Pas celle que tu crois – Mhairi McFarlane

Pas celle que tu crois – Mairi McFarlane – Editions Harlequin &H

L’histoire

Lorsque, suite à un énorme malentendu, Edie est surprise en train d’embrasser le marié lors du mariage d’un de ses collègues, elle se laisse condamner sans réagir, incapable de se défendre. Aussitôt mise à l’écart au bureau et par tous ses contacts sur les réseaux sociaux, elle finit par accepter la proposition de son patron : quitter Londres pour la ville de son enfance, Nottingham, afin d’y suivre un acteur en vogue dont elle doit écrire la biographie.

Sauf que, faute de moyens, elle doit s’installer chez son père et cohabiter avec sa sœur excentrique et définitivement insupportable. Comme si ce n’était pas suffisant, la première rencontre avec Elliot Owen, le fameux acteur, est catastrophique. Quand le destin s’acharne à ce point, il ne reste plus que deux possibilités : subir ou réagir. Alors, Edie laissera-t-elle les autres décider à sa place ou bien choisira-t-elle de leur prouver à tous, ainsi qu’à elle-même, qu’elle n’est pas celle qu’ils croient ?

Avec cette comédie romantique pétillante, à la fois drôle et pleine d’émotion, Mhairi McFarlane nous offre un nouvel exemple éclatant de son talent.

Fiche livre – Editions Harlequin &H

Mon avis

Depuis sa sortie, «Pas celle que tu crois » me faisait de l’œil. Et encore plus après toutes les critiques positives que j’avais pu lire sur cette romance. J’ai donc résisté, bien qu’intimement résolue à l’ajouter à ma biblio rapidement. Mais c’était sans compter sur Bib du blog Hors les murs et son enveloppe surprise qui est arrivée quelques jours avant Noël dans ma boîte aux lettres.

J’aime beaucoup le style de Mhairi McFarlane et ce n’est pas « Pas celle que tu crois » qui me fera dire le contraire. Ici, on découvre Edie, une trentenaire, qui aime Londres, mais qui va faire une « petite » bêtise. Une toute petite. Le genre de bêtise qui renverse tout le quotidien qu’on avait construit et qui oblige un peu à revenir en arrière, la honte jusqu’à la racine des cheveux. C’est ainsi qu’Edie fuit Londres pour Nottingham, la ville de son enfance. Cette même ville qu’elle a toujours tentée de fuir. Mais quand plus rien ne va … Il faut savoir faire face.

Et entre la tranquillité de son père, la jalousie de sa sœur, le grain de folie de sa voisine, Edie va en plus devoir composer avec l’un des acteurs le plus en vue du moment. Parce qu’après tout, accepter ce job, écrire l’autobiographie d’Eliott est l’une des seules solutions pour s’en sortir et garder son job.

L’histoire est drôle. L’histoire est tendre. L’histoire est émouvante.

Le personnage d’Edie est entier, compliqué et on a vite de l’affection pour elle. Quant à Eliott, on sent vite que l’acteur qu’il incarne est plus qu’une façade. L’envie de les découvrir tous les deux est forte et ne m’a pas permis de lâcher le bouquin avant la fin.

Si les situations s’enchainent, l’histoire est vivante, dynamique, passionnante. Et pourtant, elle reste « cohérente ». L’utilisation des réseaux sociaux qui ont pour seul but de détruire une vie, ou en tout cas, de harceler, sont bien mis en avant et c’est un aspect du livre que j’ai beaucoup aimé. De la même façon, que la face cachée, ou en tout cas, la vie (presque) intime des personnalités publiques est livrées par les paparazzis et autres individus comme dans « notre vie de tous les jours ».

Avec « Pas celle que tu crois », Mhairi McFarlane offre une romance touchante, profonde, réaliste. Il y a des sentiments, plus ou moins positifs, il y a aussi de l’analyse de notre société actuelle, avec certaines dérives qu’elle entraine, et il y a un côté psychologique, avec l’approche donnée aux personnages. Une romance complète et intelligente que j’ai adoré découvrir !

NOTE 5/5

Pas celle que tu crois de Mhairi McFarlane, Editions Harlequin &H, 486 pages, 14,90€

4 thoughts on “Pas celle que tu crois – Mhairi McFarlane

Laisser un commentaire