Le jour où je suis devenue bienveillante envers … ma peau !

C’était au mois d’août. Un matin où je m’étais encore réveillée très (trop) tôt, à cause de la chaleur qu’il faisait dans l’appart. Comme souvent à cette période là, je me suis levée, j’ai ouvert toutes les fenêtres en espérant que de l’air frais entre, j’ai fait quelques étirements et postures de yoga, profitant du calme et du silence extérieur, regardant les premiers rayons du soleil faire leur apparition. Et j’ai fini par une méditation. Ce jour là, le thème de la méditation était la bienveillance.

La bienveillance c’est quelque chose que j’essaye de mettre en oeuvre au quotidien, qu’il s’agisse de moi, des autres, de personnes que je connaisse ou d’inconnus croisés au hasard. Et soudain, une petite réflexion a pris sa place dans mon esprit. Sur le moment je n’y ai pas fait attention, je ne m’en suis pas occupée. Ce n’est que quelques heures après que cette réflexion m’est revenue.

« C’est bien de vouloir être bienveillante, mais si tu commençais par toi ? Et si, par exemple, tu acceptais enfin ce que la nature t’a donné, même si cela ne te convient pas. Et si, à partir d’aujourd’hui, tu devenais bienveillante … envers ta peau ? »

Depuis l’adolescence, je me bats contre ma peau. À l’adolescence, j’ai été sévèrement touchée par l’acné (visage / décolleté / dos), et malgré les nombreux traitements dermatos essayés, j’ai dû faire deux cures de Roaccutane, le traitement « de la dernière chance ».

Je garde de nombreuses cicatrices de cette période et aujourd’hui encore, je rêve d’une peau totalement nette sans aucune imperfection. Mais c’est peine perdue. Alors souvent, dès que j’ai un petit bouton, je me renferme, je veux me cacher, je refuse de me mettre en tee-shirt ou débardeur (si c’est l’été) et j’évite les miroirs. Et les photos. Et le regard des gens. Et bien évidemment, je mets une bonne couche de fond de teint si je dois voir quelqu’un.

Pour ma peau, j’ai toujours utilisé des produits « sains », « dermato » et achetés en pharmacie. Mais il y a 2 ans, ma routine a commencé à changer. Ma soeur s’est mise à fabriquer ses propres cosmétiques, en achetant les matières premières sur le site aroma-zone. J’en ai profité et j’ai testé des crèmes / gommages / masques qu’elle me préparait. Et de façon assez bizarre ( dois-je vraiment employer le mot « bizarre » ?), ma peau a très bien réagi à ce changement. Une peau plus jolie, avec moins de boutons et évidemment, une routine plus saine pour ma peau à problèmes.

Puis est arrivé le mois d’octobre 2019 et mes problèmes médicaux. Pendant près de 6 mois, mon quotidien beauté se résumait à « nettoyer mon visage à l’eau micellaire et hydrater ». Impossible de faire le moindre gommage, le moindre masque. J’ai néanmoins eu de la chance car je n’ai pas eu de problèmes avec le sparadrap que j’avais quasiment H24 sur la peau.

Au cours de cet automne / hiver 2019-20, Peaulette (dont je vous ai déjà parlé) est née. Le confinement a fait son apparition, mais ça c’est une autre histoire. En avril, j’ai eu la chance de tester des produits de l’Atelier Populaire et très vite je me suis aperçue que ma peau appréciait ces produits sains et naturels.

J’ai passé plusieurs commandes par la suite, ayant envie de tester à peu près tous les produits (mais j’ai été – presque – raisonnable quand même). Je suis tombée à court de crème / gommage /masque et plutôt que de me fabriquer mes propres cosmétiques (soyons honnête, j’avais tout ce qu’il fallait dans mes placards sauf l’envie et la motivation). Passé l’acceptation que « le DIY cosmétique, c’est pas pour moi », j’ai préféré faire confiance aux produits dénichés par Émilie et Yohann. 

Une fois n’est pas coutume, ma peau a été le principal cobaye de ces tests, et je dois dire qu’elle est très satisfaite de la nouvelle routine mise en place. Bon, il y a bien quelques matins et / ou soirs ou je n’ai pas envie de perdre (ok, prendre !) 5 minutes pour bien me laver le visage / l’hydrater, mais je le regrette assez rapidement (parce qu’après ça, ma peau, elle est désagréable et elle se rebelle à coups de boutons … petits et gros, souvent douloureux et moches).

Il y a encore des moments difficiles, des boutons difficiles à voir, à accepter, l’idée que je n’aurais jamais une peau aussi lisse que celles d’autres personnes, que je garde des imperfections et cicatrices qui sont visibles quand l’été arrive, mais est-ce pour autant la peine de se cacher, de se camoufler et de refuser de voir ses amis, au prétexte qu’un vilain bouton s’est invité ?

Alors, aujourd’hui, et grâce – en grande partie – à Peaulette, j’ai décidé de devenir bienveillante envers ma peau, de plus l’écouter, de m’occuper d’avantage et mieux d’elle (et plus régulièrement ^^) et d’arrêter de me gâcher la vie. Il y a encore du chemin à parcourir, mais il faut bien commencer quelque part, non ?

La recherche du bien-être est devenue quelque chose de très important pour moi au quotidien. Et à travers cet article, j’avais envie (besoin ?) de partager mon « témoignage » et ma prise de conscience. Dans un monde au contexte si incertain, si on n’est pas bien dans sa peau, comment être bien dans sa vie, dans son couple, dans la société ? C’est un long chemin, j’ai l’impression d’en être qu’au tout début mais je suis certaine que ce que je vais découvrir au fur et à mesure de mon avancée ne me décevra pas.

