Les oubliés du dimanche – Valérie Perrin

Il y a un peu plus d’un an, je rencontrais, à l’occasion du Salon du Livre et d’une soirée organisée par les Editions Charleston, la pétillante Mélusine du blog Carnet Parisien. Une rencontre « en vraie » après de nombreux échanges sur les réseaux sociaux. L’occasion aussi de succomber à l’un de ses coups de cœur : « Les oubliés du dimanche » de Valérie Perrin.

Les oubliés du dimanche - Valérie Perrin - Editions Albin Michel

L’histoire

Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d’autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d’apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre jusqu’au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret. Parce qu’on ne sait jamais rien de ceux que l’on connaît.

À la fois drôle et mélancolique, Les oubliés du dimanche est un roman d’amours passées, présentes, inavouées… éblouissantes.

Les oubliés du dimanche – Valérie Perrin – Editions Albin Michel

Mon avis

« Les oubliés du dimanche » m’attendait sagement dans ma bibliothèque depuis le mois de mars 2016 donc. Je savais qu’il était là, souvent j’ai eu envie de le lire, mais je crois qu’au fond, j’avais peur de ne pas l’aimer autant que Mélusine. Alors je reportais. Et puis un soir, je ne savais pas quoi lire. Je me suis mise face à ma bibliothèque et j’ai laissé ma main saisir ce livre là.

Un roman dans lequel j’ai très vite plongé. Entre une Justine « d’aujourd’hui » et une Hélène des années 30, on découvre l’amour. Mais pas que …

Justine est jeune et travaille dans une maison de retraite. Parce qu’elle aime les personnes âgées, elle aime les écouter, prendre soin d’eux. Si chacun est particulier, elle s’est particulièrement attachée à Hélène, cette femme qui est « sur sa plage », sur laquelle une mouette veille. Et rapidement, on s’attache à cette femme, autant qu’à Justine. De la même façon, que Justine nous entraine dans leur histoire à toutes les deux. Parce qu’elle ne s’arrête pas là Justine, elle écrit la vie d’Hélène. Elle écrit ses souvenirs. Au départ pour des beaux yeux. Mais surtout, pour elle aussi.

Et puis, il y a ce corbeau. Celui qui appelle les familles des « oubliés du dimanche ». Celui qui annonce la mort d’un proche juste pour que les personnes âgées aient une visite. Pour que leurs yeux s’illuminent. Mais qui est ce corbeau ? Une enquête à laquelle Justine va se frotter, sans imaginer les révélations secrètes auxquelles elle va devoir se confronter, bien malgré elle.

L’histoire nous balade. Elle nous entraine dans le passé. Celui de Justine, de Jules, son cousin/frère, ses grands-parents, ses parents. Celui d’Hélène, de Lucien, de Roman, de Rose. Des histoires qui s’entremêlent, des histoires qui s’entrecroisent, des histoires qui se perdent dans le temps mais qui sont marquées, à tout jamais, par l’amour.

Valérie Perrin a une écriture agréable et un style plaisant. Elle réussit le pari de transformer des petits détails presqu’insignifiants en événements que l’on n’image pas arriver. Elle maitrise l’art du roman autant que celui du suspense. Petit à petit, elle dévoile, tout en laissant un part de rêve et d’inconnu qui, à un moment donné de l’histoire, fait son petit effet.

« Les oubliés du dimanche » ressemblerait presque à un joli conte de fée. Il est plein d’amour, plein de magie mais aussi plein de secrets et de non-dits. Une atmosphère que Valérie Perrin a su équilibrer avec justesse pour doser roman et suspense. C’est un roman feel-good, un roman d’amour, un roman d’espoir, un roman empli de nostalgie, un roman avec une pointe de tristesse et de souffrance. Mais surtout un roman émouvant à découvrir !

NOTE 4/5

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin, Editions Albin Michel, 384 pages, 19,50 €

One thought on “Les oubliés du dimanche – Valérie Perrin

Laisser un commentaire