Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand

Livre faisant partie de ma PAL Estivale.

 martin_lugand_les_gens_heureux_lisent_et_boivent_du_cafe

L’histoire

Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Un an après le drame, Diane n’a pas bougé. Rien n’a changé. Ou presque. Alors qu’autour d’elle le monde continue de tourner, elle décide de partir loin de ses souvenirs. En Irlande, elle va ainsi essayer de réapprendre à vivre, même si les blessures ne guériront jamais.

Mon avis

Je me suis installée confortablement et j’ai commencé à lire ! Quelques heures plus tard, sans m’en rendre compte … j’avais dévoré le livre !

L’histoire de Diane est touchante. Car elle pourrait nous arriver. Combien de familles ont été détruites à la suite d’un accident de la route ? Combien de « survivants » ont eu à affronter « l’après » ? C’est cette période d’acceptation du deuil et de retour à la vie que nous raconte l’auteur.

Le nombre de personnages présents est assez réduit dans ce bouquin, ce qui permet de placer son entière concentration sur Diane et ses émotions.

Ce que j’ai aimé dans ce livre ? La façon dont la difficulté à reprendre pied est décrite, le talent avec lequel la dépression, et ce qu’elle entraine, est montrée … mais aussi la vérité qui se cache derrière ces drames (et le deuil) : l’addiction, que ce soit à l’alcool ou la drogue.

Mais si le sujet du bouquin est triste, on oublie vite ce sentiment car notre seule envie est d’être aux côtés de Diane, de la soutenir et de la laisser aller à son rythme.

C’est aussi un aspect que j’ai particulièrement apprécié : laisser le personnage prendre son temps, aller à son rythme.

La fin n’est pas celle à laquelle je m’attendais, pourtant cette fin m’a parue tellement vraie, tellement honnête et loin des happy ends qui laissent parfois un arrière-goût de précipitation (même si souvent on aime ces happy ends).

Pas de faux semblant, pas d’hypocrisie. Ce livre est une agréable découverte qui laisse entrevoir qu’avec (beaucoup de) courage, la reconstruction est possible, bien que douloureuse. Faire son deuil c’est aussi accepter d’avancer et c’est ce que nous prouve cette si jolie histoire.

note_5_5

2 thoughts on “Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand

Laisser un commentaire