Ma routine beauté avec « Peaulette »

Je n’avais pas pour intention de partager ma « routine beauté », mais finalement, je me dis que cela peut aider, alors pourquoi pas … Si ça ne vous intéresse pas, vous pouvez vous arrêter là, si vous avez des questions, n’hésitez pas. 

Matin et soin, je nettoie ma peau avec le savon au lait d’ânesse (Laboratoire Paysanne) conçu pour les peaux acnéiques. C’est un savon super doux, qui mousse comme j’aime et qui sent ultra bon. J’ai également testé le savon « L’Orangerie oubliée » (L’atelier populaire) et le savon d’Alep (Le Sultan d’Alep). Si j’ai une préférence pour le savon au lait d’ânesse, c’est uniquement parce que c’est le petit dernier que j’ai découvert ^^. J’ai eu une très bonne expérience avec les trois savons, ma peau a hyper bien réagi, aucune rougeur, aucun irritation, aucune sécheresse. Sans compter que les odeurs sont naturelles et délicates. J’utilise le gant démaquillant en bambou « Fibao » pour me laver/ rincer le visage. Je l’utilise comme un gant « normal » et j’apprécie son côté doux et respectueux envers ma peau.

J’ai également testé et adopté le Sérum spécial acné et problèmes de peau et le soin jour / nuit au miel de manuka (Cosmoz). J’adore l’odeur, et j’avais déjà entendu beaucoup de bien concernant le miel de Manuka. Les deux produits sont assez chers et j’avais peur, en les recevant, de ne pas pouvoir les renouveler. Finalement, ça fait presque 3 mois que je les ai et les flacons ne sont pas encore finis. En plus d’être efficaces et agréables, je n’ai jamais la peau qui tire et ma peau reste bien hydratée (enfin, quand je n’oublie pas de les mettre ^^). Résultat, je recommanderai ces 2 produits les yeux fermés car ils me correspondent vraiment, et que le rapport qualité-prix est juste.

Si on utilise le sérum, il faut savoir qu’il faut le laisser agir 15 minutes. J’ai donc plutôt tendance à l’appliquer le soir que le matin. Et d’ailleurs, il a une petite pipette ultra mignonne pour laquelle j’ai eu un coup de coeur. Ça permet d’utiliser la dose nécessaire à appliquer et de ne pas gâcher de produit (ce qui explique également qu’il puisse durer dans le temps). Du côté du soin, tout est également (bien) pensé : une pression le matin, deux pressions le soir pour une peau hydratée. On ne gâche pas le produit, on n’en met pas plus que ce qu’il ne faut, et c’est vraiment deux systèmes qui font que j’aime particulièrement ces produits.

Petit nouveau dans ma routine (et là, je remercie Émilie car elle m’a offert le produit pour que je le teste) : le rouleau de Jade (YA Beauty). Ça fait plusieurs fois que je vois passer ce drôle d’accessoire et j’étais assez curieuse. La première chose que j’ai fait lorsque j’ai reçu le rouleau, c’est de filer sur le compte instagram de YA Beauty pour voir comment bien l’utiliser. Une petite fiche explicative accompagnait le rouleau mais la vidéo permet de comprendre et d’être sûre de bien l’utiliser. À la première utilisation, j’ai trouvé ça drôle. Au bout de la cinquième, je ne pouvais plus m’en passer. Contrairement à ce que j’avais pensé, c’est très rapide à faire. Pas plus de 5 minutes, nettoyage du rouleau compris. Autant dire qu’en quelques jours, il s’adapte à notre routine, sans que l’on perde de temps. En plus de faire du bien à la peau, je trouve que c’est un vrai moment de détente que l’on gagne en l’utilisant. Parce qu’un petit massage fait finalement beaucoup de bien et qu’en moins de 5 minutes, on se sent bien. Bien plus qu’un « simple » massage pour faire pénétrer la crème que l’on met pour hydrater son visage. 
Ayant souvent des maux de tête et migraines, j’ai également trouvé que ce simple petit moment me relaxait et me détendait, au point de faire passer le mal de tête qui a tendance parfois à vouloir gâcher la journée ou la soirée.
Le rouleau peut se mettre au frigo. L’effet doit être clairement plus apaisant, mais je n’ai pas encore testé. Je préfère l’avoir dans mon tiroir à portée de main, que devoir faire un aller-retour à la cuisine.

Et deux fois par semaine, je m’accorde un moment un peu plus long, en faisant un gommage et un masque (avant je le faisais une fois tous les deux ou trois mois ^^). Après avoir demandé son avis à Émilie, j’ai opté pour 2 marques différentes.
L’exfoliant doux et le masque purifiant de Passion Marine d’un côté.
Le gommage et le masque hydratant de Bio Glam Chic de l’autre. 
J’alterne une semaine sur deux, sur les conseils d’Émilie, et je suis satisfaite de cet équilibre. J’adore la marque Passion Marine et les odeurs si particulières mais tellement apaisantes. Et j’aime beaucoup le côté fruité et doux des produits Bio Glam Chic.

J’avais également acheté « Le Fougueux », un savon exfoliant au karité et à l’huile de Jojaba (Les Savons de Béa). À première vue, c’est marrant d’avoir un savon exfoliant solide, mais la promesse est là. Je l’utilise désormais quand j’ai moins le temps et que je ne peux pas faire le rituel gommage/masque ou si je pars quelques jours et que je ne peux pas emmener toute ma salle de bain avec moi. Son odeur est ultra agréable et encore une fois, je n’ai aucune rougeur ni tiraillement après l’avoir utilisé.

Bon, bah voilà … je crois que j’ai fait le tour de ma routine quotidienne / hebdomadaire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.