Que ta volonté soit faite – Maxime Chattam

chattam_que_ta_volonte_soit_faite

L’histoire

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen. Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là…
Réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous ?

Mon avis

Avec « Que ta volonté soit faite », j’ai enfin sauté le pas de lire un bouquin signé Maxime Chattam.

Sans être une fan inconditionnelle de polars, j’aime bien de temps en temps me plonger dans un univers noir, sombre et rempli de suspense. C’est donc un peu naturellement que depuis quelques temps, j’ai envie de découvrir Maxime Chattam. Je crois, plus précisément, que cette « envie » remonte à ma lecture du recueil « 13 à table » auquel Maxime Chattam a participé.

J’ai donc jeté mon dévolu sur son dernier livre. J’avais lu de bonnes critiques et j’avais entendu parler de ce dénouement aussi inattendu que spectaculaire avec un Maxime Chattam manipulant à sa guise le lecteur. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre et commencer ma lecture.

Dès le premier chapitre, Chattam nous transporte dans un univers sombre, noir et violent, dont on comprend qu’il sera l’essence même du livre et de l’histoire. La scène du premier chapitre est d’ailleurs assez difficile à supporter, et je dois vous avouer que je me suis demandée à ce moment là s’il fallait que je continue de lire ou si ma sensibilité allait être mise à trop rude épreuve …

J’ai décidé de continuer … un peu. Mais j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. D’une part parce que le style d’écriture ne m’était pas familier et que j’avais du mal à suivre. Très vite, en effet, on comprend que le narrateur n’est pas l’auteur, mais « quelqu’un » qui ne va pas se dévoiler de suite.

On commence donc à connaître les personnages, et notamment ce Jon Peterson et son histoire, avec toujours cette ombre de la violence qui plane au dessus de l’histoire.

Très vite, les détails s’accumulent, certains personnages prennent plus d’importance que d’autres, les événements se succèdent, les doutes s’éparpillent … et la vie continue, toujours aussi violente et morbide.

Si une part du récit laisse le lecteur se forger sa propre idée des événements, la vérité se dénoue petit à petit. Et quand est arrivé le dénouement, je me suis trouvée un peu bouche bée ! Alors oui, le dénouement est inattendu, mais de là à le qualifier de spectaculaire …

Ce que j’aime dans les romans policiers, ou les polars, c’est de comprendre, après coup, l’enchaînement qui s’est mis en place, les raisons pour lesquelles les personnes ont agi comme elles l’ont fait. Alors qu’avec « Que ta volonté soit faite » (et sans vouloir en dire trop), je n’ai pas trouvé le dénouement très réaliste. Bien entendu, ce bouquin nous met face à la violence, face au mal et face au désespoir des personnes, mais il ne nous entraîne pas dans une intrigue folle et haletante.

Malgré tout, une fois entrée dans le livre, je l’ai lu assez rapidement. Le style de Chattam est complexe, mais il correspond parfaitement à de ce personnage principal violent.

Pas convaincue par l’histoire, enfin, surtout par son dénouement un peu facile pour moi, je me suis malgré tout laissée porter par ce livre. Il me faudra donc lire un ou deux autres bouquins de Maxime Chattam pour me faire une idée plus précise de cet auteur.

note_3_5

3 thoughts on “Que ta volonté soit faite – Maxime Chattam

  1. Je lis tous les chattam et je n’ai pas vraiment aimé ce livre Trop noir, trop dur pour moi (pourtant j’aime Giebel) mais ce n’est pas son style, je n’attendais pas çà de lui.
    Il ne restera pas dans mes préférés

  2. J’aime beaucoup Maxime Chattam, mais j’avais lu ses 6 premiers bouquins à la suite du coup j’avais compris son style de narration et je devinais la fin et même le déroulement de l’histoire dès le début. Puis il a changé de « narration » et j’avoue que ce que tu dis me titille et me donne envie de lire ce livre :).

    Après en policier j’aime beaucoup Franck Thilliez, Jean-Christophe Grangé (très noir) et Camilla Lackberg 🙂

Laisser un commentaire