Maman a tort – Michel Bussi

bussi_maman_a_tort

L’histoire

Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant.
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide.
Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple.
Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent.
Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé.
Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.

Qui est Malone ?

Mon avis

Encore une fois, Michel Bussi ne déçoit pas. Encore une fois, j’ai été portée et emportée par cette histoire. Encore une fois, Michel Bussi nous trimballe de rebondissements en rebondissements, usant d’un suspense intenable, sans oublier sa plume légère et passionnante. En encore une fois donc, j’ai dévoré le bouquin !

Bon, je dois avouer que le début de l’histoire m’a semblé un peu confus. Mais comme je connais le style de Bussi, je me suis dit que rien n’était laissé au hasard. Alors j’ai lu, doucement, pour bien tout comprendre, bien me souvenir des personnages, bien imprimer les éléments qu’il commençait à laisser trainer, tel le petit poucet, dans ma mémoire.

Très vite, les deux histoires apparues dès le début se sont regroupées (bon, forcément, je me doutais que ces deux histoires n’étaient pas étrangères l’une à l’autre, mais j’attendrais sagement le moment de la « révélation »).

La structure du polar est sensiblement la même que dans les autres bouquins. Dans les premiers chapitres, l’un des héros résout (toujours dans sa tête hein) l’intrigue et nous laisse découvrir, petit à petit, l’intrigue et ses rebondissements.

Alors comme toujours, on aimerait comprendre dès le début, mais c’est tellement bon de lire et d’essayer de tout recouper en fonction des indices, tel un flic amateur.
Je me suis donc laissée porter par les éléments, essayant de comprendre les enchaînements, me prenant les pieds dans les pièges laissés par Michel Bussi, me trompant souvent, ayant réussi à distinguer une vérité (je tiens à le souligner … oui ! pour une fois, j’ai senti et vu venir un truc qui s’est révélé être vrai … c’est assez rare avec Michel Bussi donc je tiens à le souligner :D).

Bref, de rebondissements en rebondissements, de coups de folies en coups de sang, de mystères en mystères, de légendes en réalités … Encore une fois, Michel Bussi nous transporte dans son univers.

Enfin, contrairement à d’autres romans que j’ai déjà pu lire, j’ai trouvé que « Maman a tort » se distinguait un peu par sa « fin ». J’ai cru comprendre toute l’histoire à la moitié du bouquin (bon, finalement, j’étais totalement à côté de la plaque). Mais contrairement aux autres livres, dans « Maman a tort », Michel Bussi semble livrer la vérité un peu plus tôt que d’habitude (avant l’avant dernière page quoi). Mais cela amène encore du suspense, car cela lui permet ainsi d’emmener le lecteur là où il le souhaite, de le laisser croire ce qu’il veut que le lecteur croie … pour mieux le duper et mieux lui révéler toute la vérité.

Du talent, du suspense, de l’émotion, du questionnement … Bref ! « Maman a tort » est encore plein de talent et de génie … et ne me fait apprécier que d’avantage le style de Michel Bussi. Une lecture que je vous recommande vivement !

note_5_5

2 thoughts on “Maman a tort – Michel Bussi

    1. Ooooh moi je suis à fond dans chacun de ses romans. J’ai adoré « Nymphéas noirs » parce qu’il me rappelait mes souvenirs d’enfance à Giverny :).
      En tout cas, j’ai bcp apprécié « maman à tort » et j’espère que tu aimerais aussi :). Bonne soirée !

Laisser un commentaire