La fille du train – Paula Hawkins

hawkins_la_fille_du_train

L’histoire

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis

J’ai beaucoup vu passer « La fille du train » dans les avis lecture de l’an passé. Le titre, le livre, les avis … tout m’a donné envie. Naturellement, je l’ai ajouté à ma WishList.

Alors quand le meilleur ami de mon copain me l’a offert pour mon anniversaire / Noël, autant vous dire que le lectrice qui vit en moi était toute contente !! Pour preuve, je l’ai lu moins d’un mois après qu’on me l’ait offert alors que ma PAL déborde (et que chacun des livres contenus dans cette PAL me donne autant envie que les autres).

On m’avait prévenu que j’allais dévorer le bouquin en moins de 2 jours. Malheureusement entre quelques imprévus, la fatigue et la reprise du boulot, je l’ai lu assez doucement et de façon un peu décousue (en gros, je l’ai lu en 1 semaine quoi).

La façon dont le roman est construit m’a un peu perturbée au début. Ces changements de personnages, de dates, d’événements. Mais très vite, j’ai compris les relations, et je suis très entrée dans l’histoire.

Le fait de lire doucement sans le dévorer m’a permis de bien ressentir toutes les émotions contenues dans le livre, de faire attention aux détails, de prendre le temps d’imaginer, de comprendre ou d’essayer de comprendre plutôt.

Malgré une lecture décousue donc, je n’ai pas perdu le fil, et c’est assez rare je dois dire. Au fil du roman les situations s’imbriquent, certaines phrases qui nous paraissaient insignifiantes prennent toute leur importance et l’histoire se met en place, laissant le lecteur, ou en tout cas la lectrice que je suis, dans l’attente de savoir. De comprendre. Et parfois dans l’incompréhension, le doute, voire l’énervement.

Si j’ai trouvé les personnages attachants et touchants, j’ai parfois été perdue, ne sachant plus vraiment quelle était la véritable personnalité de ces personnages. Notamment avec Anna. Mais c’est en fait une des forces de ce roman. Chaque personne avance et agit en fonction de ce qu’il sait, de ce qu’il croit, de ce qu’il ressent. Et ça donne lieu à des échanges parfois tendus, qui mettent le lecteur dans une position où il ne sait pas vraiment si il peut faire confiance au personnage ou s’il doit se méfier de lui.

« La fille du train » est présenté comme un thriller psychologique, un piège paranoïaque et jubilatoire. Et c’est exactement ça. L’histoire est parfaitement maîtrisée, parfaitement écrite, sans longueur, sans fausse note. Rien que du suspense, du « menage en bateau », du suspense, de l’inattendu. Une lecture que j’ai pris plaisir à découvrir et que je vous conseille !!

« La fille du train » est en cours d’adaptation pour le ciné. Autant vous dire que j’ai hâte de voir cette histoire portée sur grand écran, et j’espère qu’elle sera aussi bien réalisée que le roman est écrit.

note_5_5

4 thoughts on “La fille du train – Paula Hawkins

  1. J’en ai entendu beaucoup parler également mais je ne sais pas encore s’il me tente ou pas.^^ En tout cas c’est bon à savoir que malgré les changements de personnages et de temps, et en le lisant de façon décousue, il reste facile à lire. 🙂

Laisser un commentaire