Le parfum des fraises sauvages – Angela Thirkell

thirkell_fraises_sauvages

L’histoire

Mary Preston, jolie jeune fille sans fortune, est invitée par sa tante Agnès à passer l’été dans sa splendide propriété familiale, au coeur de la campagne anglaise. À Rushwater House, la saison s’annonce pleine de surprises, de frivolités et d’insouciance. Mais le coeur de Mary sera mis à rude épreuve face au séduisant et séducteur David Leslie, l’artiste de la famille qui navigue entre Londres et Rushwater… Cependant, Agnès et sa mère, la sémillante Lady Emily, espèrent persuader la jeune femme de faire un tout autre mariage, bien plus convenable.

Entre les balades au clair de lune dans les jardins resplendissants et le grand bal organisé à Rushwater, cet été comblera-t-il les espérances romantiques de Mary ?

Mon avis

Cette année, les Editions Charleston publient « Le parfum des fraises sauvages ». Ecrit par Angela Thrikell dans les années 1930, ce roman est donc davantage une réédition qu’une publication originale.

Véritable comédie romantique se déroulant dans les années 30, j’ai été séduite par ce roman ! Tout d’abord parce qu’il n’est pas sans rappeler l’univers de Downton Abbey. Alors non, l’histoire et les personnages ne sont pas les mêmes, l’époque a changé, même si moins d’une dizaine d’années séparent le roman de la série télé que j’ai totalement dévoré. Pourtant, ce fut un plaisir de rencontrer cette famille … et encore plus de découvrir ce classique.

L’histoire se déroule à Rushwater House. On y découvre une famille Leslie quelque peu excentrique. Une Lady Emily qui régente sa petite famille et qui se pose beaucoup de questions ou devrais-je dire qui radote beaucoup ^^. Souvent on se dit qu’elle se parle à elle-même mais c’est bien à voix haute qu’elle s’exprime. Si lors des premiers chapitres elle m’a quelque peu agacée, je l’ai trouvé de plus en plus marrante, attachante et sympathique au fil de l’histoire.
Agnès, la fille Leslie est également un personnage important du roman. Elle semble plus préoccupée par la vie des autres, et notamment celle de son frère qu’elle veut à tout prix remarier, que par l’existence et les besoins de ses propres enfants. Il y a également David, Martin, John … Des personnages très différents les uns des autres aux personnalités très singulières et touchantes.

Et il y a Mary. Mary Preston. La nièce d’Agnès qui va venir passer quelques jours dans la fabuleuse demeure de Rushwater House. Un séjour qui va très vite mettre les nerfs de la jeune femme à rude épreuve.

Car au-delà d’un roman d’époque, « Le parfum des fraises sauvages » est une comédie romantique. Parce qu’évidemment, à peine arrivée, Mary va succomber aux charmes de David Leslie. Mais cet homme ne voit pas les choses de la même façon qu’elle. Une succession de rencontres, d’échanges, de mots, de sentiments, de prise de conscience, de désillusions, de déceptions …

L’histoire semble parfois manquer de dynamisme, elle semble parfois facile, parfois niaise … MAIIIIIS … il faut se remettre dans le contexte. Ce roman a été écrit dans les années 30, il nous apporte donc une vision « originale » de l’époque et non une vision de la vie imaginée dans les années 2000 (et là je pense à la série Downton Abbey ou les multiples livres imaginés et écrits à notre époque qui se passent dans les années 30).

Ce roman m’a également fait penser aux romans de Jane Austen. Loin de le comparer au célèbre « Orgueil & Préjugés », « Le parfum des fraises sauvages » s’inscrit dans les classiques de la comédie romantique classique.

De l’amour, de l’excentricité, de la légèreté … Une plongée dans les années 30 que je recommande en priorité aux fans de Downton Abbey et aux inconditionnels de Jane Austen. 

note_4_5

Le parfum des Fraises Sauvages d’Angela Thirkell, Editions Charleston, 288 pages, 18€

L'avis des Lectrices Charleston 2016

N’hésitez pas à découvrir l’avis des autres Lectrices Charleston 2016, sur leurs blogs respectifs :

4 thoughts on “Le parfum des fraises sauvages – Angela Thirkell

Laisser un commentaire