur assez approximatif.
Partagée parce que j’ai aimé le film mais que finalement, il ne m’a pas chamboulé comme l’avait fait le livre.

Donc oui, l’adaptation est réussie au niveau du scénario,
mais j’ai tendance à dire que c’est tout.

Et à la question « on va le voir ou pas ? », je serais tentée de répondre :
Oui, si vous voulez juste « (re)voir le livre »
Non, si vous espérez en retirer autant de sentiments
et de sensations qu’en lisant le roman.

Ce qui est sûr c’est que je ne serais pas allée voir spontanément ce film s’il n’avait pas été tiré d’un roman que j’avais aimé !!

Voilà, voilà !
Bonne lecture, bon weekend, et bon film si vous décidez d’aller le voir 😉

note_3_5

Laisser un commentaire