À fleur de peau – Saverio Tomasella

Merci aux Editions Leduc.s de m’avoir permis de découvrir
« À fleur de peau » quelques semaines avant sa parution !

À fleur de peau - Saverio Tomasella - Editions Leduc.s

L’histoire

– Je vais mieux depuis quelque temps.
– Ça se voit !
– En même temps, j’ai l’impression d’être plus fragile. C’est curieux, non ? Par exemple, je supporte de moins en moins bien les piques d’Estelle… Je n’arrive pas à passer outre.
– Flo, c’est difficile de ne pas se sentir blessé quand on est attaqué, non ? Pour moi aussi, pour tout le monde. Tu es sensible, voilà tout !
– Trop sensible…
– Comment peut-on être « trop » sensible ? Quelle idée ! La sensibilité est une vraie qualité. Un être humain n’est jamais trop sensible !

Flora a tout pour elle : un fils drôle et adorable, un mari brillant, des amis sincères, un jardin qu’elle aime et un beau cerisier. Pourtant, elle a l’impression que son extrême sensibilité perturbe sa confiance et la pousse parfois à se replier sur elle-même. Un soir, elle rencontre Marc, professeur de yoga… Comment l’aidera-t-il à surmonter son hypersensibilité ?

A fleur de peau – Saverio Tomasella – Editions Leduc.s 

Mon avis

Je suis une personne sensible et émotive. Du moins à l’intérieur. Je ne sais pas vraiment si ça se voit ou se ressent de l’extérieur. Et puis, je suis une fille qui aime les ouvrages sur le développement personnel, la méditation, la relaxation … Alors forcément, quand on m’a proposé de découvrir « À fleur de peau » de Saverio Tomasella, je n’ai pas réfléchi longtemps avant d’accepter la proposition !

Dans ce « guide », on découvre Flora. Elle est mariée, a un fils, un métier, pas des plus stables, mais un qui lui convienne. Derrière tout ça, il y a de la sensibilité, beaucoup de sensibilité. Trop peut-être ? Le genre de sentiments qu’il est parfois difficile à « doser » et qui entraine souvent des réactions diverses. Trop sensible ? Pas assez sensible ? Il faut parfois du temps pour comprendre que le problème n’est pas dans ce trop ou pas assez, mais bien dans l’acceptation de celui ou celle que l’on est. Il faut du temps, il faut aussi de l’énergie. Mais il faut également et surtout l’envie. L’envie de changer, le déclic, la compréhension.

C’est ce cheminement que l’on suit tout au long du livre. Un cheminement que j’ai malgré tout trouvé un peu « trop idéaliste » dans le livre. J’ai eu l’impression que tout s’enchainait un peu trop vite et un peu trop bien dans le quotidien de Flora. Si certains passages m’ont dérangée, le reste du livre m’a beaucoup plu.

On y découvre petit à petit des sensations, des sentiments. Je me suis parfois (souvent) retrouvée dans les réflexions du personnage de Flora. Dans sa façon de réagir, dans sa façon d’aborder les choses, dans certaines de ses peurs.

On vit dans une société où le bien-être est mis en valeur. On entend parler de méditation, de zen, de yoga, d’épanouissement personnel, et j’en passe. Les différents (et la multitude !) d’ouvrages qui paraissent sur le sujet peuvent faire paraître le sujet comme « à la mode ». D’autres jugent ces ouvrages inutiles parce qu’après tout « la vie ne s’apprend pas dans les livres ». Ce n’est pas faux … Mais je suis sensible, et je suis quelqu’un qui a besoin de cadre, de bases, d’être rassurée, d’avancer en toute sécurité.

À la fin du bouquin, on trouve un petit cahier pratique qui reprend les « cas » recensés dans le roman, la façon dont il est possible de les gérer et les conséquences que cela implique. On peut donc facilement se référer à un chapitre en particulier après avoir lu une première fois le bouquin.

« À fleur de peau » est un ouvrage que je relirai. Pas tout de suite. Peut-être dans deux mois. Peut-être dans 3 ans. Je ne sais pas. La facilité avec laquelle le personnage évolue et accepte ce statut d’hyper-sensible m’a semblé trop rapide et utopique. Alors oui, je dois prendre le temps de me trouver, de continuer à grandir, à évoluer, qu’importe ce que disent les autres.
Et finalement, c’est un peu l’une des recommandations du livre : prendre soin de soin, s’écouter et s’aimer au lieu de donner de l’importance aux autres.

Dans tous les cas, il faut prendre le temps de lire, de comprendre et de vivre, à son rythme le livre, sans pour autant le considérer comme la seule et unique façon d’avancer.

NOTE 3/5

Encore merci aux Editions Leduc.s pour l’envoi de cet ouvrage !

À fleur de peau de Saverio Tomasella, Editions Leduc.s, 224 pages, 15,00 €

2 thoughts on “À fleur de peau – Saverio Tomasella

Laisser un commentaire