La rousse qui croyait au Père-Noël – Suzanne Marty

marty_la_rousse_qui_croyait_au_pere_noel_2

L’histoire

Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou trouvé l’amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

Mon avis

« La rousse qui croyait au Père-Noël » est un roman publié en auto-édition que j’ai eu le plaisir de lire grâce à Suzanne Marty, son auteur.

Bien qu’il lui manque un petit quelque chose, j’ai trouvé que l’histoire était divertissante et agréable à lire. L’héroïne est attachante et Suzanne Marty a du talent !

Flamme, l’héroïne donc, a bientôt 40 ans et une carrière d’actrice qui ne décolle pas franchement. A la recherche de l’homme de sa vie (mais existe-til vraiment ?), elle décide de mettre un peu de piment dans sa vie et de partir une semaine en vacances au soleil dans un club. C’est sûr, là-bas, elle va trouver son âme-sœur !

Mais voilà, tout ne va pas se passer comme Flamme l’a imaginé / espéré.

Elle fait des rencontres, elle passe du bon temps, elle s’amuse, elle rigole … elle se fait draguer mais on sent que quelque chose la retient. Parce qu’en fait, Flamme croit au Père-Noël. Oui, elle a un idéal, des rêves, des envies et elle compte bien changer les choses !

« La rousse qui croyait au Père-Noël » est une petite histoire qui se lit très vite, qui sent bon les vacances et le soleil tout en donnant le sourire. De la chick-lit avec une héroïne que l’on se plait à côtoyer et pour laquelle on aimerait que les choses bougent parce que finalement, elle aussi a le droit au bonheur !

Grâce à un style décalé mais efficace, Suzanne Marty nous emporte dans la vie de Flamme, qui n’a pas toujours sa langue dans sa poche. Les expressions sont actuelles, l’écriture sans langue de bois et le style plaisant.

Reste que l’histoire et le personnage de Flamme pourrait être d’avantage développé. J’ai pris plaisir à lire le bouquin mais je suis persuadée qu’en donnant plus de profondeur à certaines situations, qu’en donnant plus d’infos sur Flamme, son ressenti et ses sentiments, de même qu’en donnant plus d’importance à certains autres personnages, on tiendrait une chick-lit 100% réussie !

Suzanne Marty démontre que le talent se cache aussi chez les auteurs indépendants ! Quand à « la rousse », je suis sûre qu’elle pourrait nous étonner, et encore plus nous plaire à l’avenir ! (RDV au prochain épisode ?)

note_3_5

Merci à Suzanne Marty de m’avoir fait découvrir son roman !

Teaser

Laisser un commentaire