Le liseur du 6h27 – Jean-Paul Didierlaurent

didierlaurent_le_liseur_du_6h27

L'histoire

«Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien. Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin.» 

Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6 h 27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l’amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie. 

Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d’humanité.

Mon avis

Après plusieurs semaines/mois à l’apercevoir sur les réseaux sociaux et à n’en lire/entendre que du positif, j’ai osé. Non, en fait j’ai surtout arrêté de résister. je suis partie acheter le bouquin et l’ai rapidement lu. Ou devrais-je dire « dévoré ».

« Le liseur du 6h27 » laisse place à de nombreuses émotions :
La colère – ou plutôt la tristesse – face au métier du personnage principal, métier pour lequel il n’a d’ailleurs que peu d’affection.
L’espoir. D’un jour meilleur. D’une vie plus douce.
La générosité. Celle de Guylain, le personnage principal, celle de ses amis, celle des « Sisters ».
L’amour, pour les livres et pour la vie, qui ressort de l’histoire.
Le bonheur, avec les petits instants de joie procurés aux voyageurs de ce RER. Et la joie que le roman procure lui-même.

En fait, « Le liseur du 6h27 » est un condensé d’émotions qui donne lieu à un vague de bonheur, de bien-être et de sérénité.

Ce livre a aussi un petit côté magique je pense. Parce qu’au delà d’une simple histoire, il nous transporte dans un monde particulier ou la colère cotoie la joie, ou la générosité prend le pas sur la solitude et la mauvaise humeur (un problème récurrent des transports en commun).

Enfin, Guylain Vignolles, le personnage principal, est un homme que l’on aimerait connaître, un personnage attachant dès la première ligne du libre, un passionné réfléchi, attentionné qui mériterait bonheur et attention à son tour.

J’ai lu, dévoré, aimé « Le liseur du 6h27 » et j’ai envie de l’offrir à tout le monde autour de moi autant que j’ai envie de le garder pour moi, pour me souvenir que cette humanité sincère et bienveillante peut exister. Du moins, j’espère qu’elle peut exister ailleurs que dans un livre.

Cette lecture m’a permis de comprendre l’engouement atour de ce livre, notamment sur les réseaux sociaux. Ce livre mérite son succès, son auteur est talentueux.

Son seul point négatif ? Il est bien trop court et se lit bien trop vite ! J’en veux ENCORE !!

note_5_5

coup_de_coeur

2 thoughts on “Le liseur du 6h27 – Jean-Paul Didierlaurent

Laisser un commentaire