La vie est belle après tout – Carmel Harrington

C’est bientôt Noël la-la-la-la-la-la-la-la …
« La vie est belle après tout » de Carmel Harrington est ma première lecture de décembre. Une jolie histoire qui m’a plongée dans l’émotion et la magie de Noël !

La vie est belle après tout - Carmel Harrington - Editions Harlequin &H

L’histoire

Cette année, Noël est annulé. Pour la première fois de sa vie, Belle n’a ni le cœur ni la force de célébrer sa fête préférée.

A l’approche des fêtes de fin d’année, Belle accumule les mauvaises nouvelles. Après avoir perdu la garde de la petite Lauren, une enfant qu’on lui avait confiée en tant que parent d’accueil et à qui elle s’était beaucoup attachée, voilà que son mari, Jim, son âme sœur, est victime d’un accident de voiture dont personne ne peut dire s’il en réchappera. Belle se sent alors si abattue qu’elle en vient à faire le vœu de ne jamais avoir existé.
Mais il faut être prudent, avec les vœux. Car, en cette période de Noël, il y a parfois des anges pour vous entendre et vous exaucer…

Ce roman ravira tous les fans du film de Noël intemporel de Franck Capra, La vie est belle.

Site Harlequin

Mon avis

Il y a parfois des résumés qui donnent envie. Mais qui mentent aussi un peu. Ou en tout cas, dont on a l’impression qu’ils nous ont un peu trahi lorsqu’on découvre le livre. « La vie est belle après tout » fait partie de cette catégorie. Sans dire que le résumé n’est pas fidèle au roman, j’ai plutôt eu l’impression qu’il occultait environ 70% de la première partie du livre (voire même « la vraie histoire »). Résultat, je m’attendais à une tout autre histoire et j’ai attendu (longtemps) ce moment où l’équilibre de Belle était en péril.

Malgré tout (et heureusement), l’histoire de Carmel Harrington est prenante et pleine de magie. Il y a cet esprit de Noël que je recherchais tant, ces émotions, quoique parfois un peu mises de côté, mais l’histoire est jolie, agréable, on s’y perd, elle nous fait rêver, sourire.

« La vie est belle après tout » c’est donc l’histoire de Belle. Belle qui a un début de vie compliqué, Belle qui est ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil jusqu’au jour où elle rencontre Tess. Jusqu’au jour où Jim entre dans sa vie. Et plus que tout, Belle aime Noël, cet esprit qui règne, les doux rêves, les fins heureuses. Car elle en est sûre, elle aussi aura sa fin heureuse.

Et l’histoire de Carmel Harrington nous entraine dans la vie de cette jeune fille qui devient une adulte presque accomplie et heureuse. Car au fond d’elle, le spectre du passé la hante toujours. Un passé dont elle a du mal à se défaire et en même temps sur lequel elle s’appuie pour avancer. Car si Belle semble joyeuse et pleine de vie, de terribles démons rendent l’équilibre qu’elle croyait acquis précaire. Alors oui, elle a Jim, son mari, Lauren, une petite fille qu’elle a accueillie mais dont elle va devoir se séparer, Bobby et Tess, toujours là pour la soutenir.

Mais parfois, tout ça n’est pas suffisant (et c’est à ce moment là de l’histoire que le résumé devient vrai). En une fraction de seconde, tout est remis en question. Car si elle n’en a pas conscience, Belle va devoir se confronter à ses plus grandes peurs, faire le vide en elle, et enfin accepter le passé pour donner une chance à son avenir, si tant est que son avenir existe encore.

« La vie est belle après tout » est un joli roman de Noël. L’histoire est belle, agréable à découvrir, elle se dévore toute seule, comme un bon sablé accompagné d’une tasse de thé réconfortante. Heureusement que l’histoire est prenante et touchante, car j’ai vraiment trouvé que le résumé ne correspondait pas à l’histoire que j’avais lue (enfin, une partie, mais limite, je crois que c’est la partie que j’aurais aimé qu’on ne me dévoile pas).

NOTE 4/5

La vie est belle après tout de Carmel Harrington, Editions Harlequin &H, 384 pages, 12,90€

Laisser un commentaire