Alors voilà. Les 1001 vies des urgences – Baptiste Beaulieu

Quand j’étais petite, je voulais devenir médecin. Mais médecin quand on manque de s’évanouir à la vue d’une simple plaie, ce n’est pas l’idéal. Alors j’ai abandonné l’idée.

Aujourd’hui, j’aime regarder (et vivre un peu par procuration) les séries et les livres où est évoqué le milieu médical. C’est donc avec grand intérêt que j’ai lu le livre de Baptiste Beaulieu.

beaulieu_alors_voila

L’histoire

Que se passe-t-il vraiment à l’hôpital ? Pas quand on est patient, non, quand on est soignant. C’est ce récit, sur une période de 7 jours, dans les couloirs d’un hôpital, à travers les anecdotes et la maladie, que nous offre Baptiste Beaulieu. Et si les patients se prennent parfois d’amitié avec les Docteurs et les infirmières pendant leur séjour, qu’en est-il de ces soignants ?

Mon avis

Si les situations sont toutes authentiques, elles ne sont pas toutes arrivées au narrateur. Ce livre est un pot pourri d’anecdotes réelles rédigées sous forme de témoignage romancé. On se retrouve alors à lire un récit intéressant et captivant sur des personnalités bien trop souvent dans l’ombre de leur métier plus qu’essentiel. Je tiens à le souligner en premier parce que j’avais peur en commençant le livre de tomber sur une suite d’anecdotes sans liens les unes avec les autres.

Une situation sert en fait de fil conducteur à cette histoire. Et c’est en nous dévoilant cette histoire que les anecdotes arrivent. Parce qu’elles peuvent réconforter ou changer les idées, parce qu’elles peuvent permettre d’arriver à ses fins autant que connaître la vérité, on sent que ces petites anecdotes sont libératrices pour les patients. Ainsi ils se sentent moins seuls et la vie peut entrer un peu plus dans leurs chambres isolées.

Ce livre n’est ni gai, ni triste. Il est le reflet d’une réalité quotidienne.

Certaines anecdotes nous feront sourire, d’autres vont nous émouvoir mais dans chacune la vie est présente.

Au delà des anecdotes c’est bien la vérité sur le métier de personnel soignant qui nous est livré. Parce qu’ils ont aussi leurs soucis, leurs bons et mauvais jours, leur fatigue mais qu’ils sont présents et disponibles. Ce livre nous rappelle que ce ne sont pas des machines, que ce sont des hommes et des femmes qui s’accrochent à leurs patients, qu’ils n’aiment pas les voir partir et que les accompagner est parfois leur seule issue.

Ce qui est sûr, c’est qu’en lisant ce bouquin, je me suis dit que si j’avais été médecin, c’est ce genre de médecin que j’aurais aimé être !

note_4_5

Laisser un commentaire