Je peux très bien me passer de toi – Marie Vareille

vareille_je_peux_tres_bien_me_passer_de_toi

L’histoire

Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.

De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

Mon avis

Ah je l’attendais ce second roman de Marie !

Il y a un an j’avais eu un gros coup de cœur pour « Ma vie, mon ex et autres calamités ». Depuis, je continuais de papoter sur les réseaux sociaux avec Marie, à lire ses avis, ses petits conseils … J’avais bien compris qu’un second roman « était dans les tuyaux » et je l’attendais avec impatience.

C’est ainsi que lundi matin, alors que je sortais de chez moi, le gentil facteur m’a remis une enveloppe toute rebondie. Quelques instants plus tard, je découvrais « Je peux très bien me passer de toi » et sa jolie couverture et lui trouvait une place dans mon sac à dos !

Quelques heures plus tard, après avoir fièrement (douloureusement) grimpé la Dune du Pyla et observé le paysage, je me suis posée dans le sable et j’ai commencé à lire.

Dès les premières pages j’ai retrouvé le style d’écriture de Marie, un style fluide et simple, envoutant et agréable, plaisant et frais, rempli de talent.

Avec « Je peux très bien me passer de toi », Marie Vareille continue dans un style qu’elle maitrise à la perfection : la chick-lit.

L’an dernier, j’avais l’impression que Marie était LA Sophie Kinsella française. Force est de constater que ce nouveau roman le confirme !

L’histoire s’appuie sur deux filles, deux amies. Chloé enchaine les rencontres d’un soir, car elle n’arrive pas à oublier son ex. Constance renonce à toute histoire en attendant que l’homme qu’elle a repéré il y a des mois lui tombent dans les bras. Alors quand elles prennent enfin conscience que tout cela ne les mènera nulle part, elles concluent un pacte ! Et quel pacte ! Chloé devra faire vœu d’abstinence, oublier son ex et réaliser son rêve (écrire un roman) ; quant à Constance, elle va devoir révéler la femme fatale, sexy et séductrice qui est en elle ! Deux personnalités très différentes mais tellement attachantes. Parce qu’on retrouve en Chloé et Constance les amies qu’on a et (un peu) celle qu’on est. Celle qui est un peu dépravée, mais qui est au fond malheureuse, celle qui est un peu trop introvertie, mais qui au fond a des envies bien définies, celle qui veut simplement vivre la vie qu’elle souhaite, avec ses rêves et ses envies.

Notez également la présence de Charlotte, amie de Chloé, mariée, maman heureuse et épanouie dans son rôle, et Mamie Rose, la mamie tendre, aimante et réconfortante que l’on aimerait toujours avoir à nos côté, même quand les souvenirs s’effacent avec douleur.

Et alors que les différentes maladresses, prises de consciences, déboires et autres péripéties s’enchaînent, elles vont petit à petit trouver leur voie. En se trompant, bien entendu, mais en l’acceptant (plus ou moins facilement).

Si l’histoire est parsemée de rebondissements, elle est également le lieu de moments heureux ou malheureux, qui nous rappellent la « vraie » vie, les vraies douleurs, les vraies raisons pour lesquelles il faut profiter chaque jour de ce que la vie nous offre. Et cette façon de coller au plus près de la réalité, sans cacher les peines au profit d’un « monde tout beau tout gentil » est très agréable. Et même si ce genre de moments pourrait plomber la lecture, Marie leur donne une telle âme, que la lecture n’en est que plus émouvante.

Ah oui et … une dernière petite chose, après je vous laisse filer acheter / lire / dévorer / aimer le bouquin … J’ai adoré la construction du roman, qui colle parfaitement aux personnalités de nos deux « héroïnes ». Chloé, plutôt extravertie, nous livre ses pensées comme ça, de façon brute. Quand à Constance, plus timide et réservée, elle préfère nous les livrer de façon pudique dans son journal. Une façon de différencier les personnalités et les histoires des deux femmes, tout en ayant un roman clair et bien structuré.

À travers « Je peux très bien me passer de toi », Marie Vareille s’adresse à touuuutes les filles : celles qui n’arrivent pas à tourner la page après une rupture, celles qui sont tellement obsédées par un homme qu’elles n’en voient plus les autres, celles qui ont des rêves mais qui n’osent pas les réaliser, celles qui s’emmerdent dans leur boulot, celles qui restent dans leur boulot juste pour être au plus proche de « lui », celles qui ne savent pas / n’osent pas prendre de décisions, celles qui ont envie de vivre (enfin) leur vie … et toutes celles qui veulent passer un bon moment !!

« Je peux très bien me passer de toi » est un COUP DE CŒUR ! LA comédie à côté de laquelle il ne faudra pas passer cette année ! LA comédie qui doit vous accompagner sur les plages cet été. Et à défaut de partir en vacances, LE livre qui vous redonnera le sourire dans le métro parisien (ou dans n’importe quel transport). Bref … ne passez pas à côté de ce livre ! 

Bonne nouvelle : « nous » avons déniché la Sophie Kinsella française !

note_5_5

coup_de_coeur

Un grand merci à Marie et aux Editions Charleston pour l’envoi de ce livre.

Et si vous avez aimé « Je peux très bien me passer de toi », ne manquez pas « Chloé, Constance et Jane Austen », le préquel du livre, dans lequel Marie nous raconte la rencontre entre Chloé et Constance ! (à télécharger gratuitement ici).

vareille_chloe_constance_et_jane_austen

3 thoughts on “Je peux très bien me passer de toi – Marie Vareille

Laisser un commentaire