Les Jeux de garçons – Adèle Bréau

breau_les_jeux_de_garcons

L’histoire

Mathilde, Alice, Lucie et Éva nous ont ouvert la porte de La Cour des grandes. De leurs joies et peines à leurs pensées les plus intimes, nous avons tout appris de ces héroïnes du quotidien. Pendant une année entière, elles nous ont embarqués dans le tourbillon de leurs journées à cent à l’heure. Mais qu’en est-il des hommes qui ont lié leur destin au leur ?
De Fred, le chef bourru secrètement amoureux d’Eva ; de Max, égaré dans la paternité autant que dans son couple et sa vie tout court ; de Christophe, en apparence si lisse et sûr de ses choix ; de Vincent, aux absences mystérieuses, d’Adrien, emporté par le démon de midi, et de Jacques, cet inconnu d’une nuit, que savons-nous finalement, si ce n’est ce qu’en perçoivent leurs compagnes ?
D’ailleurs, que savent-ils de leur femme ? Comment vivent-ils leur paternité, leur place dans le couple ? Que ressentent-ils, ces hommes si peu enclins à la confidence, qui peinent à trouver leur place dans une société en pleine mutation ?
Adèle Bréau a choisi d’en faire les héros de ce nouveau roman. Tiraillés entre leur ambition et la quête d’un bonheur personnel, comment gagneront-ils ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu’autrefois ?
Car les règles ont changé…

Mon avis

Après avoir lu « La Cour des grandes« , j’ai directement enchaîné sur « Les Jeux de garçons ».

L’histoire est simple … c’est la même que celle de « La Cour des grandes », mais du point de vue des hommes. Ce qui ajoute une touche d’originalité non négligeable au roman.

Je m’attendais à revivre « exactement » les mêmes scènes que dans « La cour des grandes », avec juste un autre point de vue. Finalement, j’ai découvert un livre avec une histoire à part entière et des événements dont Adèle Breau n’avait pas parlé dans le premier tome.

Est-ce une façon de montrer qu’hommes et femmes ont des visions totalement différentes de la vie quotidienne ? Qu’ils n’offrent pas la même importance aux événements ?

En effet, je n’ai pas souvent retrouvé les situations décrites dans « La cour des grandes ». Ce qui est cool, parce que j’ai vraiment eu l’impression de prendre connaissance d’une nouvelle histoire, et en même temps un peu frustrant, car j’aurais aimé avoir le point de vie des hommes sur certaines situations les sollicitant, voire leur faisant perdre leurs moyens.

J’ai moins accroché à ce second tome. Peut-être parce que j’ai eu l’impression qu’il était plus « superficiel ».

Dans « La cour des grandes », les femmes semblaient vraiment au cœur de l’action. Dans « Les Jeux de garçons », les hommes se laissent plus vivre, semblent avoir moins de responsabilités ou en tout cas y accorder beaucoup moins d’importance.

Pourtant, cela fait vraiment écho à ce que nous vivons au quotidien : les femmes vont plus se prendre la tête, alors que les hommes vont laisser couler.

J’ai également eu l’impression que « Les jeux de garçons » jouait moins sur la diversité des personnages que « La Cour des grandes ». D’un côté 4 personnages féminins, de l’autre 5 personnages masculins … pourtant j’ai eu l’impression de voir toujours le même personnage revenir. Je ne sais pas si c’est que son caractère et son projet prenait plus de place, mais j’ai eu le sentiment que l’histoire des « Jeux de garçons » tournait principalement autour d’un homme, plutôt qu’autour de 5 hommes. Comme si l’un était principal et les autres secondaires, alors que la répartition avec les histoires des femmes m’avait semblé beaucoup plus équitable, ce qui a, sans aucun doute, ajouté à mon attrait pour la première histoire.

Une histoire, deux sexes, deux points de vue, deux livres. Une façon originale et réussie de donner à chaque personnage la possibilité de livrer son point de vue des événements et d’un quotidien qui peut se révéler difficile. Deux histoires agréables, que l’on peut lire indépendamment l’une de l’autre, bien que j’ai préféré le premier tome.

Adèle Bréau nous prépare visiblement un troisième tome, et j’ai véritablement hâte de découvrir cette nouvelle histoire … surtout qu’elle laisse le lecteur sur un gros suspense à la fin du second tome.

note_3_5

Laisser un commentaire