Le Prédicateur – BD – Léonie Bischoff – Olivier Bocquet

bocquet_bischoff_le_prédicateur_bd

L'histoire

Nous retrouvons Erica et Patrik , les héros  de La Princesse des Glaces. C’est l’été à Fjàllbacka, Erica attend son premier enfant, et la vie pourrait être belle et paisible, si dans une faille rocheuse près du port on n’avait pas découvert le corps mutilé d’une jeune femme. L’affaire se complique quand les fouilles de police mettent à jour, au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues 24 ans auparavant. Erica bien sûr, ne peut s’empêcher de mettre le nez dans l’enquête et décide d’aider Patrik à rassembler les morceaux du puzzle. Revient alors en lumière l’étrange famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, le Prédicateur, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Mais bientôt c’est une course contre la montre qui s’organise, car on apprend la disparition d’une nouvelle adolescente…

Mon avis

Au risque de me répéter, je suis une grande fan des enquêtes d’Erica Falck, la série policière écrite par Camilla Lackberg.

L’an dernier, j’ai découvert que le premier livre, La Princesse des glaces, avait été adapté en BD. Je l’avais acheté et j’avais beaucoup aimé.

Alors forcément, quand j’ai vu que le deuxième livre, Le Prédicateur, allait aussi être adapté en BD, mon impatience a grandi ! Mercredi dernier donc, je me suis rendue de bonne heure et de bonne humeur chez Mollat à la conquête de « My preciiiious ». Petite déception quand je suis arrivée et que je ne l’ai vu nulle part. Déception vite transformée en Petit Bonheur quand j’ai eu la BD dans les mains (les exemplaires n’avaient pas encore été déballés et se trouvaient donc dans les caisses en attente de leur mise en liberté … quand je vous dit que j’y suis allée de bonne heure !)

La qualité de cette seconde BD est à hauteur de la première : jolie couverture, joli papier, jolis dessins.

Grâce à la BD, j’ai pu « redécouvrir » l’histoire. Bien que j’ai lu le livre, je ne me souvenais pas de tous les détails. J’ai donc eu plaisir à reprendre connaissance de l’histoire, tout en ayant un peu de suspense car, honnêtement, je ne me souvenais plus de qui était le meurtrier (et quelles étaient ses motivations).

Bien évidemment, il y a moins de détails dans la BD que dans le livre, mais le suspense est quand même présent !

Concernant les dessins, je les ai trouvés très jolis. Je ne suis pas très BD d’ordinaire, mais je trouve celle ci particulièrement qualitative. Elle donne envie de lire, de comprendre et de résoudre le mystère. Le papier est épais et de qualité, à l’inverse de ces BD sur papier glacé qui procurent moins d’émotions.

L’avantage de la BD c’est qu’elle se lit (en principe) bien plus vite que le roman. En quelques heures, je l’avais donc terminée. Et j’ai beaucoup aimé me replonger dans l’histoire du Prédicateur, version BD.

Que vous ayez lu ou non le roman, je vous recommande la BD ! La trame de l’histoire est respectée, le suspense est garanti et les dessins sont très bien réalisés. Une adaptation réussie !

note_5_5

Laisser un commentaire