Vieil ami [Atelier d’écriture #19]

En ce début de semaine, nous partons nous balader avec une jolie photo de Julien Ribot !

Bonne balade, bonne lecture !

20150427_19

VIEIL AMI

Ce matin, le ciel est gris.

Louis déambule seul dans ces allées qu’il ne connaît que trop bien. Depuis un an qu’il est arrivé dans cet établissement pour séniors, il fait le tour du grand parc, matin et soir, longeant le point d’eau, admirant les oiseaux, observant les arbres, les feuilles qui tombent.

Il marche, perdu dans ses pensées. Quant il l’aperçoit au loin.

Plus il s’approche et mieux il le reconnaît. Il a vieilli bien sûr, mais ses traits n’ont pas changés. Un sourire échangé, une émotion partagée.

Victor lui demande s’il le reconnaît. Bien sûr que Louis le reconnaît, même si 70 ans se sont écoulés depuis leur dernière rencontre.

Ils se sont perdus de vue lorsqu’ils avaient 9 ans, c’est vrai, mais c’était son meilleur ami après tout. Son seul et unique ami à cette période. Alors oui, il le reconnait, il est même heureux de le revoir.

70 ans ! Une vie. Et même s’ils ne peuvent rattraper cette vie passée loin l’un de l’autre en quelques secondes, ils échangent leurs souvenirs.

Louis lui confie qu’il a eu une belle vie. Il a rencontré Margaret quand ils avaient 18 ans. Ils se sont rapidement mariés et ont eu 3 fils. Ils ont beaucoup voyagé, ils se sont aimés, ils ont eu une vie heureuse et remplie de bonheur. Margaret était la femme de sa vie, et malgré les petites disputes, il chérissait chaque minute passée à ses côtés.

Après la mort de Margaret, 18 mois auparavant, Louis s’est retrouvé bien seul dans sa grande maison. Alors il a discuté avec ses fils, et ils ont trouvé une solution : cet établissement pour senior. Un petit appartement au milieu d’un grand parc, une présence médicale à côté, des aides pour les courses et les petits besoins du quotidien. Une possibilité de rester entouré et autonome malgré le temps qui passe et les forces qui diminuent. Une alternative à la maison de retraite qui l’attend un jour.

Grâce à cet établissement, il a repris contact avec l’extérieur, avec ses « voisins ». Ils jouent au scrabble, au bridge … parfois même au poker ! Il a retrouvé une vie sociale, même si au fond de lui, Margaret lui manque à chaque instant. Il regrette aussi de ne pas voir assez ses enfants. La solitude le guette, mais dans ses moments là, il repense à la vie qu’il a vécut. Il a aimé cette vie, il a réussi à en profiter pleinement. Aujourd’hui il n’a pas de regret, juste une solitude un peu trop lourde pour ses épaules affaiblies.

Victor est là désormais. 70 ans se sont passés, mais c’est comme s’ils s’étaient quittés la veille. Victor le comprend, ils rigolent, parlent de leurs souvenirs, évoquent l’avenir.

Les mêmes échanges que lorsqu’ils étaient enfants. Après tout, il paraît que c’est un peu ça vieillir … Redevenir enfant.

Louis vieillit, mais au fond, il redevient un enfant. La vieillesse le guette, la solitude l’entoure.

Alors qu’il arrive vers son appartement, il croise Henri, un autre résident, qu’il salue d’un signe de la tête. Henri va se dire que Louis perd la tête à parler tout seul, comme un petit vieux.

Alors Louis se souvient. Ses parents ne voyaient pas Victor lorsqu’il était enfant. Ils lui reprochaient d’avoir « un ami imaginaire ». Peut-être qu’aujourd’hui encore, les gens ne voient pas Victor. Mais Louis n’en démord pas, Victor est là, près de lui, et dans son esprit, il n’a rien d’imaginaire.

25 thoughts on “Vieil ami [Atelier d’écriture #19]

  1. Hum, je ne sais pas vraiment pourquoi mais je trouve ce texte glaçant … Peut-être parce que je le transpose aussi sur ma grand-mère …
    Bien écrit en tout cas. Merci pour ce moment doux-amer.

    1. Je n’avais pas l’intention de faire un texte si sombre, mais c’est vrai qu’en le relisant, il n’est pas très optimiste.
      Je crois que je transpose aussi à mes grands parents et à toutes ces personnes seules … et ça n’inspire pas beaucoup de positif !
      Merci encore pour cet atelier et cette photo !

  2. On se dit que c’est sympa, qu’il a retrouvé son ami et que sa solitude va se fendiller, mais la fin vient renverser complètement les sentiments éprouvés à la lecture. Quoiqu’en y réfléchissant bien, un ami imaginaire n’est-il pas un ami qui nous connaît mieux que quiconque ?

    1. Oui ! Et j’aime croire que, bien qu’imaginaire, cet ami va lui redonner goût à la vie et qu’il se sentira ainsi moins seul ! Merci pour ton commentaire 🙂

  3. Ou une sorte de double de soi-même, pour le coup (bon, forcément, je vais le lire comme ça vu comment j’avais moi-même interprété l’image). Belle chute pour ce texte que j’ai beaucoup apprécié ! 🙂

    1. Hmmm oui c’est pas faux … Son ami imaginaire est peut-être l’homme qu’il est au fond de lui mais qu’il n’a jamais accepté !
      Merci pour ton commentaire !!

  4. bravo, ce texte est passionnant et émouvant, avec une chute fort inattendue,
    que je trouve superbe, parce qu’il retrouve un peu son âme d’enfant,
    merci pour cet excellent moment littéraire,
    merci aussi pour votre visite sur mon blog au moment où j’en avais besoin,
    cordialement
    Domie

  5. Waouuu ! Ça me fait drôle de lire ton beau texte après celui d’Alphonsine. Il est pour moi comme la suite de cette recherche de son vrai Soi intérieur avec qui il est toujours plus apaisant d’être ami. Bravo ! Que du bonheur cet atelier écriture ! 😉

  6. OMD J’ADORE, c’est tout à fait le genre de chose que je pourrais écrire j’adore avec les amis imaginaires, les gens qui voient des choses qui ne se voit pas ! C’st vraiment super ! J’ai moi-même beaucoup écrit à ce sujet ! Je ne m’y attendais pas, j’adore ! Ton écriture est vraiment belle ! Tu devrais te lancer dans quelque chose de bcp plus grand 🙂 A moins que ce ne soit déjà fait 😀

    1. Merci beaucoup !
      Me lancer dans quelque chose de plus grand, j’y pense tous les jours mais c’est difficile ^^
      Tu as mis en ligne tes écrits ?

      1. Non je ne les ai pas mise en ligne, mais j’ai écrit une nouvelle pour un concours, je l’envoie ce week-end, alors si tu est intéréssée je ne suis pas contre un avis de plus 🙂 J’ai bien peur de ne pas écrire aussi bien que toi mais je fais de mon mieux 🙂

        Tu pourrais vraiment réussir à faire quelque chose de bien je pense 🙂

        1. Je veux bien la lire pour te donner mon avis si tu veux 🙂
          J’ai aussi écrit des nouvelles pour 2 concours (non publiées), je te les enverrai si tu as envie de les lire :).
          Mon mail : vudemeslunettes[at]gmail[point]com

Laisser un commentaire