La Belle Italienne – Lucinda Riley

Avec « La Belle Italienne », Lucinda Riley nous propose un texte qu’elle a écrit il y a plusieurs années, qu’elle a sorti de son grenier, dépoussiéré et remis au goût du jour ! Un livre fort sur l’amour qui peut s’avérer aussi passionnel que destructeur.

La Belle Italienne - Lucinda Riley - Editions Charleston

L’histoire

Rosanna n’a que onze ans lorsqu’elle pose les yeux pour la première fois sur Roberto Rossini, un brillant ténor, aussi beau que charismatique. La fillette se fait alors un serment : un jour, elle l’épousera. Elle ignore qu’un douloureux secret lie déjà leur destin…
 
Six années plus tard, Rosanna, devenue une belle jeune femme, débarque à Milan. Son talent prodigieux de chanteuse lui permet d’intégrer la célèbre école de La Scala… et de revoir Roberto. De Milan à New York, en passant par Londres et Paris, commence alors entre les deux artistes une passion tumultueuse et obsessionnelle. Mais les mensonges du passé menacent de faire voler leur vie en éclats.
 
Drames, jalousies, trahisons : Rosanaa pourra-t-elle vivre son amour sans perdre son âme ?

Mon avis

Je ne saurais expliquer le pourquoi du comment, mais le résumé du livre « La Belle Italienne » ne me tentait pas des masses. Et lire un pavé de 500 pages en plein été ne m’attirait pas. Une chose est sûre : je ne me suis pas jetée sur ce nouveau roman de Lucinda Riley.

Je crois même l’avoir ouvert un peu à contrecœur. A tort.

Dès les premières pages, j’ai vite été embarquée dans l’histoire écrite par Lucinda Riley.

L’histoire débute avec Rosanna, une jeune fille italienne d’à peine 11 ans qui grandit entourée de ses parents, qui tiennent une pizzeria à Naples, et de Carlotta et Luca, sa grande sœur et son grand-frère. Au cours d’une soirée, où est présent le ténor Roberto Rossini, c’est la révélation. D’un côté, Rosanna découvre que sa voix vaut de l’or. Et en même temps, elle rencontre l’amour, fascinée par ce Roberto (qui a pourtant presque 20 ans de plus qu’elle qui n’est qu’une enfant).

Faisant confiance à ceux qui l’entourent et qui lui veulent du bien, Rosanna grandit, parfois entourée de secrets et de mystères, mais elle s’épanouit, ainsi que sa voix. Bientôt, Rosanna sera une cantatrice de grande valeur. Mais au fond d’elle, son unique but est de chanter avec Roberto, pour respecter la promesse qu’elle s’est faite alors qu’elle n’était qu’une enfant. Et si ses sentiments sont toujours aussi forts, elle doit pourtant devoir se contrôler pour ne pas succomber aux charmes de l’homme qui aime séduire et qui n’a pas l’intention de se poser avec une seule femme.

Ce livre est assez envoutant. La plume de Lucinda Riley est agréable à lire et les chapitres défilent sans que l’on s’en rende compte. Finalement, ce pavé se déguste sans qu’on y prête attention.

J’ai trouvé cette histoire captivante. Parce qu’au delà de l’histoire, c’est la psychologie des personnages qui est décrite par Lucinda Riley.

Rosanna n’est alors qu’une enfant quand son monde est bouleversé. Faisant confiance à son frère, se confiant difficilement au reste de sa famille, elle n’a plus qu’un seul but en tête : réussir.

Sa jeunesse et son inexpérience de la vie lui enlèvent un peu de personnalité, elle se contente alors de suivre ce qu’on lui dit, sans trop réfléchir. Mais si certaines personnes sont bien intentionnées, il n’en est pas de même pour tous. Et si chacun la met en garde contre Roberto, ce « coureur de jupons », il arrive un moment où Rosanna ne peut plus résister.

Et alors que l’amour entre en jeu, on découvre à quel point cet amour peut être destructeur. A quel point son attachement à l’homme – au seul homme – qu’elle a toujours aimé, la coupe de sa propre personnalité à elle. La coupe de sa famille. De ses amis. De sa carrière. D’elle-même.

Si le lecteur voit Rosanna sombrer et s’effacer dans l’ombre de celui qui devient son mari, on découvre également, à quel point son amour pour lui est sincère et pur. Comme elle finalement.

Entre les trahisons et les non-dits, entre les retrouvailles et les bouleversements auxquels elle doit faire face, Rosanna va devoir apprendre à vivre, à écouter ses envies, ses besoins, à comprendre le monde qui l’entoure. À devenir elle-même, tout simplement.

Mais faire le deuil de cet amour si fort n’est pas évident, c’est ce que nous montre Lucinda Riley à travers ce roman. Pourtant, c’est avec beaucoup de force que petit à petit, Rosanna va prendre conscience de la vie, de sa vie, et de ce qu’elle a de plus cher. Elle va alors s’épanouir, même si c’est au prix de lourds sacrifices.

NOTE 4/5

La Belle Italienne de Lucinda Riley, Editions Charleston, 512 pages, 22,50 €

L'avis des Lectrices Charleston 2016

N’hésitez pas à découvrir l’avis des autres Lectrices Charleston 2016, sur leurs blogs respectifs :

One thought on “La Belle Italienne – Lucinda Riley

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.