Hier encore c’était l’été – Julie de Lestrange

On dit souvent que « nos amis, c’est pour la vie ». On dit aussi souvent que « nos cousin/e/s sont premiers et/ou meilleurs amis ». On dit aussi que l’amitié a en elle quelque chose de l’amour et vice-versa. On dit aussi que parfois, « les liens du cœur sont bien plus forts que les liens du sang ». Avec « Hier encore c’était l’été », Julie de Lestrange nous prouve qu’aucune de ces affirmations n’est fausse.

Hier encore, c'était l'été - Julie de Lestrange - Le Livre de Poche

L’histoire

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.

Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

Hier encore c’était l’été – Julie de Lestrange – Livre de Poche

Mon avis

Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas spécialement à un roman de ce genre en débutant ma lecture. Pourtant, ce roman est celui que j’attendais de lire depuis longtemps.

« Hier encore c’était l’été », c’est l’histoire d’amis, de cousins, de frères, de sœurs. Parfois, on ne sait plus très bien. Les personnages sont nombreux et si j’ai eu peur de les mélanger, j’ai très vite réussi à les différencier (et quelle bonne idée cet « arbre généalogique »).

Bref, ce roman c’est la vie. La vie d’ado qui se connaissent, s’éloignent, se rapprochent, prennent soin les uns des autres quand il le faut. Ce roman c’est aussi l’histoire de jeunes qui grandissent, qui doivent faire des choix, concilier leurs envies à ce qu’il leur est permis de faire. Ce roman ne tait pas les difficultés rencontrées. Au contraire. Les dévoiler sans parfois les assumer, mais montrer qu’elles existent.

Ce roman c’est aussi l’amour. Le questionnement. Le temps de « l’adulte ». C’est quitter (ou pas) l’enfance en douceur (ou pas). C’est savoir quelles sont les priorités, les envies, les besoins.

Parce que finalement, il n’est pas toujours facile de grandir, d’évoluer. De devenir adulte.

J’ai trouvé dans ce roman un véritable écho à notre société. Ces attentes qu’on met sur le dos « des jeunes ». Ce besoin de leur (nous) faire sentir qu’on doit savoir ce qu’on veut faire. Cette société où il est parfois si difficile de trouver sa place, en restant soi-même.

À travers les voix de ses personnages, Julie de Lestrange évoque tour à tour les joies, les peines, l’amour, l’amitié, les relations, avec les parents, les frères, les sœurs, les amis … les autres. Un ton juste mais avec de l’espoir.

Parce qu’on s’attache à chacun des personnages, on a ce sentiment de faire partie de la bande, ou de la famille. On aimerait les avoir près de nous. Et c’est à cet instant que l’écho de ce roman est le plus puissant. Quand on réalise à quel point on ressemble à ces personnages, quand on « compare » nos doutes aux leurs et qu’on est heureux de se sentir moins seuls. Quand on se pose et qu’on pense à ceux qui sont vraiment là pour nous. Et quand, en refermant le livre, on se fait la promesse que pour nous rêves et nos espoirs, ça sera toujours l’été …

NOTE 5/5

Hier encore c’était l’été de Julie de Lestrange, Livre de Poche, 384 pages, 7,90€

3 thoughts on “Hier encore c’était l’été – Julie de Lestrange

Laisser un commentaire