Café Lowendal et autres nouvelles – Tatiana de Rosnay

Livre lu dans le cadre du Challenge « Un an, un challenge et des livres »

cafe_lowendal_et_autres_nouvelles_de_rosnay

L’histoire

Solitude, obsession amoureuse, désenchantement… Tatiana de Rosnay égrène, dans ce recueil inédit, dix nouvelles peuplées de personnages un peu perdus, en quête de frissons ou d’affection. Écrivains en crise, couples en pleine déréliction, jeunes gens avides, tous voient un jour leur vie basculer. Pour le pire ou pour le meilleur… Laissez-vous prendre par la petite musique de Tatiana de Rosnay: elle sait à merveille évoquer le timbre un peu fêlé de la mélancolie.

Mon avis

Je connais Tatiana de Rosnay au travers de ses livres, moins de ses nouvelles.

D’ailleurs, j’ai toujours eu du mal avec les nouvelles. Je les trouve « trop courtes », j’arrive moins à apprécier, à connaître les gens, à me « contenter » d’une seule et unique intrigue / histoire. Bref, ce n’est pas mon style préféré mais « Café Lowendal et autres nouvelles » me faisait de l’œil depuis que je l’avais repéré au détour d’une balade chez Mollat.

Je l’avais acheté il y a quelques temps et j’ai profité du thème « Recueil de nouvelles / romans courts » du « 1 an, 1 challenge et des livres » pour le lire !

« Café Lowendal et autres nouvelles » c’est un petit condensé de 10 nouvelles aussi intrigantes que passionnantes, aussi émouvantes que dramatiques, aussi drôles que jouissives. Tout cela saupoudré du style et du talent de Tatiana de Rosnay.

Je n’ai pas accroché à certaines nouvelles alors que d’autres m’ont totalement transportée ! Si les nouvelles font entre 10 et 65 pages, ce qui m’a marqué c’est la facilité de lecture et l’émotion que chacune renferme. Parce que ces nouvelles se lisent sans effort, avec plaisir, avec envie et que leur dénouement est souvent déroutant, inattendu ou dramatique.

Très vite j’ai oublié que je passais d’histoire en histoire. Parce que je crois que c’est ça mon « souci » avec les nouvelles, le manque de fil conducteur. Cependant, et c’est peut-être pour ça que je l’ai apprécié, dans ce recueil, ce fil existe …

Le fil conducteur ? L’amour ! Qu’il rende jaloux, fou, qu’on le cherche ou qu’on le fuit, qu’on s’en rapproche ou qu’on s’en éloigne, chaque nouvelle nous donne une vision différente de ce sentiment.

Alternant légèreté et intensité, Tatiana de Rosnay nous emporte dans un tourbillon d’émotions.

J’ai aimé retrouver son style, sa sensibilité, sa générosité … et son petit grain de folie au travers de ces vies, ces histoires, ces souvenirs, ces moments de vie.

Touchantes, émouvantes, drôles, dramatiques ou sensuelles, les nouvelles du recueil « Café Lowendal et autres nouvelles » sont le remède parfait pour lutter contre la déprime, le froid et la solitude.
Une lecture que j’ai beaucoup apprécié au mois de février !!

note_5_5

Laisser un commentaire