Ailleurs plus loin – Amy Bloom

bloom_ailleurs_plus_loin

L’histoire

1924.
Fuyant la Russie après le massacre de sa famille lors d’un pogrom, Lilian Leyb, vingt-deux ans, débarque à New York. Elle loue un demi-matelas dans un appartement surpeuplé et pouilleux du Lower East Side, souffle un travail de couturière dans un théâtre yiddish à une file de candidates, et, brûlant d’apprendre l’anglais, se récite des litanies de synonymes (petit ami : soupirant, jules, roméo), tirés du thésaurus offert par son ami Yaakov, tailleur, acteur, dramaturge – et Pygmalion.

Mais le jour où Lilian découvre que sa fille, Sophie, serait encore en vie quelque part en Sibérie, elle n’a plus qu’une obsession : la retrouver. Elle part, une carte de l’Ouest américain cousue dans son manteau, pour un périple qui commence dans un réduit du train express de Chicago. Et le conte traditionnel de l’immigrant va se métamorphoser en aventure d’exil, des bas-fonds du Jazz District de Seattle jusqu’au sauvage Alaska et au Yukon des trappeurs…

Mon avis

Ne vous fiez pas à sa couverture colorée, « Ailleurs plus loin » n’a rien de l’histoire joyeuse et légère qu’elle pourrait laisser penser au premier coup d’œil.

Lylian, jeune russe de 22 ans, a fui son pays après le massacre de ses parents et de son mari et la disparition de sa fille. Arrivée en Amérique, elle cherche une place pour vivre et exister, quitte à mentir … ou à accepter quelques mœurs douteuses.

Mais quand elle apprend de la bouche de sa cousine que Sophie, sa fille qu’elle croit morte depuis des mois, serait en fait en vie en Sibérie, Lylian décide de parcourir le chemin qui la sépare de sa fille et de leur destin.

L’histoire n’a rien de gaie ou de joyeuse. Elle est même plutôt triste, parfois violente. Et cela se reflète dans le ton et le style du livre qui est lent et parfois à lire … et à comprendre.

Car, aussi discrète et meurtrie qu’est Lylian, l’auteur nous dévoile son histoire au compte goutte, par des souvenirs, des cauchemars, des sentiments, des sensations. Un passé et un contexte que l’on découvre par brides et qu’il est difficile d’assimiler pour entrer pleinement dan le roman.

L’histoire m’a autant accrochée qu’elle m’a parfois perdue. Les transitions, les personnages, les événements se sont parfois enchainés, de façon décousue, ce qui n’a pas toujours rendu la lecture plaisante et agréable.

Dans le fond, on ressent la violence et la dureté de la situation que traverse Lylian : parcourant le pays sans moyens matériels ou financiers, elle semble poursuivre une quête utopique, un rêve inatteignable. Elle se met en danger mais rien ne peut l’arrêter. Parce qu’en fait, c’est sa volonté et son besoin de mère de retrouver sa fille, ou au moins de connaître la vérité, qui pousse cette femme à accepter les difficultés, voire les pires situations.

« Ailleurs plus loin » est un livre dur, difficile à lire, parfois violent, qui évoque un monde que l’on a du mal à imaginer. Pourtant et même si l’histoire est fictive, le contexte et les événements ont été réels. C’est d’ailleurs peut-être pour cela que ce livre est si difficile, triste … presque déplaisant.

note_3_5

Ailleurs plus loin d’Amy Bloom, Editions Charleston, 320 pages, 7,50€

L'avis des Lectrices Charleston 2016

N’hésitez pas à découvrir l’avis des autres Lectrices Charleston 2016, sur leurs blogs respectifs :

2 thoughts on “Ailleurs plus loin – Amy Bloom

Laisser un commentaire