Un ptit tour et puis s’en va [Atelier d’écriture #29]

Après une petite interruption, me voilà de retour pour vous parler de cette photo de Julien Ribot !

Bonne lecture et bonne semaine à tous !

atelier_ecriture_29_julien_ribot
© Julien Ribot

UN PTIT TOUR ET PUIS S'EN VA

Les 2 petits garnements avaient profité d’un moment d’inattention de leur mère pour filer sous la barrière qui menait au jardin de la maison abandonnée.

Maman leur avait toujours interdit d’aller jouer dans ce jardin, et encore plus de rentrer dans la maison. Elle disait que c’était dangereux. Dangereux pour eux et dangereux tout court.

Une fois dans le jardin, Rémi entraina Lola à l’intérieur de la maison.

« Mais maman va nous gronder, elle ne veut pas qu’on aille dans la maison », répéta Lola.

« Tu as peur, t’es qu’une pleurnicheuse va ! Retourne donc voir maman, moi je vais jouer aux aventuriers et explorateurs ! »

Bien que moins téméraire que son frère, Lola n’était pas une pleurnicheuse. Et puis, elle aussi était curieuse de visiter cette maison. Jetant un coup d’œil derrière elle, pour s’assurer que maman ne les avait pas vus, elle courra rejoindre Rémi.

A petits pas, ils entrèrent par une porte dont les carreaux étaient brisés. Ils découvrirent une pièce aussi abandonnée que l’état de la maison laissait présager. Des débris jonchaient le sol, la peinture partait en lambeaux, des fils trainaient. Les 2 garnements n’étaient pas rassurés, mais aucun n’aurait voulu le reconnaître.

Ils passèrent de pièce en pièce, faisant attention à tout ce qui pouvait se trouver sur leur chemin, admirant cette maison qui avait autrefois peut-être fait le bonheur d’une famille. La maison était grande. Ils avaient compté 28 chambres, 5 salles de bains, 9 cuisines et 7 salons. Mais comme ils ne savaient pas encore bien compter, ils n’étaient pas très sûrs d’eux. En tout cas, la maison était grande.

Pendant presque une heure, ils explorèrent la maison en toute tranquillité. Chaque recoin. Chaque pièce. Chaque mur. Chaque emplacement. Tout était visité. Et tout était triste et abandonné.

Quand d’un seul coup un craquement se fit entendre. Bien moins fiers, Rémi et Lola décidèrent qu’il était temps de rentrer. Un deuxième craquement. Ils cherchaient où se cacher mais il n’y avait rien. Aucun meuble. Aucun lit. Aucune armoire. Rien. Ils étaient piégés. Un nouveau craquement.

Rémi, d’un air protecteur, regarda Lola. « Tu vas me suivre, et à 3, on court, on sort par là où on est rentrés, on repasse sous la barrière et on retourne jouer comme si de rien n’était ».

Lola acquiesça, sur le point de pleurer.

« 1 … 2 … »

Une voix s’éleva, menaçante derrière eux. « Je peux savoir ce que vous faites là ? C’est IN-TER-DIT !! Je vous ai déjà dit 100 fois de ne pas venir ici ».

L’envie de se retrouver dans les bras de leur mère fut plus forte que la peur de se faire gronder, et ils se jetèrent contre elle. Mais elle était très fachée. Prenant chacun de ses petits par une oreille, elle les ramena à la maison.

Là-bas, papa les attendait. Contrarié. Déçu qu’ils aient désobéi aussi.

Et à peine furent-ils rentrés dans leur petite maison, qu’il les regarda et déclara : « Alors, mes petites souris des villes, on a voulu jouer les aventuriers ? ».

Les prenant dans ses bras, il sourit et déclara « Heureusement qu’aucun chat n’a eu l’idée de venir trouver refuge dans cette maison abandonnée … ».

5 thoughts on “Un ptit tour et puis s’en va [Atelier d’écriture #29]

  1. Voilà tout à fait ce qu’il m’aurait fallu lorsque j’étais lamentablement en panne pour raconter une histoire à mes enfants!!….Et le doute persiste jusqu’au bout : Est-ce que ce sont des souris des villes en promenade à la campagne ou bien de vrais enfants?…..C’est charmant.

Laisser un commentaire