Hot Love Disaster – Cécile Chomin

Hot Love Disaster Cecile Chomin

L’histoire

Hot, comme Fabien – à moins que ce soit Francis ? Impossible de retenir ce fichu prénom ! – le brun ténébreux, et accessoirement lieutenant de police, que je suis contrainte et forcée de suivre pour trouver l’inspiration pour mon prochain best seller (message à mon éditeur : je te hais). Absolument pas mon genre en temps normal, mais j’avoue que je ne suis pas insensible à son côté bad boy. Lui, par contre, ne peut pas sentir les femmes de caractère : ça promet.

Love, comme la comédie que mon beau flic et moi nous apprêtons à jouer. Car Félix – Florian ? – souffre de la même malédiction que moi, à savoir : une mère atrocement pressée de le caser. Et puisque l’enquête nous oblige à migrer dans le sud familial pile à la période des fêtes, nous avons convenu de nous faire passer pour un couple.

Disaster, parce que la vie, quand c’est compliqué, c’est tellement plus marrant ! Du coup, en plus de tout ça, il se trouve que j’ai parié avec ma meilleure amie Lydia et son mâle attitré que je ne coucherai pas avec Ferdinand – Fabrice ?
Je peux le faire, je peux tenir. Enfin… tant qu’il n’enlève pas son tee-shirt.

Mon avis

J’avais aimé le personnage de Maya dans « Hot Love Challenge » et si je ne suis pas fan des séries littéraires « romance », j’ai tout de même eu envie d’en savoir un peu plus sur elle et donc de lire « Hot Love Disaster ».

Comme « Hot Love Challenge », le livre se lit relativement rapidement. Pourtant j’ai eu plus de mal à entrer dans cette seconde histoire.

Le duo « flic / écrivain » m’a plu mais il a manqué d’un petit quelque chose pour me faire chavirer.

Si j’ai aimé l’image de Maya dans le premier livre, je n’ai pas retrouvé le même plaisir à la découvrir dans ce tome. Le personnage de François m’a également laissé quelque peu indifférente … comme si sa présentation avait été un peu trop rapide pour que je puisse l’apprécier comme il se devait.

Et c’est malheureusement le sentiment que j’ai eu durant tout le livre : sans parler d’ennui (loin de là), j’ai été moins portée par l’histoire, l’écriture, les péripéties … ou les personnages.

Si j’ai trouvé ce second tome un peu plat et sans grand suspense ou rebondissement, il reste néanmoins idéal comme bouquin léger à lire cet été sur la plage (ou ailleurs !).

note_3_5

Laisser un commentaire