Un parfum d’herbe coupée – Nicolas Delesalle

delesalle_un_parfum_d_herbe_coupee

L'histoire

Le jour où mon père a débarqué avec son sourire conquérant et la GTS, j’ai fait la gueule. Mais j’ai ravalé ma grimace comme on cache à ses parents l’odeur de sa première clope. J’ai dit « ouais », j’ai dit « super », la mort dans l’âme, même si j’avais compris que la GTS pour la GTX, c’était déjà le sixième grand renoncement, après la petite souris, les cloches de Pâques, le père Noël, Mathilde, la plus jolie fille de la maternelle, et ma carrière de footballeur professionnel.

Mon avis

“Un parfum d’herbe coupée” est un de ces livres. Un de ces livres qu’on a beaucoup vu, un de ces livres dont on a énormément entendu parler dans la presse ou sur les blogs, un de ces livres dont l’ensemble des avis donne envie, un de ces livres qu’on est sûr d’aimer. “Un parfum d’herbe coupée” est un de ces livres.

Un de ces livres que j’attendais avec impatience de lire et dont je suis ressortie indifférente. Pas spécialement déçue mais sans en retirer grand-chose. Un de ces livres dont j’attendais beaucoup et qui m’a laissé un goût d’inachevé.

Dès sa sortie, j’ai craqué sur la couverture d’”Un parfum d’herbe coupée”. Une couverture fraîche, légère qui avait un arrière goût de souvenirs, de plaisir … voire même de vacances. J’ai lu les critiques, j’en ai entendu et ré-entendu parler. Et alors qu’il m’attendait tranquillement au chaud dans ma Wish-list, les éditions Préludes, grâce au site NetGalley.fr m’ont offert l’occasion de le lire.

L’histoire est simple et en même temps originale. Alors qu’il vient de perdre son grand-père, Kolia décide d’écrire une lettre à son hypothétique future petite-fille. Une petite fille qu’il décide d’appeler Anna et à qui il va raconter ses souvenirs. Des souvenirs qui lui viennent au fur et à mesure de ce qu’il traverse dans sa vie présente. Des souvenirs entre nostalgie et tendresse. Entre émotion et illusion. Entre faiblesse d’enfant et espoirs d’adulte.

Kolia nous livre ses souvenirs à travers des chapitres courts sans se préoccupe d’un quelconque ordre chronologique. Un peu comme si on se promenait à ses côtés et qu’au fil de la conversation, au fil des instants, les souvenirs lui remontaient en mémoire. Un coup il nous parle de lui ado, un coup c’est l’enfant qu’il fait revivre. Il grandit, il rajeunit. Mais il garde toujours cette même nostalgie.

Si le livre est assez facile à lire et à comprendre, je n’ai pas retrouvé ce côté magique, cette notion de “petite pépite” à laquelle je m’attendais. J’ai pris plaisir à le lire mais j’en suis ressortie indifférente. Même si les situations sont drôles, émouvantes et/ou touchantes, je n’ai pas été plus marquée que ça par le roman.

note_3_5

Merci aux Éditions Préludes et à NetGalley pour m’avoir permis de découvrir “Un parfum d’herbe coupée” de Nicolas Delesalle.

One thought on “Un parfum d’herbe coupée – Nicolas Delesalle

Laisser un commentaire