La Pâtissière de Long Island – Sylvia Lott

La délicieuse histoire d’une jeune allemande exilée aux États-Unis qui va devoir trouver son chemin dans le New York des années 1930 avec une recette de gâteau pour seul bagage.

Merci aux Editions Pirahna pour cette découverte gourmande !

La Pâtissière de Long Island - Sylvia Lott - Editions Piranha

L’histoire

Pour l’empêcher de fréquenter l’homme qu’elle aime, le père de Marie décide de l’envoyer aussi loin que possible de leur petit village de Frise orientale : à New York, chez ses deux frères. Avec pour seuls bagages son cœur brisé et la recette secrète de son gâteau au fromage blanc, elle débarque à Brooklyn en ce froid mois de novembre 1932, à la fois fascinée et terrifiée par ce qui l’entoure. Elle est bien loin de se douter de l’incroyable destin que lui réserve le Nouveau Monde.
Des décennies plus tard, Rona, sa petite-nièce en plein revers professionnel et sentimental, vient lui rendre visite. Marie lui raconte son histoire et lui confie la recette du cheesecake qui doit changer sa vie.

Mon avis

« La Pâtissière de Long Island » est un roman qui met en parallèle deux périodes, deux destins … et deux femmes !

D’un côté, nous découvrons Marie, 90 ans, qui vit en Amérique, loin de son Allemagne natale. De l’autre côté, nous faisons la connaissance de Rona, sa petite-nièce, la quarantaine, photographe au chômage et nouvellement célibataire. Alors que Rona rend visite à sa « Tante Marie », accompagnée de Jonny, son grand-père (le frère de Marie), elle ne s’attend pas à ce que ce voyage change sa vision de la vie … et son futur !

Le roman se déroule donc en deux parties : la première dans les années 1930, la seconde dans les années 2000.

De souvenirs en confessions, le récit que va lui confier Marie va faire écho aux doutes et aux changements dont a besoin Rona. En quelques jours, Rona ne va pas seulement faire la connaissance de sa Tante, la célèbre pâtissière de Long Island qui réconciliait et apportait du bonheur grâce à son fabuleux cheesecake. Non. Rona va reprendre sa vie, se forger un nouvel avenir, s’écouter, croire en elle … et peut-être oser faire des choix qu’elle n’avait jamais envisagés.

« La pâtissière de Long Island » est une histoire de famille, de destinée mais aussi de choix, de projets, de moments de vie, de difficultés. C’est également une histoire d’amour sur fond d’époque nazie, puisque le récit de Marie évoque le sort des juifs en Allemagne pendant les années 1930.

Tel un succulent cheesecake, « La Pâtissière de Long Island » est un roman qui se déguste lentement mais qui procure beaucoup d’émotions. Un roman qui a énormément d’âme et qui est chargé de douceur et de naturel.

NOTE 4/5

La Pâtissière de Long Island de Sylvia Lott, Editions Piranha, 400 pages, 19€

4 thoughts on “La Pâtissière de Long Island – Sylvia Lott

    1. Ahah je connais ça ^^
      En tout cas je te le conseille, par contre, je pense qu’il faut le lire « tranquillement ». Il faut vraiment se poser et prendre son temps pour entrer dedans.
      C’est pas un livre que j’ai dévoré en quelques heures, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à le découvrir (sans compter qu’il est écrit petit, donc ne le commence pas si tu es fatiguée, ça pourrait te décourager :))

Laisser un commentaire