Un petit coin de paradis [Atelier d’écriture #26]

Et voilà ! J’ai raté la rentrée de l’Atelier d’écriture (la semaine dernière) !

Mais ce n’est pas grave, je reprends le train en route et je me remets à l’écriture. L’inspiration a été longue à venir, les mots ne sont plus aussi fluides … mais ça fait un bien fou de s’y remettre !

Bonne journée à tous.

atelier_ecriture_26

UN PETIT COIN DE PARADIS

Ils ne sont pas beaucoup à s’être levés tôt aujourd’hui. Deux hommes, trois femmes. Ils ne semblent pas se connaître. Les regards passent des uns aux autres, mais les lèvres restent scellées.

Ils ne savent pas vraiment ce qui les attend. L’agence de l’hôtel leur a simplement dit que cette randonnée était à ne pas manquer et que Marc était un guide très particulier et touchant d’émotion. Alors ils se sont inscrits. Sans savoir à quoi s’attendre.

Lorsqu’il les rejoint, Marc se présente. Depuis 20 ans qu’il habite la région, il s’occupe uniquement de cette randonnée. Il espère leur faire découvrir les beautés d’un paysage qu’il aime tant et espère qu’ils sauront trouver ce dont ils ont besoin.

Ils se mettent en route, dans une bonne humeur timide. Très vite, les paroles s’échangent, les rires envahissent le groupe tandis que Marc leur fait découvrir son petit coin de paradis.

Après quelques kilomètres, Marc invite le petit groupe à s’asseoir. Face à la mer. Dans les herbes folles et les feuillages. Au loin ils aperçoivent la plage, la mer, les bateaux.

Alors Marc leur raconte.

« La première fois que je suis venu ici, j’étais avec ma grand mère. Nous sommes venus nous promener ici. Nous avons emprunté exactement le même chemin que celui que nous venons de parcourir. Ma grand-mère m’a raconté son histoire, son enfance, les blessures de la guerre, pas les blessures physiques non, celles de l’âme. Les cauchemars, les pertes, les douleurs. Elle voulait me transmettre son passé, que je comprenne qui elle était et comment elle était devenue cette grande dame aimée et respectée de tous. Parce qu’au fond, ma grand-mère semblait terriblement froide et hautaine. Mais ce jour là, j’ai découvert ce qu’elle avait traversé, les événements qui l’avaient meurtri autant qu’ils l’avaient fait grandir. C’est la seule et unique fois où elle s’est confiée à moi. Lorsqu’elle a eu fini de me raconter son histoire, elle m’a donné un conseil. Un seul et unique conseil. De trouver le bonheur. Non pas à l’extérieur, non pas de façon matérielle, non pas en étant dépendant du bonheur des autres. Mais de trouver le bonheur en moi. Celui qui me ferait vraiment avancer. Celui qui ferait de moi un homme honnête et respectable. Celui qui me permettrait de ne pas juger, mais d’aimer la vie chaque jour, qu’importent les embûches qu’elle placerait sur mon chemin. Après ça, elle m’a demandé de fermer les yeux. D’écouter le bruit des vagues. Le bruit du vent dans les herbes. Et de réfléchir. De trouver ce bonheur qui était enfoui en moi. Elle m’a dit de prendre mon temps, que je ne le trouverais pas en 10 minutes. Alors depuis, chaque matin, je fais cette randonnée. C’est mon moment de bonheur, ce moment où je me reconnecte à ma grand-mère, à mon bonheur intérieur … et chaque jour, cette randonnée me permet d’être heureux. »

Marc leur laisse alors quelques minutes pour qu’à leur tour, les randonneurs d’un jour ferment les yeux, écoutent les vagues et profitent de la sérénité du lieu.
Quand ils reprennent leur chemin, Marc aperçoit les yeux rougis par l’émotion. Pourtant ce sont les sourires et la sérénité des personnes qui le frappent.

Il sait que si cette randonnée est présentée comme « sans autre prétention que celle de découvrir un paysage magnifique », elle permet aux âmes perdues de retrouver un peu de bonheur et de sérénité.

26 thoughts on “Un petit coin de paradis [Atelier d’écriture #26]

Laisser un commentaire