Un doux pardon – Lori Nelson Spielman

nelson_spielman_un_doux_pardon

L’histoire

Hannah Farr est une personnalité en vue de La Nouvelle-Orléans. Animatrice télé, son émission quotidienne « The Hannah Farr Show » est suivie par des milliers de fans. Côté coeur, elle file depuis deux ans le parfait amour avec Michael Payne, le maire de la ville. Mais sa vie toute tracée va être bousculée par deux petites pierres…
Ces « pierres du Pardon » connaissent un immense succès aux États-Unis. Le concept est simple : si vous avez quelque chose à vous faire pardonner, il suffit d’envoyer une lettre d’excuses à la personne que vous avez blessée, accompagnée de deux pierres. Si cette dernière accepte vos excuses, elle vous renvoie l’une des deux pierres.
Bien inoffensives à première vue, celles-ci vont toutefois forcer Hannah à replonger dans son passé, celui-là même qu’elle avait soigneusement mis de côté depuis de nombreuses années, et toutes les certitudes de sa vie vont être balayées comme un château de cartes…
Est-il encore temps de changer le destin ?

Mon avis

« Demain est un autre jour », le premier livre de Lori Nelson Spielman, m’avait beaucoup touchée l’an dernier. Alors, forcément, la tentation de lire « Un doux pardon », son second roman, était plus forte que tout.

J’ai donc ajouté le livre à ma « Reading WishList », en me disant que je l’achèterais cet été. Mais c’était sans compter sur Charlotte qui m’a offert « Un doux pardon » lors de notre échange Swap. Si Charlotte a choisi ce livre c’est d’une part parce qu’elle a également aimé « Demain est un autre jour », que je lui avait conseillé de lire, et d’autre part parce qu’elle savait que j’avais très envie de le lire. Mais en plus de ça, Charlotte m’a offert un exemplaire dédicacé par l’auteur, accompagné d’une petite bourse en velours noir, contenant 2 « pierres du pardon », pierres sur lequel est fondé ce roman.

Et encore une fois, j’ai dévoré ce livre. Je l’ai commencé, me promettant de ne lire qu’un ou deux chapitres. J’ai du me faire violence au bout du 4ème ou du 5ème pour le refermer et éteindre la lumière, Morphée étant impatiente que je la rejoigne.

Les jours suivants, je me replongeais dans le livre dès que j’avais 5 minutes. Je me promettais de ne lire qu’un chapitre. Résultat, une heure (et plusieurs chapitres) plus tard, je lisais encore (oups).

Mais la plume de Lori Nelson Spielman n’est pas qu’envoutante, légère et agréable. Non, la plume de Lori Nelson Spielman est également fragile et sensible, touchante et émouvante.

Dans « Un doux pardon », on se retrouve face à Hannah. Une animatrice télé qui semble bien dans ses baskets, bien dans sa vie et qui voit son avenir (presque) tout tracé. Mais tout bascule lorsqu’elle reçoit ces fameuses « pierres du pardon ». Si dans un premier temps, elle n’y prête pas plus d’attention que cela, l’ampleur que le phénomène va engendrer dans le pays va l’amener à se poser de nombreuses questions … et à se replonger dans son passé, pour son plus grand désespoir.

Enchainant péripéties (drôles ou moins drôles), moments intimes (plus ou moins émouvants) et révélations (fracassantes ou blessantes), « Un doux pardon » amène le lecteur à réfléchir sur le mensonge, et sur le pardon, comme le titre l’indique. Car après tout, qui n’a jamais été tenté de se laisser aller à un petit mensonge, pour se protéger soi-même ou pour protéger quelqu’un à qui l’on tient.

Sauf que les mensonges, comme la vérité, peuvent avoir des conséquences très douloureuses dans la vie d’une personne. Et une fois ce mensonge enfoui au fond de soi, et même s’il nous ronge de l’intérieur, on préfère l’y laisser pour ne pas remuer le passé, ne pas avoir à se mettre à nu, à avouer … ou à prendre le risque de ne pas être pardonné et se retrouver face à ses responsabilités.

Les personnages de Lori Nelson Spielman sont une nouvelle fois plus qu’attachants. Parce qu’ils nous ressemblent, parce qu’on s’identifie facilement à eux, parce qu’on ressent la fragilité en chacun d’eux, mais également leur peur de voir la vérité éclater et leurs peurs quant à la façon de réagir face aux révélations.

« Un doux pardon » est considéré comme une romance. Alors oui, on y parle d’amour, mais c’est avant tout pour moi un très joli roman qui est profond et émouvant, autant qu’il est divertissant et qu’il permet de rêver à des jours meilleurs. Ce roman est une leçon de vie, de courage et d’amour que je vous conseille de lire cet été.

note_5_5

coup_de_coeur

2 thoughts on “Un doux pardon – Lori Nelson Spielman

Laisser un commentaire