Le stage [Atelier d’écriture #16]

Cette semaine Leiloona a décidé de corser un peu l’atelier d’écriture !

Elle nous a donc proposé (sans nous imposer bien entendu) d’axer notre texte sur le thème sur « sexisme ». En effet, elle a été contactée pour savoir si des textes écrits dans le cadre de son atelier pourraient être utilisés lors d’un colloque universitaire.

Elle a donc accepté et nous a proposé le challenge !

Je ne sais pas si mon texte sera cohérent avec le thème du sexisme mais j’ai aimé me creuser la tête en ajoutant une contrainte.

Bonne lecture et bonne journée à tous !

 20150330_le_stage_atelier_ecriture_16
©Marion Pluss

LE STAGE

3 mois ! Il avait 3 mois pour trouver ce fichu stage ! 3 jours avant, il n’a rien. Et ça ne le perturbe pas !

Il ? Valentin, 14 ans, collégien.

Mais Charlotte connaît bien son fils. Il attend tranquillement qu’elle bouge, qu’elle fasse les choses à sa place, comme elle l’a toujours fait. À vouloir trop bien l’élever, elle est devenue son assistante. Celle qui s’occupe de tout pour que « Monsieur » vive pleinement sa jeunesse. Mais ça ne va pas continuer. Alors oui, Charlotte va lui donner un coup de main pour son stage. Un coup de main dont il se souviendra … Enfin, c’est ce qu’elle espère.

Lund, 8h30, Charlotte conduit Valentin au studio d’Isabelle, une amie photographe professionnelle. Elle la salut et lui adresse un clin d’œil avant de souhaiter une bonne journée à son fils et partir travailler.

Valentin est aux anges. Un studio photo. Ça veut dire des mannequins en sous-vêtements … ou sans ! Et puis avec sa gueule d’ange, il va toutes les faire craquer. Elles seront à ses pieds. Il est irrésistible, il le sait, on lui répète sans cesse. Il profite de quelques secondes pour mettre son statut Facebook à jour, histoire de faire quelques jaloux. Très vite les commentaires et les likes affluent. Il sourit. Ses potes lui demandent de faire des photos des filles. Il rit. « Jamais ! Je vais me les garder les photos ! », rigole-t-il.

Trois jeunes filles arrivent alors. Isabelle les accueille et présente Valentin comme son « petit assistant », son « petit homme à tout faire » pour les 3 prochains jours. Les filles rigolent. Il rougit. Mais la perspective de se la couler douce à les regarder pendant la séance photo à venir lui permet de garder sa bonne humeur.

– Valentin, t’es gentil, apporte-nous des cafés, lui lance Isabelle.

Il n’a pas trop le choix. Il obéit.

Le shooting commence quelques minutes plus tard. Pendant plus d’une heure les « clic clac » résonnent. Pourtant Valentin n’en profite pas autant qu’il l’espérait. Isabelle lui a confié le téléphone et la réception des appels entrants. Entre deux coups de fil, il pense à ces filles. Il aperçoit des ombres au loin, des images floues, derrière un rideau blanc. Tant pis, il garde quand même ces instant en tête pour rester de bonne humeur.

Isabelle l’appelle alors. Il arrive tout content … pour la découvrir un balai dans les mains.

– Tu peux nettoyer le studio pendant que les filles se changent ?

Il se mord la langue, le ménage c’est aux filles de le faire ! Heureusement que ses potes ne le voient pas. « Pffff, et même pas un s’il te plait, merci … » marmonne-t-il.

Il entend les filles papoter et rire. Il s’agace de plus en plus. Il s’attendait à être chouchouté, pas à faire des trucs de filles …

Le deuxième shooting va commencer quand Isabelle lui demande de nettoyer les quelques affaires dans la cuisine.

– Et la vaisselle maintenant ? De mieux en mieux, pense-t-il à moitié énervé, à moitié vexé.

Vers 15h30 les filles partent. Isabelle entame un premier débrief avec son stagiaire.

– Alors cette première journée ?
– Bah … je m’attendais pas à ça. Je pensais voir comment tu travailles, comment tu prends des photos quoi.
– Ah oui … en effet. Qu’est-ce qui t’intéresse dans le métier de photographe ?
– Les filles à poil !, répond-t-il en rigolant.

Isabelle sourit.

– Ok, je vois ! Mais avant de voir des filles « à poil », comme tu dis, j’aimerais que tu repasses le balai dans le studio. C’est important que tout soit propre. Ne crois pas que mon seul travail est de prendre des photos, il y a beaucoup de choses à côté. Moi je vais en profiter pour visionner les images du shooting.

Valentin se décompose et murmure « Suis pas un larbin à faire le ménage … faudrait qu’elle embauche une nana pour ça sérieux … ». 

– Valentin ? Les filles à poil … tu y auras droit quand tu comprendras que les femmes ne sont pas de simples objets, qu’elles méritent le respect, que tu seras autonome, indépendant et que tu accepteras qu’hommes et femmes soient égaux. Et aussi quand tu admettras qu’un homme peut passer le balai ou faire la vaisselle et que ces tâches, comme beaucoup d’autres, ne sont pas réservées aux femmes, lui lance Isabelle, concluant son intervention par un clin d’œil.

Il se retourne et se dirige vers le balai avant de l’empoigner. Furtivement, un sourire sur les lèvres, Isabelle prend une photo de son stagiaire et l’envoie à Charlotte, accompagnée de quelques mots « Point sur la mission anti sexisme : Ménage OK. Vaisselle OK. Tu ne vas pas reconnaître ton fiston. Bisous 😉 »

27 thoughts on “Le stage [Atelier d’écriture #16]

  1. Heu ! Hihihihihihi ! Valentin joue la sorcière bien-aimée, Hihihihi ! Je ris mais je le fais à la maison le ménage. Mais le narrateur te donne une bonne leçon à méditer pour certains.

    1. Ahah, j’ai la chance d’avoir un homme qui participe aux tâches ménagères, courses & cie 🙂
      Merci pour ton message 🙂

    1. Je ne sais pas si ça suffira à les transformer, mais j’ai espoir que petit à petit les messages rentrent …
      Merci pour ton message !

  2. J’adore ! Pour avoir vécu ce genre de shooting, été derrière l’objectif et avoir dirigé « les filles à poil », je confirme que le respect est essentiel… Et la propreté du studio 😀

    1. Ahah, je ne sais pas pour Valentin mais je compte sur sa mère pour mettre la photo de lui en train de passer le balai sur Facebook 😀

  3. genial j’adore !!!
    tu es très douée et vraiment on a hate de connaitre la suite 😉
    allez hop au pas p’tit jeunot qui resume une fille à ‘à poil’ il regarde trop de videos sur internet ..

  4. c’est ce que me disent mes élèves masculins quand on parle de l’inégalité dans la répartition des tâches: nous on fait d’autres choses… Ah oui? quoi donc? – on tond la pelouse… Ah? et que faites-vous de novembre à avril?
    et là ils restent muets 😉

Laisser un commentaire