L’éveil – Line Papin

Je lis rarement les romans de la « Rentrée Littéraire ». Trop de pub, trop de blabla pour moi. Pourtant, cette année, j’ai gagné le droit de lire « L’éveil » de Line Papin grâce aux Editions Stock et à Net Galley, mais aussi et surtout grâce à Vendredi Lecture. Et puisque le hasard a voulu que je gagne cette lecture, je n’allais pas la laisser de côté, d’autant plus que j’avais lu beaucoup de choses positives sur ce premier roman.

L'éveil - Line Papin - Editions Stock

L’histoire

« Je dois y retourner, c’est insupportable de le savoir ici, lui qui marche et vit non loin. Non, il ne s’agit pas encore de l’éveil, du vrai, c’est mon attention seule qu’il éveille pour l’instant, et c’est en dessous, plus loin, que nous allons éclore et tomber et rouler. Je suis à l’orée de l’éveil. »

La scène est à Hanoi, au Vietnam, dans les ruelles surchauffées. Cela se passe aujourd’hui, mais ce pourrait être il y a longtemps. C’est une histoire d’amour, dont les personnages sont deux garçons et deux filles, dont les voix s’entrechoquent. C’est une histoire d’amour, douloureuse et sensuelle, où les héroïnes ne font que traverser le tumulte de la ville, et se cachent dans l’ombre protectrice des chambres.
C’est un premier roman d’exception. Et l’acte de naissance d’un écrivain.

Mon avis

Je suis donc partie à Hanoï sans véritablement savoir où allait me mener Line Papin. J’ai eu un peu de mal à entrer dans le roman, car c’est un style assez différent de mes lectures habituelles. Mais au bout de quelques chapitres, j’ai commencé à comprendre, à entrer dans l’histoire, à me demander où j’allais, à me laisser porter.

Ce roman c’est l’histoire de quatre personnes : un jeune homme, Juliet, Raphaël et Laura. Quant au récit, il est porté par « le jeune homme » et Juliet. Tour à tour, ils nous font part de leur ressenti, sur l’un, sur l’autre, sur leur vie, sur l’amitié que le jeune homme a pour Raphaël, sur l’amour qu’il a pour Laura, qui se détruit à petit feu. Juliet, elle, aime « le jeune homme ». Elle ne sait pas grand chose de Laura, alors elle imagine beaucoup.

Très rapidement, j’ai eu envie de savoir, de comprendre. Qui était vraiment ce jeune homme, comment Laura, absente, allait pouvoir autant le bouleverser, comment Juliet, aimante, allait à tout prix vouloir le sauver, comment Raphaël, clairvoyant, allait être là, juste être là, pour expliquer, sans véritablement pouvoir aider.

Je dois reconnaître que « L’éveil » est un roman très prometteur malgré quelques longueurs, malgré quelques faux pas. Des erreurs de débutant. Enfin, un roman de débutant, de jeunesse oui, assurément. Je ne permettrai pas de parler d’erreur en fait.

A travers « L’éveil », Line Papin nous emmène à Hanoï et nous fait vivre l’amour, l’amitié, la joie, la destruction, l’autodestruction. Des pensées, des sentiments. Un quotidien difficile mais qu’elle rend beau et délicat, malgré la douleur et la peine que l’on sent derrière.

NOTE 4/5

L’éveil de Line Papin, Editions Stock, 256 pages, 18,50€

4 thoughts on “L’éveil – Line Papin

Laisser un commentaire