Audrey Hepburn, la vie et moi – Lucy Holliday

holliday_audrey_hepburn_la_vie_et_moi

L’histoire

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle.
Son icône absolue ? L’exquise Audrey Hepburn.
Son film préféré ? Diamants sur canapé…
De la pure magie…
C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre.

Hallucination ?
Bonne fée ?
… ou charmante calamité ?

Mon avis

Aïe !

Quand Babelio m’a offert la possibilité, dans le cadre de sa célèbre Masse Critique, de lire et donner mon avis sur « Audrey Hepburn, la vie et moi », j’ai été emballée.

La couverture donnait envie sans parler du résumé ! Un moment de rire, de tendresse, de simplicité, de divertissement. Voilà ce que cela m’inspirait.

Malheureusement, ça a été la douche froide !

Le livre commence doucement. Et si dès le début j’ai eu un peu de mal à me sentir confortable en la présence de Libby, je me suis dit que ça allait s’arranger par la suite. Finalement, l’histoire a mis du temps à se mettre en place et Audrey Hepburn entre en place assez tardivement. Pourtant, j’avais envie de savoir, de comprendre, donc je lisais avec entrain.

Point positif, l’écriture et le style sont agréables et permettent de rentrer dans l’histoire facilement, sans trop de lourdeurs ou de longueurs (c’est en fait le seul point positif de ce bouquin).

Revenons en à Libby. Au début, je la trouvais attendrissante. Et très vite elle m’est devenue un peu insupportable. J’avais envie de la secouer, de lui ouvrir les yeux, de la réveiller. Bref, de lui mettre un bon coup de pied aux fesses !!!

Lorsqu’Audrey Hepburn (ou qui qu’elle soit) est entrée en scène, je me suis dit que ça allait changer. Mais en fait non. Le rôle d’Audrey Hepburn est assez restreint, limite insignifiant.

J’ai malgré tout continué à lire. Mais je m’ennuyais. J’avais de moins en moins envie de rester en compagnie de Libby qui avait l’air de s’enfoncer dans une vie qu’elle n’aime pas, dans un quotidien qui ne mène nulle part et qui est en fait assez décousu.

Je voyais malgré tout pointer le retournement de situation. Celui que tout le monde a vu venir… sauf Libby. L’histoire d’amour, celle qui pouvait changer certaines choses. Pas tout, mais certaines. Parce que tout y est : les indices, les indices et encore les indices. Mais non. Libby (à moins que ça ne soit l’auteur J) préfère fermer les yeux et prendre la voie sans issue, celle qui ne mènera nulle part, celle qui donne juste un peu de confiance à l’égo. Mais pas celle qui fait grandir et permet d’accéder à un bonheur, à plus de sérénité et de tranquillité.

La fin m’a laissée sur place. Plate, insignifiante et manquant de crédibilité, un peu à l’image de l’histoire en fait, je n’ai pas trop compris. J’ai reposé le bouquin, contente de l’avoir terminé pour passer à autre chose.

Si le point de départ de l’histoire promet beaucoup, les situations et les bouleversements ne sont malheureusement pas à la hauteur. Je n’ai pas trouvé de réel intérêt au roman. Le personnage de Libby est agaçant et l’histoire tourne en rond. Et si un « happy end » aurait pu donner un peu de piment à la fin de l’histoire, on passe à côté.

note_2_5

3 thoughts on “Audrey Hepburn, la vie et moi – Lucy Holliday

Laisser un commentaire