L’embarras du Duc – Les infortunes conjugales – 2 – Callie Hutton

11-hutton-l-embarras-du-duc

L’histoire

Angleterre, 1814

Drake, duc de Manchester, désire une femme posée, sophistiquée, digne du titre de duchesse et qui surtout ne recherche pas l’inutile émotion qu’est l’amour.

Socialement maladroite, Miss Penelope Clayton n’est pas faite pour le mariage. Botaniste sérieuse, elle n’a aucune envie de se marier, et vit comme une contrainte le fait d’être forcée par son tuteur à participer à la saison mondaine pour se trouver un mari. Et il ne faut surtout pas qu’on apprenne qu’elle se fait passer pour un homme auprès de la communauté scientifique…

Alors que la famille de Drake amorce la transformation de Penelope, le duc se voit obligé d’introduire la jeune femme dans la société et de la présenter aux possibles candidats célibataires. Malgré les leçons de danse et les nouvelles toilettes, Penelope est à l’opposé même de la femme posée et sophistiquée, trébuchant d’un faux pas à un autre.

Pourquoi alors le duc trouve-t-il si difficile de lui résister ?

Mon avis

Dans ce second tome de la série « Les Infortunes conjugales », on retrouve Drake, l’ami de Coventry que l’on avait rapidement rencontré dans le tome 1 « L’épouse insaisissable ».

Drake, est le duc de Manchester. Propulsé bien plus tôt que prévu, suite à la mort de son père, à cette place qu’il occupe avec fébrilité et appréhension tout en montrant de la détermination, Drake n’est pas très à l’aise. Veillant sur sa mère ainsi que sur ses 5 sœurs, Drake semble dépassé par toute cette féminité.

Et cela ne va pas s’arranger avec l’arrivée de Penelope Clayton, une jeune femme assez particulière très loin des mondanités. Se joignant à eux pour la saison mondaine, Penelope est à des lieux de ces préoccupations, plus intéressée par la botanique que par les robes de soirées … et les soirées ! Mais Drake a promis de s’occuper d’elle, de lui faire rencontrer les bonnes personnes afin qu’elle trouve un mari ; mari dont Penelope ne veut absolument pas !

Drake, de son côté, a décidé de prendre son avenir en main : cette année, il choisira une femme qui deviendra sa Duchesse, bien entendu la femme qu’il choisira devra être sérieuse et connaître les usages qui feront d’elle une bonne épouse et une bonne duchesse.

Mais rien ne va se passer comme prévu … Et bien qu’elle soit à l’opposé de la femme qu’il recherche, Drake va avoir du mal à résister à Penelope, malgré ses maladresses et ses ambitions.

J’avais beaucoup aimé « L’épouse insaisissable ». J’ai moins été portée par « L’embarras du Duc ».

D’une part, il y a Drake. Et bien que l’on comprenne qu’il est Duc et qu’il se doit ainsi d’être droit et sérieux, je l’ai trouvé assez froid et j’ai eu du mal à ressentir une certaine affection pour lui. Bien qu’il m’ait paru cordial et amical, je n’ai pas été séduite par son personnage.

Quant à Penelope, elle m’a décroché quelques sourires. Elle ne m’a pas spécialement émue, mais j’ai bien aimé son personnage, bien que je l’aie parfois trouvé un peu trop naïve et sans intérêt. Mais en même temps, c’est l’image que certains personnages donnaient d’elle, et sûrement l’image que souhaitait donner l’auteur d’elle, alors qu’au final, elle est intelligente et sait ce qu’elle veut.

L’histoire m’a semblée aussi un peu survolée. J’aurais parfois aimé plus de détails, plus d’émotions, plus de … je ne sais pas ! Certains événements ont été un peu trop rapides, ne laissant pas aux sentiments le temps de s’installer et ne laissant pas au lecteur l’émotion attendue.

Léger et agréable, ce second tome de la série « Les infortunes conjugales » nous plonge à nouveau dans la société anglaise du début du 19e siècle. Entre deux personnages que tout oppose, on découvre une femme ambitieuse et un homme perdu dans la représentation qu’il se doit d’avoir. Un second tome plaisant à lire mais qui a manqué, pour moi, d’un peu de passion.

note_3_5

L’embarras du Duc (Les infortunes conjugales T2) de Callie Hutton, Diva Romance, 336 pages, 7,99€

L'avis des Lectrices Charleston 2016

N’hésitez pas à découvrir l’avis des autres Lectrices Charleston 2016, sur leurs blogs respectifs :

Laisser un commentaire