Les petits bonheurs de décembre ! #10

bandeau_article_10

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous un petit bonheur assez spécial et très personnel … Mais je suis sûre encore une fois que ce plaisir est partagé par bon nombre d’entre vous ! Car chaque année, quand Décembre arrive, nous avons des rêves plein la tête. Et c’est de l’un de ces rêves dont je vais vous parler …

Petit bonheur de décembre N°10 :
Mon Noël idéal …

Tout commencerait le 24 Décembre. Je serais entourée de ma famille, comme quand j’étais une petite fille. J’aurais passé du temps les jours précédents à sélectionner « LA » tenue du réveillon. J’aurais choisi avec soin accessoires et bijoux, pour être rayonnante ce soir là. Avant la soirée, j’aurais pris mon temps pour me préparer, partagée entre l’euphorie de la soirée à venir et la patience pour ne rien rater dans ma préparation : maquillage, habits, tout se doit d’être parfait !

Enfin, je partirai rejoindre ma famille. Nous serions tous heureux de nous voir. Et pour ceux que l’on ne voit que le 24 Décembre, on serait tellement contents de se retrouver. On saluerait tout le monde, on verrait à quel point les gens sont beaux, à quel point les enfants ont grandi, à quel point ils sont beaux eux aussi. On papoterait, on rigolerait, on passerait à table.

On se raconterait l’année écoulée, on rigolerait, encore et toujours, on se rejouerait les scènes des Bronzés font du ski ou du Père-Noël est une ordure. À ce moment là de la soirée, le mascara en prendrait sûrement un coup, mais ce n’est pas grave (penser à prévoir du waterproof pour pallier aux fous rires !). On partagerait nos impressions sur les événements de l’année passée, on raconterait ses projets, on s’émerveillerait devant les nouvelles. On serait heureux. Ensemble. Après minuit, chacun repartirait chez soi, le sourire aux lèvres malgré le froid qui pénètrerait les manteaux. On se souhaiterait une bonne nuit et on se dirait « à demain ». En regagnant nos maisons, on apercevrait dans le ciel quelques flocons.

Au petit matin du 25 Décembre, je me réveillerai après une bonne nuit de sommeil, bien que trop courte. Mais rien n’est jamais trop court entre deux moments de bonheur. Je partagerai ces premières minutes de Noël avec mon amoureux, lui disant combien je l’aime et combien je suis heureuse d’être à ses côtés.

Pendant la nuit, une fine couche de neige aurait recouvert les jardins et les toits des maisons, offrant aux premières heures de ce jour une atmosphère remplie de magie et de fête.

Il y aurait mes parents, ma sœur, ma famille proche, celle avec qui j’ai envie de passer les premières heures de Noël. Je prendrais quelques forces autour d’un petit déjeuner léger. Et comme une enfant, j’irais jeter, impatiente, un coup d’œil au sapin. Juste pour voir. Alors je m’émerveillerai de ces cadeaux déposés par les gens que j’aime et pour les gens que j’aime, emballés dans des papiers colorés, redonnant de la gaité à ce jour. J’aurais envie de courir les ouvrir, mais j’attendrai avec encore plus d’impatience que tout le monde se réunisse. J’en profiterai pour prendre toute l’énergie de cette instant, tout cet amour flottant autour de moi pour le mettre dans un petit coin de ma tête et de mon cœur pour piocher dedans lors des petites baisses de moral durant l’année à venir.

Je motiverais les troupes à se réunir autour du sapin. On prendrait une photo du sapin « Avant », histoire de se rappeler qu’il était si joli avec tous ces paquets rempli d’amour et de joie.

Chacun à son tour on ouvrirait les cadeaux. Celui là est de la part de Untel. Celui ci est de la part de Machin. On se regarderait, on se sourirait, on s’émerveillerait, un grand sourire se dessinerait en voyant que Bidule nous a offert le cadeau dont on rêvait. Autour de moi, l’air serait chargé de bonheur et de surprise. Très vite, trop vite, un amas de papiers déchirés joncherait le sol, et on aurait envie de tout recommencer. Toute cette attente, cette impatience, de revoir tous ces cadeaux sous le sapin, de ne pas en connaître le contenu.

