Ta façon d’être au monde – Camille Anseaume

anseaume_ta_facon_d_etre_au_monde

L'histoire

« C’est l’heure du départ, la fin de l’été. Il faut rentrer. Dans la chambre, je reste transie, incapable de bouger. C’est l’angoisse et les regrets qui me paralysent. Je comprends que je n’ai pas pris le temps de défaire mes valises, ni même de regarder à la fenêtre. Maintenant que je réalise qu’on y voit la mer, il est temps de m’y arracher. Le séjour est passé sans moi. J’étais là, et je ne le savais pas. J’en conçois une tristesse et une culpabilité infinies, sans commune mesure avec les faits. Tu connais ce rêve étrange que je t’ai souvent décrit.
Il m’a hantée chaque nuit pendant des années. Et puis un jour je ne l’ai plus fait.
Ce jour-là, j’ai compris que l’été avait duré vingt-six ans. »
 
Elles sont amies d’enfance. L’une est inquiète, rêveuse, introvertie ; l’autre est souriante, joyeuse, lumineuse. Ensemble, elles grandissent, découvrent la vie, l’amour. Jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le monde qu’elles se sont bâti… Un roman poignant sur l’amitié, le deuil, et sur ce point de bascule irréversible qui sonne la fin de l’insouciance.

Mon avis

L’an dernier (ah … mon petit doigt me dit que c’était à l’été 2014 en fait :x) je découvrais Camille Anseaume au travers du livre « Un tout petit rien ». J’avais aimé le style même si j’avais eu du mal à entrer dedans. Mais j’avais gardé un très bon souvenir de cette auteur.

Apprenant qu’elle sortait un nouveau livre, « Ta façon d’être au monde », je me suis empressée de l’ajouter à ma Wishlist. La Masse Critique Babelio a fait le reste, puisque je l’avais sélectionné parmi mes envies et que j’ai eu le plaisir d’être sélectionnée pour le recevoir !

Au premier coup d’œil, la couverture est encore une fois magnifique. Sobre et jolie, avec un petit côté fragile et émotif (oui, voilà tout ce que peut m’inspirer une couv ^^). Et force est de constater que cette couverture colle parfaitement à l’univers du roman.

Le roman justement. Il est composé de 2 parties.

Une première partie dans laquelle j’ai eu du mal à rentrer, et dans laquelle j’ai surtout eu du mal à me repérer. Il y a « Elle » et il y a « Tu ». Tout est suggéré, on ne sait pas vraiment qui est qui mais on sait qu’elle grandit. On sait que tu entres dans sa vie et que vous devenez les meilleures amies. On passe sur les souvenirs, sans vraiment être sûre parfois de qui on parle et on vous suit. Elle grandit, tu doutes. Ou est-ce l’inverse ? En tout cas, vous restez ensemble. La vie semble simple, elle vous offre ce qu’elle a de plus beaux : les souvenirs, les amis, l’amour, les soirées entre potes, les soirées dans les bars, les rires.

La deuxième partie est plus personnelle. Plus douloureuse. Entre les deux, le drame. Pas de spoiler, vous ne saurez rien sur ce drame mis à part qu’il donne lieu à un deuil. Le deuil d’une vie, parce que même si vous n’avez que 26 ans, tout a changé. Vous ne jouez plus dans la même cour. Tu ne seras plus jamais la même.

Encore une fois, beaucoup de choses ne sont pas dites dans cette deuxième partie et Camille Anseaume laisse à notre imagination le soin de parcourir le reste du chemin. Elle raconte sans raconter. Elle provoque l’émotion sans la montrer. Elle évoque la vie tout en y associant la mort.

Avec « Ta façon d’être au monde », Camille Anseaume livre un roman très émouvant, assez perturbant dans sa construction aussi mais qui nous place au cœur des émotions. Sans les connaître, on ne fait plus qu’un avec « Elle » et « Toi ». Pourtant, il y a beaucoup de choses que l’on ne sait pas. Et bien que je n’ai pas l’habitude de le faire, « Ta façon d’être au monde » est un livre que j’aurais bien envie de relire, pour saisir et comprendre toutes les nuances de l’histoire.

note_4_5

One thought on “Ta façon d’être au monde – Camille Anseaume

Laisser un commentaire