Par amour – Valérie Tong Cuong

Comme beaucoup, j’ai découvert Valérie Tong Cuong avec « L’Atelier des miracles ». Par la suite, je n’ai pas pu résister à l’appel de « Pardonnable, impardonnable ». Et c’est avec beaucoup d’émotion qu’aujourd’hui je vous parle de « Par amour », son dernier roman.
Merci Net Galley et JC Lattes pour cette découverte !

Par amour - Valérie Tong Cuon - Editions JC Lattes

L’histoire

Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.

V.T.C.

Valérie Tong Cuong a publié dix romans, dont le très remarqué Atelier des miracles. Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, elle trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire.

Fiche livre – Editions JC Lattes

Mon avis

Je dois vous avouer que pendant ma scolarité, je me suis souvent ennuyée en cours d’histoire. Je comprenais l’importance des événements qui avaient touchés notre pays, ou le reste du monde, mais je ne sais pas pourquoi, je n’étais pas réceptive. Si je comprenais l’enfer des guerres, je trouvais cette approche « scolaire » bien trop détachée de moi. Pourtant, et depuis des années, j’apprends l’Histoire à travers les romans. C’est peut-être idiot à dire, mais je suis beaucoup plus touchée et réceptive aux faits, sans parler de l’émotion que ça transmet.

Valérie Tong Cuong est une auteur que j’aime beaucoup et que j’ai découvert, un peu sur le tard, avec « L’atelier des miracles » et « Pardonnable, impardonnable ». Je ne m’attendais pas, avec « Par amour » à me retrouver dans un roman « historique » ou en tout cas, mettant en scène le contexte de la seconde guerre mondiale, racontée par les membres de deux familles havraises.

De chapitre en chapitre, la narration est portée par les différents membres de la famille. Le temps évolue, la guerre passe, les restrictions s’enchainent, la vie est de plus en plus dure, les décisions à prendre de plus en plus terrifiantes. Le roman commence en 1940 pour se terminer en 1945.

Dès le premier chapitre, j’ai été happée par l’histoire, à tel point que je l’ai dévorée en quelques heures à peine. Le ton du roman est très vite donné, on ressent la gravité et le sérieux de la situation, tout en étant conscient que l’amour que se portent chacun des membres de cette famille va être un élément décisif du roman.

Au deuxième chapitre, on est déjà attachés aux personnages, on tremble pour eux, on est projeté dans l’enfer de l’exode, de la fuite, de la rébellion. On a peur, on a des frissons. Et on espère, autant qu’on redoute la suite.

Il m’est arrivé de m’arrêter à certains moments de ma lecture pour me demander ce que j’aurais fait dans le contexte. Parce que oui, si ça avait été moi, comment aurais-je réagi ? Valérie Tong Cuong a cette capacité à nous mettre dans l’ambiance, à nous faire ressentir et à nous projeter dans l’histoire qu’elle écrit, de la même façon que si nous vivions nous-même cet enfer de la guerre. C’est dans un sens très angoissant et en même temps, ça nous fait relativiser quant à notre condition actuelle. Et bien entendu, on salue le courage dont ont fait preuve de nombreuses personnes pendant ces guerres si meurtrières.

Et derrière chaque phrase, presque chaque mot, en tout cas, derrière chaque décision prise, on ressent l’amour. Et c’est d’ailleurs ça, j’en suis sûre, qui a permis ce courage si particulier aux victimes de la guerre : l’amour qu’ils se portaient les uns aux autres. Chaque décision, même la plus difficile, est prise par amour.

Bien entendu, parfois l’amour dérape, mais encore une fois, c’est par amour …

Ce livre est beau. Il est profondément touchant, émouvant. Le travail de recherche effectué est remarquable. Et je pense que c’est d’ailleurs pour ça que l’on entre si facilement dans le roman et qu’on le vit si intensément. Sans compter qu’avec son talent, Valérie Tong Cuong donne vie à des personnages auxquels on s’attache et qui nous parlent, qui nous portent, nous emportent et nous apportent.

L’amour est là, et si la guerre a été si destructrice, elle n’a en tout cas pas pu briser ce sentiment de l’amour qui est si fort.

NOTE 5/5

Lecture Coup de Coeur !

Par amour, de Valérie Tong Cuong, Editions JC Lattes, 416 pages, 20 €

7 thoughts on “Par amour – Valérie Tong Cuong

  1. Ton avis me donne envie de l’avoir entre les mains genre tout de suite… Bon, ce n’est que partie remise puisque je pars juste avant la fermeture de midi de ma librairie !

Laisser un commentaire