Alors je regarderais autour de moi et remercierais les personnes qui sont présentes au quotidien et qui m’offriraient encore un peu plus de bonheur en ce jour.

Je déciderais d’aller me préparer tranquillement pour le déjeuner, mais encore en pyjama, je m’arrêterais en plein milieu de l’escalier ou du salon pour regarder à nouveau mes cadeaux et commencer à en profiter. Commencer à déballer, les sentir, les regarder. Prendre en compte l’instant présent. Prendre quelques instants pour que ce moment s’imprègne au fond de moi et que je puisse m’en souvenir. Me souvenir du bonheur qui est en moi, du plaisir d’être avec ma famille, de me souvenir de leur joie en découvrant des cadeaux qui leur plaisent. J’oublierai d’aller me préparer, je resterais plongée dans mes cadeaux ou je partagerais des moments avec mon amoureux ou avec mes parents. On regarderait les cadeaux des uns, des autres, on discuterait. On oublierait que l’heure passe.

Alors forcément, on commencerait à se préparer à la hâte. Tant pis pour le retard. Aujourd’hui, l’heure ne compte pas.

On partirait rejoindre la famille pour un repas de Noël. Des embrassades, des Joyeux Noël, de nouveaux cadeaux échangés, je trouverais que le temps passe vraiment trop vite. Alors j’implorerai ma tête de s’en souvenir, de graver ces instants pour pouvoir les revivre encore et encore, le lendemain, le surlendemain, en plein mois de mars ou de juillet …

Je recommencerais à parler, rire, vivre, entourée des gens que j’aime.

Et comme quand j’étais petite, chez ma tante, on sortirait les jeux de société l’après-midi. On se rapprocherait encore. Une seule après-midi dans l’année pour être tous ensemble, pour partager. On oublierait rancunes et rancœurs, on miserait tout sur le bonheur !

On repartirait le soir, fatigués et heureux d’avoir vécu. La neige serait toujours présente, le froid nous rappellerait la saison mais avec notre joie et notre cœur, il comprendrait que rien ne pourrait nous atteindre ce jour là.

On rentrerait, on passerait du temps avec nos cadeaux, comme des petits objets que l’on doit vite apprivoiser.

Je regarderais par la fenêtre la neige tomber délicatement, je regarderais la télé, je parlerais peut-être ou j’irais me coucher tôt. Mais sitôt mes yeux fermés, je rejouerais le film des dernières 24 heures. Je me souviendrais du bonheur et j’aurais hâte que l’année passe rapidement pour retrouver tout ça au plus vite.

Je me rends compte que ma famille est extrêmement importante dans ces fêtes de Noël, peut-être parce qu’on m’a offert cette chance d’avoir des Noël tous plus familiaux les uns que les autres. Et cette année sera particulière. Un peu comme l’an dernier en fait.

L’an dernier était la première année où je ne fêtais pas Noël avec ma famille, que ce soit la famille éloignée ou mes parents. Mais nous étions avec la famille de mon copain, donc « en famille » quand même.

Cette année, pour le réveillon et le jour de Noël, nous ne serons que tous les 2. C’est un choix que nous avons fait. Nous avions la possibilité de rejoindre nos familles évidemment, mais cela présentait de nombreuses contraintes (d’organisation et financières) et il a fallu faire un choix …

Alors j’ose espérer que cette année nous écrirons une nouvelle « tradition » de Noël, lui et moi (et les chats). Bien sûr je ne compte pas sur la présence de la neige mais un gros petit déj, une balade en ville, un petit repas de Noël, un film sous le plaid ou tout simplement une journée pyjama pourrait me plaire (tant qu’il y a des cadeaux au pied du sapin ;)) !

Je ne vais pas prévoir à l’avance à quoi ressemblera notre journée de Noël, je la laisserai venir tout doucement, j’en profiterai à 100%. Enfin, à 50%. Comme tous les ans. Car il faudra faire une petite place à mon anniversaire. Ou bien, il faudra que mon anniversaire fasse une petite place à Noël, je ne sais plus très bien :).

Car oui, une chose est sûre, si mon Noël était idéal, il ne tomberait pas le jour de mon anniversaire ! Ou serait-ce le contraire ?

Et vous, quel serait votre Noël idéal ?

Laisser un commentaire